Programme des principaux matchs du mercredi 21 avril    Les vols directs Maroc-Israël seront opérationnels après le Ramadan    Maroc/Protection sociale : cinq projets de décrets adoptés par le Conseil de gouvernement (Vidéo)    Coupe du trône: le WAC domine Oued Zem et file aux quarts de finale (Vidéos)    Tanger : Deux individus interpellés pour vol sous la menace de la violence à l'intérieur d'une agence bancaire    De jeunes volontaires réexposés au Covid-19 pour une étude britannique    Maroc/Prolongement des mesures exceptionnelles pour certaines catégories affiliées à la CNSS: Deux décrets adoptés    Coupe de la CAF: La RSB joue le quitte ou double en Zambie    Officiel : Schalke et Amine Harit relégués en Bundesliga 2    Approbation du Plan gouvernemental intégré de mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe    ONU : Omar Hilale décrie la propagande fallacieuse de l'Algérie et du "polisario" sur la situation au Sahara    Hakima El Atrassi à cœur ouvert    Omar Hilale dénonce la duplicité de l'Algérie et du «polisario» au sujet de l'Envoyé personnel pour le Sahara marocain    Restructuration de la direction technique des équipes nationales    Le Youssoufia Berrechid arrache le nul face à l'AS FAR    Conseil de gouvernement: Du nouveau pour l'AMO des indépendants    8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées    Les services de la Sûreté à pied d'œuvre dans le Grand Casablanca    La Direction de la Santé à Béni Mellal-Khénifra dément tout manquement    CFC, un hub financier «plus attractif que jamais»    Ahidous, Ahwach, Izlan n Tyerza, Tizrarin, Timnadin, Tagnawit ...en mode Rock&roll, blues, pop ou Rock    Peindre à l'encre océanique    «La quête de sens et du bien-être sont les obélisques dans l'ère post-covid»    Covid: comment se dérouleront les épreuves du bac 2021 au Maroc ?    Covid-19 au Maroc: quelque 5.000 salariés ont pu réintégrer leurs emplois    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue irlandais    Covid-19/Maroc: Voici le nombre de personnes vaccinées à ce jour    DGAPR : la grève de la faim annoncée par les détenus Soulaimane Raissouni et Omar Radi "n'a aucun lien avec les conditions de leur détention"    Le chef de l'armée libanaise remercie le roi Mohammed VI    Nouvelle résolution du Parlement européen sur la dégradation des droits de l'homme en Algérie    L'ONU met en garde contre les changements climatiques...2021 doit être l'année de l'action (Guterres)    S.M. Le Roi lance la généralisation de la protection sociale    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques    Les Nuits du Ramadan 2021 célèbrent les «racines africaines»    Famine : des ONG demandent 5,5 milliards de dollars pour sauver 34 millions de personnes    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    "Annette" de Leos Carax, film d' ouverture du 74ème Festival de Cannes    Journée internationale des monuments et des sites: Un riche programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    La Super League va « sauver le football », selon Florentino Pérez    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    Le Maroc insiste sur l'impératif de placer la lutte mondiale contre la drogue parmi les priorités    Adoption en commission d'un projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    Espagne: le « passeport sanitaire » bientôt lancé    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    Cette semaine en Liga...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hirak : à la recherche d'une maturité
Publié dans L'opinion le 02 - 03 - 2021

Si le premier épisode du Hirak algérien a permis d'écarter Bouteflika, il n‘a pas réussi à se débarrasser de tous les caciques du système, encore moins de la poigne des militaires. L'épisode 2 achèvera-t-il la besogne ?
Les manifestants ont investi encore une fois les rues du pays vendredi après-midi, un peu partout en Algérie. À Tizi Ouzou, Oran ou Alger, les partisans du mouvement sont revenus scander les slogans anti-militaristes et demander la fin du régime en place, dans ce qu'ils qualifient une « démonstration de la détermination du peuple algérien de continuer son combat pacifique pour arracher ses droits ».
Pour eux le Hirak doit poursuivre son chemin.
Les slogans restent les mêmes qu'il y a deux années, au lancement du mouvement. Mais depuis, pandémie du Covid étant, la crise économique a pesé encore plus sur la société algérienne, s'incrustant de plus en plus dans le débat.
Et entre revendications politiques et éventuellement d'autres socio-économiques, autant le Hirak ne manque pas d'arguments qui légitiment le mouvement, autant on lui reproche de pécher par un trop de spontanéité.
Une spontanéité qui entrave l'encadrement
Car force est de reconnaitre que le Hirak, s'il a des figures de proue, il manque désespérément d'un ou de leaders. Pire encore, sa spontanéité entraverait son encadrement voire l'exposerait à quelque forme de récupération.
Et comme l'explique la sociologue Amel Boubkeur dans une tribune publiée sur le journal Le Monde, « le hirak se retrouve aujourd'hui face à l'enjeu de repenser sa position dans le champ politique. Doit-il attendre une offre du régime ? Doit-il s'auto-organiser et cela en ignorant ou en collaborant avec la bureaucratie locale ? Comment redéfinir un processus de changement politique qui puisse régénérer de l'identification auprès des Algériens ? Comment passer d'une posture de résistance à celle d'une force de proposition ? Comment répondre aux défis quotidiens des citoyens sans un changement structurel ?» Autant d'interrogations auxquelles doit répondre le mouvement, surtout qu'en face, le pouvoir fait la sourde oreille aux revendications et agite une poigne de fer contre les manifestants.
A l'issue des dernières manifestations, les autorités algériennes ont procédé à plus de 500 interpellations à travers le pays dont 120 dans la ville d'Oran. Certaines personnes arrêtées ont été relâchées en fin de journée, d'autres pas.
Cela dit, la vague d'arrestations menée durant une année, le quadrillement par les forces de l'ordre pour empêcher des Algériens de rejoindre la capitale vendredi et les dépassements enregistrés lors de la marche des étudiants prouvent que le système n'a pas la volonté d'écouter le peuple, traduisent l'entêtement du pouvoir à ne faire aucune concession, du moins notoire, au mouvement, et acculent ce dernier à dépasser son caractère de mouvement de résistance à celui de mouvement de proposition.
Le Hirak est appelé donc à gagner en maturité pour faire face à un pouvoir qui ne montre pour l'instant aucune volonté de suivre la vague.

Ali BENADADA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.