Attaque houthie aux Emirats Arabes Unis : Le Roi Mohammed VI s'entretient avec le Cheikh Mohamed Ben Zayed Al Nahyane    Attaque des Houthis: La communauté internationale soutient les Emirats arabes unis    Eliminatoires africaines du Mondial 2022 et de la CAN 2023 : La CAF confirme les dates des tirages au sort    Maroc-Gabon : Match de gala pour clôturer la phase de poules du groupe C    Covid-19: 130 établissements scolaires fermés durant la période du 10 au 15 janvier    A la galerie casablancaise A2 : Patrick Lowie et Bilal Faris exposent leurs sculptures oniriques avec «Agitateurs»    Maroc: 150 nouvelles salles de cinéma verront le jour    «Mémoires d'une esclave blanche, Mmi Bouja» de Fatma Chraibi à Casablanca    Le plaidoyer d'Abdennabaoui pour la numérisation et la justice efficiente    Stress hydrique : Nizar Baraka annonce un plan d'urgence de trois milliards de dirhams    SM le Roi reçoit les dix membres élus du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire    Hatim Aznak désigné au Conseil de la jeunesse arabe pour le changement climatique    Espagne : Le Roi Felipe VI souligne l'importance de redéfinir la relation avec le Maroc sur des "piliers plus solides"    SM le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Benzema, royal, porte le Real Madrid vers sa 12e Supercoupe d'Espagne    Cataclysme chez les Fennecs    Une nouvelle dynamique de coopération sectorielle    Fès: Session de formation sur l'éducation inclusive et l'autisme    OMS: Un milliard de doses de vaccin livrés via le programme Covax    Le redressement économique, talon d'Achille du gouvernement    Pêche. La valeur des produits commercialisés est en hausse en 2021    L'IGOC-2022 prend le pari d'accompagner la relance de l'économie nationale    Cinéma : Les salles de l'IF Maroc proposent une sélection des meilleurs films 2021-2022    Hamid Douieb expose ses œuvres récentes à Marrakech    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Wajih Hassan Ali Kassem    Maroc/Covid-19: 3.177 nouveaux cas et 18 décès ces dernières 24h    Fraude fiscale: ouverture du procès des anciens dirigeants de Wendel    Attijariwafa bank : les entreprises peuvent payer en masse leurs vignettes et taxes à l'essieu en ligne    Akhannouch a pris contact avec la Belge agressée à Agadir    Conseil de gouvernement jeudi prochain: ce qui est prévu    Chery très en pointe dans le segment des véhicules à mobilité propre    CAN 2021: le Gabon lourdement sanctionné par la CAF    Salah relance l'Egypte contre la Guinée-Bissau    France: la 5ème vague commence à décroître    Emirats : trois morts dans l'explosion d'un camion-citerne à Abou Dhabi    2M mag: Artisanat et art au programme de ce soir à 22h50    Une 3ème dose du vaccin AstraZeneca augmente la réponse contre les variants du Covid-19    Fémina étranger 2021 : Madame Hayat ou la femme empirique    Une tempête hivernale « majeure » frappe l'est des Etats-Unis    Alaa Squalli nommé directeur général du Sofitel Casablanca Tour Blanche    Akhannouch sur 2M et Al Aoula pour les 100 premiers jours du gouvernement    Après l'affaire Djokovic, Roland-Garros planche sur l'accueil des non vaccinés    CAN 2021 : Aujourd'hui, le Burkina Faso et le Cap Vert à la recherche d'une qualification face à l'Ethiopie et au Cameroun    Mounia Aram remporte le prix de l'innovation culturelle    L'Espagne expulse une Marocaine pour son appartenance à une cellule djihadiste    Volkswagen va développer sa production de véhicules électriques en Chine    La Bourse de Paris rebondit légèrement à l'ouverture    Chine : à trois semaines des JO, les cas quotidiens de Covid-19 explosent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Stupeur et condamnation en France après des actes ciblant les musulmans
Publié dans L'opinion le 11 - 04 - 2021

Les actes antimusulmans se sont multipliés ces derniers jours en France à l'approche du mois sacré du Ramadan, provoquant stupeur et condamnations parmi les musulmans et une partie de la classe politique.
La ville de Rennes (Ouest de la France), s'est réveillée dimanche avec des tags anti-musulmans sur les murs extérieurs d'un centre culturel islamique. Dans la nuit de jeudi à vendredi, c'est une mosquée de la ville de Nantes qui a vu sa porte détruite par un incendie criminel, alors que vendredi un homme de 24 ans revendiquant des idées néo-nazies a été mis en examen pour avoir menacé de s'en prendre à une mosquée du Mans.

Face à la recrudescence de ces actes antimusulmans à l'approche du Ramadan, le Conseil français du culte musulman (CFCM), principal interlocuteur des pouvoirs publics pour le culte musulman en France, a condamné dans les termes les plus forts, ces agissements abjects, appelant les musulmans de France à la vigilance.

"Le CFCM condamne avec la plus grande vigueur les inscriptions racistes et islamophobes découvertes, ce dimanche au matin, sur les façades du centre musulman Avicenne de Rennes. Cet acte abject intervient deux jours après l'incendie criminel dont la mosquée Arrahma de Nantes a été victime, ainsi que les menaces de mort adressées à la journaliste Nadiya Lazzouni parce que femme musulmane", a déclaré le président du CFCM, le franco-marocain Mohammed Moussaoui.
"L'histoire récente nous apprend que les débats enflammés autour de l'islam ont souvent été accompagnés d'une recrudescence d'actes antimusulmans. Force est de constater que certains débats autour du projet de loi de lutte contre "les séparatismes" ont malheureusement servi de tribunes pour des haineux de tous bords", a-t-il regretté.

"C'est un fait, le séparatisme dont l'idéologie a inspiré le tueur de Christchurch en Nouvelle Zélande a été théorisée par des intellectuels de notre pays. Les inscriptions découvertes ce matin font partie des slogans de ce séparatisme", a déploré le président du CFCM, ajoutant que "par ces inscriptions, accompagnées de croix et de références au catholicisme français, leurs auteurs instrumentalisent la religion catholique, dévoient son message d'amour et de paix et tentent de semer la haine et la division au sein de notre pays".

Il a également appelé à ne pas se "tromper de combat", car "ce séparatisme ainsi que ceux qui instrumentalisent l'islam se nourrissent mutuellement et constituent une menace pour notre pays et nos concitoyens".

Le CFCM a également incité les musulmans de France à "l'extrême vigilance". "Face à cette instrumentalisation des religions, nous devons opposer notre volonté farouche de vivre ensemble dans la fraternité et l'entraide mutuelle. Car rappelons-le, les locaux qui ont servi de premières mosquées en France ont été mis à la disposition des musulmans de France par l'Eglise catholique", a indiqué Mohammed Moussaoui.
De son côté, le ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui a annoncé se rendre ce dimanche à Rennes, a exprimé sa solidarité avec les musulmans de France.

"Les nombreuses inscriptions anti-musulmanes sur les murs de la mosquée Avicennes de Rennes sont inacceptables. Toute ma solidarité avec les musulmans de notre pays", a réagi sur Twitter le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

"Des inscriptions anti-musulmans et injurieuses ont été découvertes sur les murs du centre culturel Avicenne. Ces actes n'ont pas leur place en France, ils n'ont pas leur place à Rennes. Tout mon soutien aux Rennais et particulièrement aux fidèles choqués par ces actes indignes", a twitté pour sa part la maire de Rennes Nathalie Appéré.

Une enquête pour "dégradations à raison de l'appartenance à une religion" a été ouverte par le parquet de Rennes et confiée à la sûreté départementale de la ville. La peine encourue est de 4 ans de prison et 30.000 euros d'amende.

Selon l'Observatoire national de lutte contre l'islamophobie, organe du CFCM, les actes antimusulmans ont augmenté de 53% en France en 2020.

Pour la période du 1er Janvier au 31 décembre 2020, l'Observatoire a recensé 235 actes antimusulmans contre 154 pour l'année 2019. Les actes contre les musulmans ont augmenté de 14 %, les menaces de 79 %, alors que les atteintes aux lieux de culte et cimetières ont augmenté de 35 %, a détaillé l'Observatoire. Par ailleurs, 3 cimetières ont été visés en 2020 contre 7 en 2019.

Ces chiffres sont sous-évalués et "ne reflètent pas la réalité car beaucoup de responsables de lieux de culte ne souhaitent pas porter plainte, considérant, à tort ou à raison, que les enquêtes n'aboutissent que rarement", affirme le CFCM, soulignant que "les régions les plus touchées par les actes antimusulmans sont l'île de France, la PACA et Rhône-Alpes".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.