Décès de SAR la Princesse Lalla Malika, tante de SM le Roi Mohammed VI    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 28 septembre 2021 à 16H00    La BERD et l'IRESEN joignent leurs forces pour promouvoir les investissements verts au Maroc    42 session ordinaire du Comité des Représentants permanents de l'UA à Addis-Abeba    L'étau se resserre autour du chef des conservateurs    Parlement islandais : Les femmes étaient sur le point d'être majoritaires    «Les FAR sont désormais un leader régional»    La Jeunesse sportive Salmi s'offre l'Olympique Khouribga    Tournoi international en octobre à Hammamet avec la participation du Maroc    Juventus-Chelsea, Locatelli au défi du « professeur » Jorginho    Hilale présente à l'ONU les enjeux de la Première Commission de l'AG    Covid-19. 26 nouveaux décès au Maroc: la répartition par régions    Evolution du coronavirus au Maroc. 1192 nouveaux cas, 930.891 au total, mardi 28 septembre 2021 à 16 heures    Rabat / FNM : Le MMVI dévoile sa programmation culturelle du mois d'octobre    All you need is 40.000 euros: aux enchères au Danemark    Septième art : Le 11ème festival Ciné-Université prévu en octobre à Casablanca et Mohammedia    Mise en cause, la France juge «indécentes» les accusations d'abandon du Mali    Tabac. De nouvelles mesures en vigueur à partir de 2024    Hécatombe migratoire : Des dizaines d'Algériens périssent en mer    Explosion au port de Beyrouth : L'enquête suspendue, le juge dessaisi ?    Criminalité : Hausse de 30% des homicides aux USA en 2020    Le peuple marocain célèbre mercredi l'anniversaire de SAR la Princesse Lalla Asmaa    Exposition "L'Art à travers trois générations", du 2 au 18 octobre à Rabat    Voitures électriques. Ford va créer quatre nouvelles usines    Bourita: Le scrutin du 8 septembre confirme l'attachement de la population du Sahara marocain à l'unité territoriale du Royaume    Cheikh Bannane du PI réélu président du Conseil provincial d'Aousserd    La FRMF dévoile la liste des entraîneurs des différentes sélections nationales    Le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie en visite au Maroc    A l'occasion de la Journée mondiale du tourisme : L'ONMT met les professionnels à l'honneur    URGENT : Report du Conseil de BAM au 13 octobre    Business du halal et produits bio : L'Asmex à la conquête du marché canadien    UM5 : Ouverture de trois filières pour les futurs managers    Marrakech : De la prison ferme pour trois escrocs    Covid-19 : Le comité scientifique prévoit l'assouplissement des mesures restrictives    Marrakech : 1ère édition de la Fête de la moisson, du 15 au 31 octobre prochain    Affaire des sous-marins : dépité, Emmanuel Macron dit que «les Européens doivent sortir de la naïveté» vis-à-vis des Etats-Unis    La logistique Internationale 2.0 cherche opérateurs désespérément !    Fret aérien : des turbulences à prévoir sur le marché    Rabat : L'Exposition « Delacroix, souvenirs d'un voyage au Maroc », se tient du 4 au 10 octobre    La 33ème édition en pleine préparation    Amina Bencheikh: "L'amazigh victime d'exclusion et de manque de courage politique"    Les conseillers clôturent le process électoral de 2021    Maroc, Algérie et Tunisie : la France sera plus rigide dans l'octroi des visas    Omar Essalki du RNI élu président du Conseil d'arrondissement de Guelliz    Lancement de la 19ème édition du Grand prix national de la presse    La France durcit l'octroi des visas à l'égard du Maroc, de l'Algérie et la Tunisie    Algérie : La harga fait un drame en haute mer    Mondial de futsal: le Maroc vaincu par le Brésil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tokyo 2020 : Grave affaire politique, l'athlète Krystina Tsimanouskaya menacée de prison en Biélorussie
Publié dans L'opinion le 03 - 08 - 2021

L'athlète olympique biélorusse Krystsina Tsimanouskaya a dénoncé les autorités de son pays qui voulaient la forcer à quitter le Japon contre son gré, craignant de finir en prison après avoir critiqué son propre comité olympique, qui est dirigé par le fils du président.
L'athlète olympique biélorusse Krystsina Tsimanouskaya a dénoncé les autorités de son pays qui voulaient la forcer à quitter le Japon contre son gré, craignant de finir en prison après avoir critiqué son propre comité olympique, qui est dirigé par le fils du président.
"Je demande de l'aide au Comité International Olympique. On essaie de me faire sortir du pays sans ma permission et je demande au CIO de s'impliquer", selon une vidéo enregistrée sur « Telegram » et vérifiée par le réseau BBC.
Peu de temps après, le CIO a pris note de la demande de l'athlète et a confirmé qu'il étudiait déjà la situation avec les autorités compétentes.
Rappelons que le président de ce comité est Viktor Loukachenko, fils du président du pays, Alexandre Loukachenko, et que tous deux ont été sanctionnés en décembre par le CIO et se sont vu interdire d'assister à Tokyo 2020 lors d'une enquête sur des allégations de discrimination politique contre les athlètes.
Le président biélorusse est accusé d'avoir manipulé les dernières élections présidentielles et d'avoir utilisé des tactiques autoritaires pour faire taire ses dissidents.
Des mois après les élections, plus de 1 500 athlètes biélorusses ont publié une lettre ouverte exigeant la convocation de nouvelles élections et la fin immédiate de la répression policière.
En fait, le CIO a annoncé en mars de cette année la décision de ne pas reconnaître l'élection de Viktor Loukachenko à la tête du comité biélorusse.

Critique du comité olympique

La coureuse de 200 mètres avait déjà critiqué le comité biélorusse pour l'avoir forcée à participer à une épreuve de relais à court préavis. L'équipe olympique biélorusse a annoncé plus tard qu'elle avait été retirée de la compétition en raison de son "état émotionnel et psychologique".
L'athlète aurait entamé les procédures de demande d'asile en Europe, mais cette information n'a pu être confirmée de manière indépendante. L'athlète a quitté le poste de police de l'aéroport vers 1h15 du matin, heure locale, et se trouverait désormais dans un "lieu sûr".
Dans une précédente interview accordée à la radio biélorusse ERB, l'athlète a confirmé par un "oui" retentissant qu'elle avait peur de retourner en Biélorussie, où elle a dénoncé avoir fait l'objet de nombreuses menaces après avoir critiqué le comité national olympique. "Je n'ai pas peur d'être expulsé de l'équipe nationale, je crains qu'en Biélorussie les autorités puissent m'emprisonner.
Le Comité International Olympique (CIO) a assuré lundi que l'athlète olympique biélorusse Krystsina Tsimanouskaya est "sûre et sécurisée" et a passé la nuit dans un hôtel de l'aéroport de Haneda, à Tokyo. Le porte-parole du CIO, Mark Adams, a indiqué que le comité avait pu s'entretenir avec l'athlète, qui a dénoncé, dimanche, que les autorités de son pays la forçaient à quitter le Japon contre son gré et a exprimé sa crainte de finir en prison après avoir critiquer le comité olympique dirigé par le fils du président.
Adams a déclaré que Tsimanouskaya, 24 ans, se trouve dans un "environnement sûr" et est prise en charge par les autorités japonaises. De même, le porte-parole a indiqué que le CIO avait demandé au Comité olympique biélorusse un rapport sur la question.

La Pologne offre l'asile

La Pologne a offert à Tsimanouskaya un visa humanitaire. Le vice-ministre polonais des Affaires étrangères Marcin Przydacz a publié sur ses réseaux sociaux que "la Pologne est prête à aider" l'athlète et a assuré qu'"elle s'était vu offrir un visa humanitaire et était libre de poursuivre sa carrière sportive en Pologne si elle le souhaitait".
Selon les chiffres de l'Office polonais de l'immigration, les 282 demandes d'asile politique reçues jusqu'à présent cette année par des citoyens du Bélarus ont été acceptées par Varsovie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.