Les frontlineuses à l'honneur    Sénégal : l'opposant Ousmane Sonko relâché, les blindés de l'armée investissent la capitale    Lamia Tazi : « Malgré toutes les avancées, la représentativité de la femme dans les organes de décision reste faible »    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 8 mars 2021 à 18H00    Covid-19: le Maroc s'approche des 4 millions de personnes vaccinées    Interopérabilité : les marines Américaine et Marocaine conduisent un exercice militaire au large du Sahara    En attendant l'officialisation de la décision à Rabat, Patrice Motsepe serait le nouveau patron de la CAF    Le Raja tenu en échec par le CAYB    Vers le report ou l' annulation de la CAN U17    Les perspectives dans l'industrie s'améliorent en janvier    Une soixantaine de migrants franchissent la frontière à Melilla    Tollé en Grèce suite à une intervention de musclée de la police pour faire respecter le confinement    Le Royaume cherche-t-il d'autres fournisseurs de vaccins?    Manal Benchlikha: Quand pop marocaine rime avec féminisme    Débat littéraire en ligne autour du livre "Tisser le temps politique au Maroc"    Aides alimentaires : 45 pays dans le besoin, selon la FAO    Usage licite du cannabis: l'examen du projet de loi se poursuit    Maroc : les femmes, encore trop peu présentes dans les médias    Banques participatives : un bilan encourageant en 2020    Adesanya défait pour la première fois, Nunes GOAT!    «La bonne gouvernance et l'importance de l'entraîneur»    Adil Rachid se dit marginalisé par la Fédération...    OCP et Crédit Agricole du Maroc s'allient pour offrir une panoplie de solutions aux agriculteurs    Marie Zular, une juive marocaine qui s'est faite ambassadeur de l'art culinaire et des valeurs de solidarité de sa mère patrie    Al Bayane fête le 8 mars    De la «Mounassafa Daba» en poste de décision avant les élections 2021 ! : Une première pétition lui est dédiée    Usage légal du cannabis au Maroc: ce qu'il faut savoir sur le projet de loi    N°1 mondial: Djokovic savoure «un grand jour»    Birmanie: L'armée tire à balles réelles sur les manifestants    Bris de silence de la poétesse des Doukkala    Le patrimoine millénaire du Royaume exposé au Musée des Confluences-Dar El Bacha    Une célébration de la créativité littéraire féminine    L'ambassadeur israélien en visite à Fès (PHOTOS)    Oussama Tannane dans le viseur de clubs allemands et italiens    Législatives en Côte d'Ivoire : le pouvoir et l'opposition se disputent l'annonce de la victoire    Inauguration de la faculté pluridisciplinaire d'Es-Semara    Guelmim-Oued Noun : La réforme de l'enseignement, tributaire de l'appropriation des projets stratégiques    Vie politique : Vers une meilleure représentativité des femmes    Ligue des champions (3è journée/Gr C) : Trois sur trois pour le Wydad    La CNSS annonce des indemnités aux industries culturelles, des crèches et des salles privées de sport    Hausse de plus de 17% du parc des abonnés Internet en 2020    50 femmes qui comptent : Saloua Belarbi, Directrice Communication, Sponsoring & Evénementiel chez Maroc Telecom    Le Maroc élu à la vice-présidence    France: un député tué dans un accident d'hélicoptère    Assurances: les primes émises en baisse de 6,5% à fin janvier 2021    Laâyoune : saisie de près de 2 tonnes de chira    Exposition: sensualité et audace    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ONU : la hausse des migrations internationales a ralenti de 27% en raison de la COVID-19
Publié dans L'opinion le 16 - 01 - 2021

La pandémie de Covid-19 pourrait avoir ralenti la croissance de la réserve de migrants internationaux d'environ deux millions à la mi-2020, soit 27% de moins que la croissance attendue depuis la mi-2019, selon un rapport des Nations-Unies publié vendredi à New York.
Intitulé "Migrations internationales 2020 - faits saillants", le rapport de la Division de la population du Département des affaires économiques et sociales des Nations-Unies (UN DESA) souligne que la pandémie a ainsi perturbé toutes les formes de mobilité humaine en fermant les frontières nationales et en arrêtant les voyages dans le monde.
Selon le document, la croissance du nombre de migrants internationaux a été robuste au cours des deux dernières décennies, atteignant 281 millions de personnes vivant en dehors de leur pays d'origine en 2020, contre 173 millions en 2000 et 221 millions en 2010. Actuellement, les migrants internationaux représentent environ 3,6% de la population mondiale.
L'étude fournit les dernières estimations du nombre de migrants internationaux par pays de destination, d'origine, d'âge et de sexe pour tous les pays et régions du monde.
"Le rapport affirme que la migration fait partie du monde globalisé d'aujourd'hui et montre comment la pandémie de la COVID-19 a eu un impact sur les moyens de subsistance de millions de migrants et de leurs familles et a compromis les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de développement durable", a déclaré M. Liu Zhenmin, Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires économiques et sociales, dans un communiqué.
Le rapport a révélé que les deux tiers de tous les migrants internationaux vivent dans 20 pays seulement. Les Etats-Unis d'Amérique sont restés la principale destination, accueillant 51 millions de migrants internationaux en 2020, soit 18% du total mondial. L'Allemagne a accueilli le deuxième plus grand nombre de migrants dans le monde, avec environ 16 millions, suivie par l'Arabie saoudite (13 millions), la Fédération de Russie (12 millions) et le Royaume-Uni (9 millions).
L'Inde était en tête de la liste des pays comptant les plus grandes diasporas en 2020, avec 18 millions de personnes originaires d'Inde vivant en dehors de leur pays de naissance. Parmi les autres pays dotés d'une importante communauté transnationale figurent le Mexique et la Fédération de Russie (11 millions chacun), la Chine (10 millions) et la Syrie (8 millions).
Les diasporas contribuent au développement de leurs pays d'origine par la promotion des investissements étrangers, du commerce, de l'accès à la technologie et de l'inclusion financière. Cependant, selon les projections de la Banque mondiale, la pandémie de la COVID-19 pourrait réduire le volume des transferts de fonds aux pays à revenu faible et intermédiaire de 548 milliards USD en 2019 à 470 milliards USD en 2021, soit une baisse de 78 milliards USD ou 14 pour cent, selon la même source.
Cette perte a affecté les moyens de subsistance de millions de migrants et de leurs familles, bloquant les progrès dans la réalisation des objectifs de développement durable. Des stratégies nationales et une coopération internationale seront nécessaires pour atténuer les effets de cette perte, ajoute-t-on.
Parmi les grandes régions du monde, le plus grand nombre de migrants internationaux en 2020 résidait en Europe, avec un total de 87 millions. L'Amérique du Nord a accueilli le deuxième plus grand nombre de migrants, avec près de 59 millions. L'Afrique du Nord et l'Asie occidentale ont suivi avec un total de près de 50 millions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.