La Zambie réaffirme son soutien indéfectible à l'intégrité territoriale du Maroc    La Bourse de Casablanca termine proche de l'équilibre    Le prince Moulay Rachid reçoit le ministre koweïtien des Affaires étrangères    LDC: après l'élimination du PSG, Neymar sort de son silence    Promotion du sport scolaire : Signature d'une convention cadre entre l'Education nationale et la fédération de l'athlétisme    Football - Violence : La Ligue du Grand Casablanca suspend un Junior à vie pour agression d'arbitre    Ligue des Champions-CAF : Mouloudia-Wydad se joue vendredi et non pas samedi    Bourita dénonce le soutien de l'Iran au Polisario    L'insécurité alimentaire aiguë touche 155 millions de personnes en 2020, selon l'ONU    Africa Motors : la marque DFSK chouchoute ses clients    Fitch prévoit une croissance de 4,8% pour le Maroc en 2021    Collectivités territoriales: La légalisation des signatures toujours en vigueur, mais pour le privé    Maroc-Allemagne: L'inévitable rupture    Hakimi avait rejeté une offre alléchante du Bayern pour rejoindre l'Inter    Evolution du coronavirus au Maroc : 298 nouveaux cas, 513.314 au total, vendredi 7 mai 2021 à 16 heures    Aid Al Fitr : Les paniers destinés aux détenus autorisés selon un calendrier défini    Aéroport Mohammed V: les vols internationaux transférés au Terminal 1    Algérie : le gouvernement avertit contre des actes « subversifs »    Des garde-côtes marocains formés par Frontex pour le sauvetage des migrants en haute mer    Nos vœux    La politique nationale de l'environnement des affaires 2021-2025 adoptée    Culture de pastèque: l'ONSSA rassure les Marocains    Divertissement: Mounia LEMKIMEL fait le show chez Rachid ALLALI, ce soir à 22h50    Le ministère de l'Intérieur rappelle la nécessité de se limiter à 10 personnes lors des enterrements    Ramadan 1442: voici le montant de Zakat Al-Fitr au Maroc    Chambres professionnelles: l'inscription sur les listes électorales du 10 au 30 mai    Coupe du Trône : Les équipes qualifiées pour les demi-finales    Japon : état d'urgence prolongé à l'approche des Jeux de Tokyo    Elections 2021: le choix des candidats, entre renouvellement et reproduction des élites    L'ASADEH demande à nouveau «l'arrestation immédiate» du chef du «Polisario» (médias espagnols)    L'épouse de Rachid Ghribi Laroussi à Mohamed Hajib : «Ne parlez pas en notre nom!»    Affaire du dénommé Brahim Ghali : Une ONG espagnole dénonce « le silence et l'ambiguïté » de l'exécutif ibérique    Meknès: Deux individus interpellés pour vol à l'intérieur d'agences de transfert de fonds et de change    Les dernières secousses telluriques à Driouch, des répliques à l'activité séismique de 2016    Secousses telluriques à Driouch: les explications d'un expert    Cinéma : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    Le prince Moulay El Hassan fête son 18ème anniversaire    Arganier : Célébration en grande pompe de la première journée internationale    "Tlata Del Ferhate", le bonheur est le plus grand des trésors ! Dimanche à 23h00    Nigeria : fin de calvaire pour des étudiants enlevés    CIMR/Maroc: Hausse du nombre des affiliés de 4,89% en 2020    Maroc/Météo: Ciel voilé et mercure en légère hausse ce vendredi 7 mai    Ligue des Champions : La date du match WAC-MCA désormais connue    L'icône de la chanson amazighe moderne !    Bilan cinématographique de 2020 : 13 longs-métrages et 83 courts-métrages produits    Le calligraphe Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Création d' un réseau d' acteurs pour la promotion des droits de l'Homme    Le Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes dédié à la mémoire de feu Salaheddine Ghomari (Interview)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Portrait de la semaine: Le Maestro Abdelmajid Dolmy, artiste du football marocain
Publié dans L'opinion le 18 - 04 - 2021


Le footballeur qui caressait le ballon !
Feu Abdelmajid Dolmy est décédé à Casablanca jeudi 27 juillet 2017, à l'âge de 64 ans, suite à un malaise cardiaque. Il est l'un des plus grands footballeurs marocains de tous les temps. Surnommé le « Maâllem » (Maestro), Dolmy a fait partie de la légendaire équipe marocaine, qui a disputé le Mondial de Mexico 86, éliminée de justesse par l'Allemagne en huitièmes de finale (1-0).
Figure marquante
L'œuvre de Dolmy a fait de lui une des figures les plus marquantes de l'Histoire de notre football. Dolmy incarnait le triomphe de la qualité, de l'altruisme, de l'abnégation, du don de soi et d'un amour incontestable du maillot. Difficile de faire le portait de Dolmy. On aura l'impression d'exagérer tellement le personnage et la personne planaient au-dessus du lot. Personnage parce qu'il fait partie du roman du football national. Personne parce que Dolmy n'était pas un personnage fiction mais bel et bien une personne qui a réellement existé.
Une virtuose
Ludwig van Beethoven, Léonard de Vinci, Frank Sinatra, Bob Marly avaient un point commun : Ils étaient des virtuoses, des artistes, des créatifs hors du commun. Ils sont intemporels et apatrides. Leur talent était à la fois leur expression et leur valeur. Dolmy Abdelmajid fait partie de ce lot de virtuoses. Son football était de l'art et de la créativité. Son jeu était une symphonie. Sa façon d'évoluer, de de récupérer, de relancer et de caresser le ballon ne touchait pas seulement le sens de la vue, mais également les émotions et à l'intellect. C'était un artiste au vrai sens du terme.
L'art et l'élégance
Sur le terrain, c'était un extraverti. Il était chez lui. Il évoluait à l'aise. Il ne jouait pas seulement au football. Il présentait un spectacle. Il devenait artiste. Il s'évertuait grâce à son talent et à son adresse. Doté d'un sens du mouvement faussement lent, mais redoutablement efficace, joueur exceptionnel, très discipliné, d'une omniprésence et d'une élégance rares, d'une combativité « clean », des gestes techniques défensifs et offensifs d'une grande maîtrise, Dolmy n'était pas seulement le «porteur d'eau» qui assurait la couverture et la récupération des balles mais également le maitre et le patron du jeu, celui qui relançait et orientait, celui qui distillait des passes lumineuses, celui qui effaçait jusqu'à quatre joueurs du camp adverse avant d'alimenter l'attaque avec d'excellentes relances; d'où son surnom «Le Maestro».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.