Variole du singe : Baitas se prononce sur les mesures gouvernementales    Au Maroc, les réserves de sang couvrent à peine quatre jours !    La question taïwanaise dans le périple asiatique du président américain    Les Russes cherchent à s'emparer d'une ville de l'est de l'Ukraine    Tout ce qu'il faut savoir sur la billetterie    Tibu Africa et Decathlon Maroc pour une alliance sportive et humaine au profit des jeunes    La délégation égyptienne arrive au Maroc    «Un plaidoyer commun pour la défense de l'intégrité territoriale des Etats»    Un impératif et non une option pour le CESE    Un souffle de vie par l'image et l'échange    Entre défis de sauvegarde et enjeux de développement    Opéra NORMA de Bellini    Ligue Europa Conférence: revivez le sacre de La Roma (VIDEO)    Rabat: on connaît la date d'ouverture du nouveau « parking Bab El Had »    Marina Agadir accueille une grande chaine hôtelière internationale    Marrakech accueille le Festival aboudabien des courses de chevaux pur-sang arabe    Les changements climatiques augmentent les canicules    Maroc : La production locale d'électricité en hausse de 4,1% au 1er trimestre    Covid-19 : 239 nouveaux cas et zéro décès ce 26 mai    Canada: Le TSAF, une maladie évitable de malformations durant la grossesse    Le Suriname ouvre un Consulat Général à Dakhla    NMD : Nadia Fettah Alaoui sollicite l'appui de la BAD    Une grande éruption sous-marine visible depuis l'espace    CHAN Algérie 2022 : Le Maroc déja qualifié, tirage au sort des éliminatoires    Législatives : LREM exclut les «candidats dissidents» Mehdi Reddad et David Azoulay    Le port de Tanger Med dans le top 6 mondial (banque mondiale)    Au sommet Melipol22, le Président du Conseil des ministres de Qatar s'entretient avec Abdellatif Hammouchi    Covid-19: l'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'au 30 juin    Un virus « tueur de cancer » en test sur un patient    L'Algérie confirme avoir écarté des aéroports espagnols à cause de la question du Sahara    Energies renouvelables : en 10 ans, l'Afrique n'a attiré que 2% des investissements    Des arrestations suite à des émeutes ayant suivi le match de l'Ittihad Tanger et RSB Berkane    Taghazout Bay : l'humour à l'honneur les 27 et 28 mai    Voici la liste des joueurs convoqués par Vahid Halilhodžić    Leila Cherkaoui et Abderrahmane Ouardane exposent à «Dak'Art»    «Points de vue» : Treizephotographes marocains livrent leurs sensibilités autour du monde    Le Maroc, l'UA et l'ONU célèbrent l'Afrique de l'espoir, de la diversité et du dynamisme    Plus de 200 cas confirmés de variole du singe dans le monde    Afghanistan : 12 morts dans quatre attentats    Le Maroc et la Hongrie veulent inscrire le partenariat économique dans leur coopération    Suisse: Roche annonce des tests PCR de détection du virus de la variole du singe    Berrechid: l'agresseur de l'influenceuse Loubna Mourid écroué    Le cinéma marocain brille au festival de Cannes    Ouverture du 15e Forum international de la Bande dessinée de Tétouan    La revue de presse du jeudi 26 mai    Corruption : Deux arrestations par semaine en moyenne grâce à la ligne directe    Météo au Maroc: les prévisions du jeudi 26 mai    Guerre en Ukraine : La Russie veut l'appui de l'Afrique pour la levée des sanctions occidentales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Younes Megri : « Ce que dit mon neveu ne concerne que sa personne »
Publié dans L'opinion le 21 - 01 - 2022

L'auteur de «Lili Touil» est en colère. Il se dit loin de toute cette polémique stérile provoquée par son neveu, fils du défunt Hassan. «Une affaire judiciaire est une affaire judiciaire. Elle n'a rien à voir avec le parcours d'un artiste qui est censé respecter la loi», tonne-t-il.
C'est parti d'une décision de justice ordonnant l'évacuation de la maison qu'occupe une partie de la famille Megri aux Oudayas à Rabat, la propriétaire voulant légitimement récupérer son bien. Lorsque le verdict tombe après des années d'instruction, le jeune Megri convoque une certaine presse, use de la «liberté» d'expression qu'offrent les réseaux sociaux et plonge dans une agitation absolue. «Les frères Megri ne sont pas concernés par ce qu'il diffuse. Des sorties médiatiques fausses, improvisées, insensées. Cette attitude frôle le ridicule. Il ne nous a pas demandé notre avis et se permet de diffuser nos photos et nos chansons, souillant ainsi notre image et notre réputation», poursuit Younes, écoeuré.
D'autant que sur les réseaux, les contributeurs donnent majoritairement raison à la propriétaire. «Les frères Megri ont toujours été discrets et ils le resteront. Leur seul souci est la création artistique loin de ce buzz que la progéniture de Hassan développe avec hystérie pour se faire connaître elle-même au lieu de défendre dignement une cause.»
«Qu'il respecte la mémoire de son père»
Il y a quelques jours, le ministre de la Culture a apporté son soutien moral à Younes et Mahmoud lors d'une audience au sein de son département. «Les frères Megri respectent la loi comme chaque citoyen marocain et ne se considèrent pas au-dessus d'elle. Ce que fait ce jeune ne concerne que sa personne et si ça continue, nous demanderons réhabilitation. Cette folie doit cesser. Elle fait honte non seulement à la famille Megri mais à tous les Marocains qui l'ont aimée et cela depuis plus de cinquante ans», souligne Younes avec vigueur. Il est vrai que des sorties comme un Tic Toc devenu viral où il est mentionné par le neveu que les Frères ont tout appris aux Marocains est d'une puérilité assommante.
Younes n'en revient toujours pas : «Qu'il respecte au moins la mémoire de son père qui a tant donné à la chanson marocaine et qu'il évite de le traîner dans la boue.» Younes qui n'enregistre qu'une seule chanson («Hey Di Dam Dam») avec ses frères et soeur est pourtant loin, géographiquement, de cette non-affaire : «Ce que je trouve anormal, c'est qu'on m'associe à cela. Je me suis tu au début de cette histoire mais maintenant basta. Il faut arrêter cette mascarade. Il faut que ce mauvais feuilleton prenne fin ! Moi, je suis un artiste. Je n'ai jamais prétendu donner des leçons. Je ne donne que de l'amour car je ne reçois que de l'amour en retour.»
A. H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.