Ligue des Champions : La date du match WAC-MCA désormais connue    Climat : l'ONU appelle à abandonner les combustibles fossiles comme source d'énergie    Bourse Chevening : London Academy de Casablanca apporte son soutien    Sahara: la Zambie toujours aux côtés du Maroc    Schalke : Amine Harit autorisé à se trouver un nouveau club    Maroc/Finance: Le Trésor place 7,6 MMDH d'excédents de trésorerie    Météo Maroc: le temps prévu ce vendredi 7 mai    L'affaire du dénommé Brahim Ghali sous les projecteurs de la presse nationale et internationale (Vidéo)    La reprise des relations entre le Maroc et Israël renforce la dynamique de paix au Proche-Orient (M. Bourita)    Maroc: bientôt une nouvelle loi sur le micro-crédit    Affaires Radi-Raissouni : Bouayach se positionne dans le gris    Le PAM, le PI et le PPS réclament «une bonne préparation des échéances électorales»    L'ONMT organise les "Tourism Marketing Days régionales" pour préparer la relance    La coopération Maroc-Serbie prendra une nouvelle dimension dans un proche avenir (ministre serbe des AE)    Le Maroc et l'ONU célèbrent l'Arganier à Agadir    L'icône de la chanson amazighe moderne !    Climat : selon l'ONU, des mesures simples pourraient réduire le réchauffement dû au méthane    Bilan cinématographique de 2020 : 13 longs-métrages et 83 courts-métrages produits    Le Maroc rappelle son ambassadeur à Berlin    Mounir Satouri : Ghali-gate, rien ne saurait justifier l'impunité    Décélération du rythme d' accroissement du crédit bancaire en mars    La DGAPR dément les allégations fallacieuses véhiculées par Chafiq Omerani    Marchés/Ramadan: approvisionnement abondant et prix stables    Chelsea mate le Real et s'offre une finale anglo-anglaise    Ligue des champions de la CAF : Mouloudia Club d'Alger recevra le WAC le 14 mai    Covid-19 au Maroc: plus de 4,3 millions de personnes complètement vaccinées    Japon : l'état d'urgence prolongé, les JO compromis ?    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue gabonais    Madrid : une conservatrice à la tête du Parlement régional    Le Maroc représenté dans le nouvel institut de Jared Kushner    Cyclisme-Mondiaux 2025 : le Maroc favori pour accueillir l'événement    Le calligraphe Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Création d' un réseau d' acteurs pour la promotion des droits de l'Homme    Temara: Un accord trouvé entre les éboueurs grévistes et le Conseil communal    Qualifs Mondial 2022/Afrique: les 1ère et 2e journées reportées à septembre    En Algérie, un haut dignitaire religieux renie aux Algéries non-musulmans leur nationalité    Bill Gates, légende de l'informatique devenu milliardaire philanthrope    La France a profité du cannabis marocain    Interview avec Mouna Hachim, écrivain: « Casablanca est victime d'un réel problème de gouvernance »    Exposition : «Primary Colors» se poursuit dans l'espace Artorium à Casablanca    Prime 3-Replay: Découvrez le courage inouï de Souileh dans la Catapulte infernale    Fitch Ratings confirme la notation par défaut des émetteurs en devises à long terme du Maroc    "Il faut avoir une démarche plus inclusive des TPME", affirme Chakib Alj    Covid: La France ouvre la vaccination aux mineurs de 16 et 17 ans atteints de certaines maladies graves    Botola Pro: les résultats et le classement de la 14ème journée    Le Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes dédié à la mémoire de feu Salaheddine Ghomari (Interview)    Coupe du Trône : Les FAR éliminent le RAJA et rejoignent le carré final    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de feu Béchir Ben Yahmed, fondateur de "Jeune Afrique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Stupeur et condamnation en France après des actes ciblant les musulmans
Publié dans L'opinion le 11 - 04 - 2021

Les actes antimusulmans se sont multipliés ces derniers jours en France à l'approche du mois sacré du Ramadan, provoquant stupeur et condamnations parmi les musulmans et une partie de la classe politique.
La ville de Rennes (Ouest de la France), s'est réveillée dimanche avec des tags anti-musulmans sur les murs extérieurs d'un centre culturel islamique. Dans la nuit de jeudi à vendredi, c'est une mosquée de la ville de Nantes qui a vu sa porte détruite par un incendie criminel, alors que vendredi un homme de 24 ans revendiquant des idées néo-nazies a été mis en examen pour avoir menacé de s'en prendre à une mosquée du Mans.

Face à la recrudescence de ces actes antimusulmans à l'approche du Ramadan, le Conseil français du culte musulman (CFCM), principal interlocuteur des pouvoirs publics pour le culte musulman en France, a condamné dans les termes les plus forts, ces agissements abjects, appelant les musulmans de France à la vigilance.

"Le CFCM condamne avec la plus grande vigueur les inscriptions racistes et islamophobes découvertes, ce dimanche au matin, sur les façades du centre musulman Avicenne de Rennes. Cet acte abject intervient deux jours après l'incendie criminel dont la mosquée Arrahma de Nantes a été victime, ainsi que les menaces de mort adressées à la journaliste Nadiya Lazzouni parce que femme musulmane", a déclaré le président du CFCM, le franco-marocain Mohammed Moussaoui.
"L'histoire récente nous apprend que les débats enflammés autour de l'islam ont souvent été accompagnés d'une recrudescence d'actes antimusulmans. Force est de constater que certains débats autour du projet de loi de lutte contre "les séparatismes" ont malheureusement servi de tribunes pour des haineux de tous bords", a-t-il regretté.

"C'est un fait, le séparatisme dont l'idéologie a inspiré le tueur de Christchurch en Nouvelle Zélande a été théorisée par des intellectuels de notre pays. Les inscriptions découvertes ce matin font partie des slogans de ce séparatisme", a déploré le président du CFCM, ajoutant que "par ces inscriptions, accompagnées de croix et de références au catholicisme français, leurs auteurs instrumentalisent la religion catholique, dévoient son message d'amour et de paix et tentent de semer la haine et la division au sein de notre pays".

Il a également appelé à ne pas se "tromper de combat", car "ce séparatisme ainsi que ceux qui instrumentalisent l'islam se nourrissent mutuellement et constituent une menace pour notre pays et nos concitoyens".

Le CFCM a également incité les musulmans de France à "l'extrême vigilance". "Face à cette instrumentalisation des religions, nous devons opposer notre volonté farouche de vivre ensemble dans la fraternité et l'entraide mutuelle. Car rappelons-le, les locaux qui ont servi de premières mosquées en France ont été mis à la disposition des musulmans de France par l'Eglise catholique", a indiqué Mohammed Moussaoui.
De son côté, le ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui a annoncé se rendre ce dimanche à Rennes, a exprimé sa solidarité avec les musulmans de France.

"Les nombreuses inscriptions anti-musulmanes sur les murs de la mosquée Avicennes de Rennes sont inacceptables. Toute ma solidarité avec les musulmans de notre pays", a réagi sur Twitter le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

"Des inscriptions anti-musulmans et injurieuses ont été découvertes sur les murs du centre culturel Avicenne. Ces actes n'ont pas leur place en France, ils n'ont pas leur place à Rennes. Tout mon soutien aux Rennais et particulièrement aux fidèles choqués par ces actes indignes", a twitté pour sa part la maire de Rennes Nathalie Appéré.

Une enquête pour "dégradations à raison de l'appartenance à une religion" a été ouverte par le parquet de Rennes et confiée à la sûreté départementale de la ville. La peine encourue est de 4 ans de prison et 30.000 euros d'amende.

Selon l'Observatoire national de lutte contre l'islamophobie, organe du CFCM, les actes antimusulmans ont augmenté de 53% en France en 2020.

Pour la période du 1er Janvier au 31 décembre 2020, l'Observatoire a recensé 235 actes antimusulmans contre 154 pour l'année 2019. Les actes contre les musulmans ont augmenté de 14 %, les menaces de 79 %, alors que les atteintes aux lieux de culte et cimetières ont augmenté de 35 %, a détaillé l'Observatoire. Par ailleurs, 3 cimetières ont été visés en 2020 contre 7 en 2019.

Ces chiffres sont sous-évalués et "ne reflètent pas la réalité car beaucoup de responsables de lieux de culte ne souhaitent pas porter plainte, considérant, à tort ou à raison, que les enquêtes n'aboutissent que rarement", affirme le CFCM, soulignant que "les régions les plus touchées par les actes antimusulmans sont l'île de France, la PACA et Rhône-Alpes".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.