Conseil de gouvernement: adoption d'un projet de loi portant création de l'Agence nationale des eaux et forêts    CMC: La campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    Liga: L'Atlético fonce vers le titre, En-Nesyri enfonce Valence    Voici le temps qu'il fera ce jeudi    M'diq-Fnideq: Madaëf soutient les porteurs de projets touristiques    Botola: Remontada de l'AS FAR face au MAS    Botola: le Raja accroché (1-1) par le FUS (Vidéo)    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Baccalauréat 2021: Le MEN publie les cadres de référence actualisés des examens certifiants    Agadir: la veille de l'Aid, les autorités mobilisées pour le respect des mesures préventives (Photo)    Aïd Al-Fitr au Maroc: un virologue craint un « remake » du scénario de l'Aïd Al-Adha    Lions de l'Atlas : Le Maroc affrontera le Ghana et le Burkina Faso en amical    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    Streaming musical: Spotify améliore les options de partage pour les réseaux sociaux    Ramadan : Thomas Pesquet souhaite bonne fête aux Musulmans avec une photo de la Mecque vue de l'espace    Liga : Youssef En-Nesyri s'offre son 18ème but face au FC Valence    Aïd Al Fitr: Grâce royale au profit de 810 personnes    Officiel : Grâce Royale au profit de certains détenus du Hirak du Rif    Le Maroc place la question palestinienne au même rang que sa cause nationale (El Otmani)    Manchester City tient son titre, la C1 dans le viseur    Le Barça trébuche à Levante, le faux-pas de trop ?    «Aywad»: un hymne à la vie    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 12 mai 2021 à 16H00    Covid-19: maintien du couvre-feu de 20h à 6h durant les jours de l'aid el fitr    Aziz Rabbah : Le Maroc dépassera 52% de son mix énergétique en 2030    Le PPS condamne l'agression contre la Palestine    Conseil de Gouvernement : Approbation de projets de décrets fixant les dates des échéances électorales    Journée internationale des musées : ouverture exceptionnelle et gratuite des musées affiliés à la FNM    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    Messagerie : WhatsApp largement en tête au Maroc    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    Aid El Fitr 2021: voici la date de la fin du Ramadan au Maroc    CMC : la campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan: Saisie de plus de 6,5 tonnes de Chira, cinq personnes interpellées    Nasser Bourita aborde les relations maroco-ivoirienne avec son homologue, Kandia Camara Kamissoko    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'examen du texte de loi sur les utilisations légales reporté au prochain Conseil de gouvernement
Publié dans L'opinion le 25 - 02 - 2021

Culture, taux de THC, modalités de transformation, commercialisation..., les différents segments de la culture du cannabis médical seront entièrement gérés et régulés par une agence publique. L'Exécutif a opté pour l'option du monopole d'Etat pour un secteur à fort relais de croissance.
Le gouvernement s'apprête à introduire un texte de loi encadrant la culture du cannabis. Un projet de loi qui a été soumis le jeudi 25 février en Conseil de gouvernement et qui comporte les principales mesures concernant la future industrie du cannabis médical.
Cette première mouture du texte de loi, dont « L'Opinion » détient une copie, limite la production, la transformation et l'exportation du cannabis et de ses dérivés à des usages médicaux, pharmaceutiques et industriels.
L'une des principales mesures de ce projet de loi reste la création d'une instance nationale de régulation des activités liées au cannabis.
Une institution publique qui sera dotée de la personnalité morale et de l'indépendance financière. Le régulateur sera basé à Rabat et sera chargé de la mise en œuvre de la stratégie gouvernementale de culture du cannabis, de sa transformation, de sa commercialisation et des activités d'import/export.
L'Exécutif a donc opté pour l'option du monopole pour régulariser cette culture. En clair, seule le régulateur pourra accorder des licences permettant la culture du cannabis, son stockage, sa transformation et sa commercialisation. Cette structure aura par ailleurs un rôle de contrôle et de répression en cas de non-conformité avec ses cahiers de charge.
La culture du chanvre sera ainsi limitée à des régions dont le nombre et la localisation restent à déterminer. Les taux de production de cannabis seront fixés par avance par le régulateur. Ce dernier fixera par ailleurs un taux maximal de THC ou de tétrahydrocannabinol (la substance active aux effets psychotropes et anti-inflammatoire de la plante). L'accés aux licences de culture sera limité aux personnes de nationalité marocaine et résidant dans les zones où cette activité sera autorisée. Des agriculteurs qui devront s'inscrire dans des coopératives créées spécialement pour cette culture.
Les graines et variétés de cannabis autorisées à la culture seront également fixées par l'instance de régulation. Un encadrement strict qui s'étend également aux types d'engrais, fertilisants et produits phytosanitaires utilisables par les cultivateurs. La structure fixera également le nombre de récoltes ou encore le prix qui sera fixé via des contrats de vente liant le régulateur aux coopératives.
Concernant les pépinières de cannabis, elles devront également respecter les cahiers de charges et conditions d'importation et d'exportation de semis et graines de cannabis édictées par l'agence publique. La vente de graines et semis sera ainsi entièrement réservée aux personnes disposant de licences d'exploitation.
L'activité de transformation sera de son côté ouverte aux entreprises de droit marocain, ayant décroché au préalable un agrément du régulateur. Les différentes licences seront valables pour une durée de 10 ans renouvelables.
Ce texte de loi représente ainsi l'acte de naissance d'un nouvelle locomotive de l'économie nationale. Le marché mondial du cannabis médical est évalué à près de 17 milliards de dollars en 2019 et devrait se bonifier de 22,9% d'ici 2024. Un marché en pleine expansion qui devrait représenter une nouvelle manne pour les rentrées de l'Etat et permettre d'améliorer les conditions de vies de près de 400.000 personnes qui vivent de cette culture.
A l'heure où nous mettions sous presse, le communiqué final du conseil du gouvernement de jeudi annonçit que le texte initial allait être complété et réexaminé lors du prochain conseil. Reste à savoir quelles mesures seront prises pour accompagner la partie immergée d'un écosystème complètement dans l'informel et qui est loin de se limiter aux seuls agriculteurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.