La Sûreté nationale célèbre son 65e anniversaire    Fausses promos: méfiance et prudence s'imposent !    Berrechid: Une saison agricole prometteuse    Ingérence Iranienne au Sahara: Téhéran se voile la face    Maroc-Rwanda: Vers un retrait de la reconnaissance de la RASD par Kigali?    L'Egypte ouvre sa frontière avec Gaza pour évacuer des blessés    Condamnation unanime de l'accueil par l'Espagne du chef du Polisario    Exploration de l'espace : la Chine réussit à poser un robot sur la planète Mars    Heure légale: retour à GMT+1 le dimanche 16 mai à 02H00    Ligue des champions / Quart de finale MCA-WAC : Le Wydad proteste auprès de la CAF, mais le mal est déjà fait    Inde: Les exportations agricoles en hausse de 17,5% en 2020-2021    Le mouvement "Neturei Karta" appelle à présenter les criminels de l'entité sioniste devant la CPI (WAFA)    Le Gunner déchu, Matteo Guendouzi, annoncé de retour en France    Mesures restrictives: Les Marocains sont à bout    Covid-19 : L'OMS prédit un bilan plus élevé en 2021    Documentaire: Ne manquez pas "Homo Sapiens: les nouvelles origines" sur 2M, ce dimanche à 21h50    Innovations financières: BAM engagé pour le développement des fintechs    Inter: Achraf Hakimi encense son entraîneur    Le Roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à la Palestine    Heure GMT+1 au Maroc: n'oubliez pas de régler vos montres    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    E-commerce : Les nouvelles attentes des clients (étude internationale)    Coronavirus : le Royaume-Uni accélère l'administration de la deuxième dose    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    Une association bulgare dénonce l'accueil par l'Espagne de Brahim Ghali    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    Federer estime que « les athlètes ont besoin d'une décision » sur la tenue des JO    Newcastle-Manchester City : un match fou (VIDEO)    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    Le roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à Gaza et en Cisjordanie    65e anniversaire des Forces armées royales : message de fidélité et de loyalisme de la famille des FAR au Roi    Un politologue espagnol porte plainte contre Brahim Ghali    Afghanistan : attentat dans une mosquée près de Kaboul    Maroc : Le CESE préconise une nouvelle organisation du souk hebdomadaire    Affaire Brahim Ghali : le silence du gouvernement espagnol est «contre-productif»    Podcast: Punk, en toute transparence    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Birmanie : Aung San ‘bénie' par l'ex-homme fort de la junte
Publié dans L'opinion le 07 - 12 - 2015

L'ancien homme fort de la junte birmane, Than Shwe, voit en l'opposante Aung San Suu Kyi, jadis son ennemie jurée, la «future dirigeante» de la Birmanie, selon son petit-fils.
Than Shwe, ancien facteur devenu général qui a régné d'une main de fer sur le pays pendant deux décennies, jusqu'en 2010, a rencontré vendredi le prix Nobel de la paix.
Aung San Suu Kyi, dont le parti a très largement remporté les premières élections libres depuis 25 ans en Birmanie, est en train de préparer la transition en rencontrant les hommes clés du régime post-junte.
Than Shwe, dont le régime avait pratiqué une répression impitoyable, avait maintenu Aung San Suu Kyi en résidence surveillée pendant des années. La rumeur voulait qu'il rechignait même à prononcer son nom.
«Tout le monde doit accepter la vérité, Daw Aung San Suu Kyi sera la prochaine dirigeante de la Birmanie après sa victoire aux élections», a dit l'ancien général de 82 ans, cité samedi soir par son petit-fils Nay Shwe Thway Aung sur sa page Facebook.
«Daw» est un terme qui marque le respect.
«Je la soutiendrai sincèrement autant que je le pourrais si elle peux vraiment travailler pour le développement du pays», a ajouté l'ancien général, selon son petit-fils.
Win Myint, porte-parole de la formation de l'opposante, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), a confirmé la rencontre de vendredi, précisant qu'il s'agissait de la première depuis 2003.
Le prix Nobel de la paix, âgée de 70 ans, ne peut devenir présidente en raison d'une Constitution héritée de la junte qui interdit la fonction suprême à toute personne ayant des enfants étrangers: or les fils d'Aung San Suu Kyi sont britanniques.
Mais la fille du général Aung San, héros de l'indépendance birmane, a prévenu avant les élections qu'elle avait un «plan» et qu'elle serait «au-dessus du président»
En décidant en 2011 son auto-dissolution, la junte a permis à la Birmanie une sortie de décennies de dictature militaire et d'isolement qui ont laissé le pays exsangue. Cependant le pouvoir politique est resté jusqu'ici concentré entre les mains d'anciens généraux.
Aung San Suu Kyi a rencontré mercredi le président sortant Thein Sein et le chef de l'armée Min Aung Hlaing pour préparer une «transition pacifique».
Le système politique birman, hérité de la junte, impose une période de transition très longue entre les élections législatives et l'entrée en fonction du nouveau pouvoir.
Thein Sein restera en fonctions jusqu'en mars puisque le nouveau Parlement, qui doit élire le prochain président, ne siègera pas avant février.
Un laps de temps de plusieurs mois qui inquiète dans le pays qui avait déjà, en 1990, massivement voté pour la LND en espérant tourner la page de la junte. Mais les militaires avaient ignoré les résultats.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.