Assurances: les primes émises en baisse de 6,5% à fin janvier 2021    Recherche biomédicale : c'est parti pour un nouveau défi national !    Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 8 mars    Laâyoune : saisie de près de 2 tonnes de chira    Oujda : Un individu placé sous surveillance médicale met fin à ses jours    Maroc-USA Examen des moyens de renforcer la coopération culturelle    Voici le nouveau président du FC Barcelone !    Guinée équatoriale : 15 morts et 500 blessés dans des explosions accidentelles dans un camp militaire    Le Maroc, deuxième partenaire commercial africain du Mexique    Indemnité forfaitaire CNSS : Nouvelle vague de bénéficiaires    Prévisions météorologiques pour le lundi 8 mars 2021    Après les troubles au Sénégal, la contestation appelle à de nouvelles manifestations    Manifestants asiatiques et rêve américain    Rencontre avec Mustapha Jmahri autour de la mémoire d'El Jadida    Fatma El Ghalia Charradi, la férue du théâtre et de l' action associative    Ahlam Aboulamal, Une vie rythmée par le monde des arts et du spectacle    La jolie passe de trois du Wydad    Maymouna Amidan, une militante associative de Dakhla dévouée aux personnes vulnérables    Le Raja Casablanca et le Youssoufia Berrechid se quittent sur un nul (VIDEO)    Salma Azzaoui, une sportive marocaine au défi de la rudesse du soccer américain    Quand le Maroco-Allemand, Mohamed Hajib, condamné pour terrorisme, faisait l'apologie des attentats-suicides    Mohamed Essoulimani expose sa dimension spirituelle de la femme    Sahara : Les Nations unies reconnaissent la difficulté de nommer un envoyé spécial    Irak : le pape prie pour les «victimes de la guerre»    Le Bayern rassure sur la blessure de Jérôme Boateng    Recrudescence du variant anglais du Covid : le Maroc referme ses frontières    La promotion des droits sociaux et économiques de la femme au cœur des objectifs majeurs de l'INDH    Exposition: sensualité et audace    «Tisser le temps politique au Maroc»    Le WAC s'approche de la qualification en leader, El Kaabi s'illustre    Déclaration du CA avant le 1er avril    Maroc-Royaume-Uni : une nouvelle route maritime pour contourner les problèmes frontaliers du post-Brexit    Alerte météo: fortes averses prévues au Maroc ce dimanche    La Biélorussie réclame l'extradition de Svetlana Tsikhanovskaïa    Après Espérance -Zamalek : Bencherki en altercation violente avec le coach !    Merkel et son parti voient leur étoile pâlir    Une semaine sous le signe de la stabilité    La femme est appelée à s'affirmer dans les divers registres de la vie sociétale    CNSS : Les crèches privées seront indemnisées    Adoption à la majorité d'un projet de loi organique relatif au processus électoral    L'étape actuelle exige une implication de tous    L'émancipation des femmes passe par casser le «plafond de verre»    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    CAF / Elections du 12 mars : Ahmed Yahya se retire !    Le Maroc, vice-président du 14e congrès des Nations unies pour la prévention du Crime et la justice pénale    «Sans cesse la langue défait et refait le jeu de son tissage de signes» Lorand Gaspar    SpaceX : Nouvel échec pour la fusée    Le pape célèbre à Bagdad sa première messe publique en Irak    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Etats-Unis : Biden
Publié dans L'opinion le 21 - 01 - 2021

Joe Biden a officiellement été investi président des USA et tient à laisser son empreinte, à commencer par balayer la politique migratoire de son prédécesseur.
Joe Biden a déjà son équipe pour constituer son cabinet. Une équipe qui se veut autant compétente que diversifiée. Des profils d'hommes et de femmes fidèles, expérimentés, divers et qui ont pour certains déjà assumé des responsabilités sous l'administration Obama. Le nouveau locataire de la Maison-Blanche a également fait le pari d'une équipe ressemblant à l'Amérique. Mais aussi réunifiant les Américains. Et pour mener à terme sa politique et tenir ses engagements et promesses électoraux, Joe Biden a désormais les coudées franches.
Avec le transfert de la majorité au Sénat au Parti démocrate, les démocrates contrôlent tous les leviers du pouvoir à Washington, ce qui donne à Biden une occasion en or de mettre en œuvre tous ses projets, en particulier le plan de sauvetage de 1,9 billion de dollars pour aider les familles et les entreprises américaines touchées par la pandémie de Corona. Les démocrates ont officiellement pris le contrôle du Sénat américain où la nouvelle viceprésidente Kamala Harris a reçu les prestations de serment de trois nouveaux parlementaires de son parti qui permettent au parti de la nouvelle présidence de prendre le contrôle de la chambre haute.
Un signal fort pour les immigré
A peine investi à la présidence américaine, Joe Biden a commencé par signer le jour même de son investiture une dizaine de décrets effaçant des mesures de son prédécesseur Donald Trump en matière d'immigration politique très stricte.
Marquant un net contraste avec Donald Trump, le nouveau locataire démocrate de la Maison blanche a transmis au Congrès un projet de loi prévoyant d'établir une procédure claire de citoyenneté pour des millions d'immigrés se trouvant illégalement aux Etats-Unis.
Les décrets présidentiels, que Joe Biden a signés lors d'une cérémonie à la Maison blanche, prévoient la levée immédiate de l'interdiction d'entrée aux Etats-Unis visant les ressortissants de 13 pays majoritairement musulmans et africains, et l'arrêt de la construction du mur à la frontière avec le Mexique.
Joe Biden a aussi instauré un moratoire ordonnant au département de la Sécurité intérieure et à l'Attorney General de préserver le programme des « Dreamers » qui protège d'expulsion des centaines de milliers de jeunes migrants arrivés illégalement avec leurs parents aux Etats-Unis alors qu'ils étaient mineurs.
Biden a aussi publié un moratoire, d'une durée de 100 jours, sur certaines déportations, tout en annulant un décret de Donald Trump ordonnant un renforcement de la répression aux frontières. Par ailleurs le DHS a fait savoir qu'il allait mettre fin à un programme controversé de l'administration Trump contraignant plus de 65.000 demandeurs d'asile à retourner au Mexique dans l'attente de leur audition par un tribunal américain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.