Météo: le temps prévu ce jeudi 13 mai au Maroc    Botola Pro D1: Le partage des points entre le RAJA et le FUS    Botola: Remontada de l'AS FAR face au MAS    Le roi Mohammed VI a reçu un message du président Erdogan    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Baccalauréat 2021: Le MEN publie les cadres de référence actualisés des examens certifiants    Agadir: la veille de l'Aid, les autorités mobilisées pour le respect des mesures préventives (Photo)    Aïd Al-Fitr au Maroc: un virologue craint un « remake » du scénario de l'Aïd Al-Adha    Lions de l'Atlas : Le Maroc affrontera le Ghana et le Burkina Faso en amical    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    Streaming musical: Spotify améliore les options de partage pour les réseaux sociaux    Ramadan : Thomas Pesquet souhaite bonne fête aux Musulmans avec une photo de la Mecque vue de l'espace    Liga : Youssef En-Nesyri s'offre son 18ème but face au FC Valence    Le Maroc place la question palestinienne au même rang que sa cause nationale (El Otmani)    Aïd Al Fitr: Grâce royale au profit de 810 personnes    Officiel : Grâce Royale au profit de certains détenus du Hirak du Rif    Le Barça trébuche à Levante, le faux-pas de trop ?    Oualid El Hajjam vise un retour en sélection !    Mme Bouayach: Le travail de mémoire pierre angulaire dans les politiques de garantie de non-répétition    Manchester City tient son titre, la C1 dans le viseur    «Aywad»: un hymne à la vie    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 12 mai 2021 à 16H00    Covid-19: maintien du couvre-feu de 20h à 6h durant les jours de l'aid el fitr    Aziz Rabbah : Le Maroc dépassera 52% de son mix énergétique en 2030    Le PPS condamne l'agression contre la Palestine    Conseil de Gouvernement : Approbation de projets de décrets fixant les dates des échéances électorales    Journée internationale des musées : ouverture exceptionnelle et gratuite des musées affiliés à la FNM    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    Messagerie : WhatsApp largement en tête au Maroc    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    CMC : la campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    L'ONMT publie son premier bulletin bimensuel dédié à la relance du tourisme [document]    M. Bourita s'entretient avec son homologue ivoirienne    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan: Saisie de plus de 6,5 tonnes de Chira, cinq personnes interpellées    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Samir Kheldouni Sahraoui: "Le tourisme marocain 2.0 post Covid nécessite une offre labellisée Covid Free"    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Birmanie : La junte militaire reprend le pouvoir
Publié dans L'opinion le 01 - 02 - 2021

L'armée birmane a renversé le gouvernement d'Aung San Suu Kyi, et arrêté cette dernière ainsi que d'autres hauts représentants de son parti.
Un communiqué des putschistes souligne qu'il s'agit d'une réponse à la «fraude» lors des élections législatives de novembre dernier, ajoutant que le pouvoir était transféré à son commandant en chef, le général Min Aung Hlaing, et que l'état d'urgence était décrété pour une durée d'un an.
Une vague d'arrestations est survenue alors que le nouveau Parlement devait siéger quelques heures plus tard pour la première fois depuis les élections législatives remportées massivement par la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) - un scrutin considéré comme un référendum sur le gouvernement démocratique d'Aung San Suu Kyi.
Selon des témoins, des dizaines de soldats ont été déployés devant la mairie de Rangoun et les services de téléphonie mobile de la ville, dont les connexions internet, ne fonctionnaient plus. L'accès à internet a fortement chuté dans les premières heures de la journée, a indiqué le service NetBlocks, qui fournit des données sur les activités en ligne.
«Pris» aux premières heures de la journée
Aung San Suu Kyi, le président de la NLD Win Myint et d'autres cadres du parti ont été «pris» aux premières heures de la journée, a déclaré par téléphone à Reuters le porte-parole de la NLD.
«Je veux demander aux gens de ne pas réagir imprudemment et je veux qu'ils agissent dans le respect de la loi», a dit Myo Nyunt, ajoutant s'attendre à être lui aussi placé en détention. Reuters n'a plus été en mesure de le joindre par la suite.
Ces arrestations sont survenues après plusieurs jours de tensions croissantes entre le gouvernement civil et l'armée qui laissaient craindre un coup d'Etat, l'armée dénonçant les résultats des élections législatives. Le scrutin de novembre a été remporté par la NLD d'Aung San Suu Kyi avec 83% des voix. Il s'agissait seulement des deuxièmes élections organisées depuis que la junte militaire a accepté en 2011 de partager le pouvoir.
A Washington, la Maison Blanche a fait savoir que le président Joe Biden a été informé de l'arrestation de Suu Kyi, tandis que le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a exprimé sa «profonde inquiétude» et appelé à la libération immédiate des détenus politiques. Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations unies, a condamné fermement ces arrestations et exhorté le commandement de l'armée birmane à «respecter la volonté du peuple». Aung San Suu Kyi, 75 ans, lauréate du prix Nobel de la paix, est arrivée au pouvoir en 2015 à l'issue d'une victoire massive lors des élections législatives, faisant d'elle une héroïne de la démocratie après plusieurs décennies de règne de l'armée. L'image de Suu Kyi sur la scène internationale a toutefois été ébranlée par la campagne de répression lancée par l'armée birmane en 2017 contre la minorité musulmane des Rohingya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.