Masters 1000 de Rome: Nadal bat Zverev et se qualifie en demi-finales    Changement d'heure: voici quand le Maroc va repasser à GMT+1    Maroc : Le CESE préconise une nouvelle organisation du souk hebdomadaire    Un joueur du Real en isolement    Compteur coronavirus: 35 nouveaux cas et 399 guérisons en 24H    Un séparatiste du «Polisario» lance un appel au meurtre visant des policiers marocains    L'Espagne prolonge les restrictions sur les vols en provenance d'Inde    Maroc: Les cafés et restaurants seront-ils autorisés à travailler de nuit ?    L'antitrust italien inflige une amende de 102 millions d'euros à Google    Santé connectée: A consommer avec modération !    Transport maritime: programmation d'une liaison spéciale entre Tanger et Algésiras    Oranje : Anwar El Ghazi présélectionné pour l'Euro 2021    Les Casablancais retrouvent l'historique Parc de la Ligue Arabe (Reportage)    Pays-Bas : Mohamed Ihattaren présélectionné avec les Jong Oranje    Covid-19 : l'OMS appelle à renoncer à vacciner les enfants pour donner les doses aux pays défavorisés    Podcast: Punk, en toute transparence    Réseaux sociaux: 84% des marocains utilisent WhatsApp en 2021    Melilla : Mise en échec d'une tentative d'immigration clandestine    65è anniversaire de la création des FAR : SM le Roi adresse un Ordre du jour aux Forces Armées Royales    Football : Le Borussia Dortmund vainqueur de la Coupe d'Allemagne    Les pays en développement face aux défis de la reprise post-Covid    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Japon : l'état d'urgence élargi face à la pandémie    Technopark et le Cluster Solaire promeuvent l'entrepreneuriat    Afghanistan : les Etats-Unis se retirent d'une des plus importantes bases    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Brahim Ghali, accusé de crimes contre l'humanité, appelle ses partisans «à poursuivre leur combat contre le Maroc»    Casablanca : un inspecteur de police contraint d'utiliser son arme pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Conflit israélo-palestinien : la session du Conseil de sécurité de l'ONU sera tenue dimanche    Célébration du 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR)    Météo/Maroc: temps peu nuageux au Royaume ce vendredi    Coupes de la CAF : Missions périlleuses pour le WAC et le Raja en déplacement    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    Fermeture des salles de cinéma : Les exploitants lancent un appel au ministre El Ferdaous    Livre. Danse avec les riches    La Russie veut franchir un nouvel cap dans sa reconquête de l'espace    60 ans des relations diplomatiques entre le Maroc et le Chili: Riche programmation culturelle dans les universités chiliennes    En Espagne, appels à empêcher Brahim Ghali de fuir le pays et que des mesures soient prises à cet effet    Migration : La CEA se penche sur la reconnaissance des compétences africaines au Maroc    Agressions israéliennes contre les Palestiniens : La Chine appelle l'Etat hébreu à la retenue    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Projet de Loi des Finances 2021 : Demain, l'avenir sera meilleur
Publié dans L'opinion le 15 - 11 - 2020

« C'est pas qu'on est lent, c'est qu'on prend notre temps pour réfléchir, j'viens d'la classe moyenne, moyennement classe où tout l'monde cherche une place. » Julien Clerc
« La classe supérieure dote ses filles ; la classe moyenne les éduque et les marie ; la classe inférieure les vend. » Proverbe chinois.
Les discussions actuelles sur le PLF 2021 usent de ce concept pour expliquer les dangers des propositions gouvernementales.
En général, on désigne par classe moyenne les personnes que leur condition sociale situe au-dessus des classes pauvres (ou classe ouvrière) et en dessous des classes aisées (on parle aussi de classe supérieure ou élite). Les chercheurs et les institutions, ne s'accordent pas sur une définition absolue qui fasse consensus. Beaucoup en proposent à partir de critères de seuils portant sur le niveau de vie ou les revenus. On utilise aussi des référentiels dépendant de la profession occupée.
Classe moyenne et petite bourgeoisie ?
Souvent assimilée à la petite bourgeoisie, définie par Karl Marx comme une classe capitaliste regroupant essentiellement des travailleurs indépendants comme les artisans, les petits commerçants et les boutiquiers, ou les petits agriculteurs propriétaires.
Pour Marx, la petite bourgeoisie a peu de pouvoir de transformer la société car elle ne peut guère s'organiser, la concurrence du marché positionnant ses membres « les uns contre les autres ».
Nous pensons que l'histoire ne lui a pas donné raison, les grandes révolutions comme les grandes évolutions après Marx n'ont pu se faire que grâce à la classe moyenne.
« Ni riche, ni pauvre », pour Henri Mendras des classes populaires se seraient « embourgeoisée », dans le contexte de la tertiarisation des emplois, mais le plus important c'est qu'elle aurait adopté un niveau de vie et un mode de vie proches des milieux aisés, sans les rejoindre. Joseph Schumpeter estime que la classe sociale naît de la fonction exercée et non des seuils de revenu ou de niveau de vie.
Sans trop m'attarder sur ces considérations théoriques, je dirais que de mon humble point de vue, on ne peut parler d'une classe moyenne dans un pays que si cette catégorie se perçoit comme telle, se définit comme acteur ayant des intérêts et se dote de rôles et peut être d'alliances. Sinon, les analyses qui s'appuient sur des seuils de niveau de vie ou de revenu devraient parler de catégories moyennes plutôt que de classe moyenne.

Clarification et alliances ?
Au Maroc, le fait que des partis politiques se proclament comme défenseurs de la classe moyenne même à demi-mots est à mon sens un élément de clarification du champ politique. C'est aussi un élément bienvenu après une décennie d'alliances brouillées.
L'alliance RNI-PJD représente pour moi une option ultra-libérale au niveau économique s'entend ; au point que SM a dû remettre les pendules à l'heure en exigeant des choix sociaux nécessaires largement approuvés par la grande majorité des Marocains.
C'est pourquoi, j'ai toujours pensé que l'USFP est au gouvernement pour se refaire une santé plutôt que pour peser comme parti de gauche sur les choix. J'ai toujours pensé aussi que le PJD était conservateur et libéral. Conservateur concernant les valeurs sociétales et libéral économiquement.
Pour être précis, je dois dire que le « libéral économiquement » se vérifie surtout pour les dirigeants actuels et non pour la majorité des militants. Il me parait que le ciment du parti serait à rechercher dans les valeurs sociétales conservatrices et mobilisatrices. Elles resteraient mobilisatrices tant qu'elles se sentent menacées.
C'est dans cette logique que j'ai applaudi ceux qui ont compris et déclaré qu'il s'agissait en fait d'une alliance libérale RNI-PJD.
Mis à part la traduction des orientations royales sur les filets sociaux, dans ce PLF, la touche du l'alliance PJD-RNI est ultra-libérale. Même pour le financement de ces mesures sociales l'alliance RNI-PJD se propose d'imposer la solidarité aux classes moyennes. (Je précise aussi que le chiffre de 5 milliards DH me parait insuffisant.)
Motion de censure ?
Que fera l'opposition face au PLF ? Ira-t-elle jusqu'à la motion de censure ?
L'opposition PI, PAM et le PPS face à ce dernier PLF de la législature a élaboré des amendements, le gouvernement fera quelques gestes mineurs et ?

* Soit elle présente une motion de censure pour avoir un peu d'espace pour présenter ses alternatives.
* Soit elle laisse passer l'opportunité et part en campagne pour dire : La relance c'est pour Demain et : Demain, l'avenir sera meilleur...
Dans le climat du COVID, et vue la structure de l'opposition, je pense que c'est la deuxième option qui se réalisera.
Dr Samir Belahsen


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.