À l'approche du jour J, la montée des prix se poursuit    Le Chiffre d'affaires de l'ANP dépasse pour la première fois la barre de 2 MMDH    Royaume-Uni : Boris Johnson vit ses dernières heures à la tête du gouvernement    CAF: Le Maroc pays hôte de la CAN U23    Covid-19: Dr. Himdi se prononce pour une deuxième dose booster    Le gouvernement français s'attaque au pouvoir d'achat    Royaume Unis : Boris Johnson démissionne de son poste de chef du parti conservateur    Réunion du "Caucus Africain 2022" : la "déclaration de Marrakech" adoptée    Ex-ministre espagnol de la Défense : La position de l'Espagne sur le Sahara "doit être applaudie"    Les métiers saisonniers animent les quartiers    Mesbahi: l'homme au sourire jovial s'est éteint    La palette de Yassine Cherkaoui mise à l'honneur    La cavalcade du Souss Massa    Taghazout Bay dévoile le programme de ses animations pour la saison estivale    Plus de 100.000 participants effectifs aux concertations nationales pour l'amélioration de la qualité de l'Ecole    Le Maroc bat l'Ouganda et file en quarts    Vahid Halilhodziç dans le viseur des Pharaons    Patrimoine dans le monde Islamique    L'ONMT met en ordre de bataille sa task force dans le monde    Touba: la RAM signe une convention avec la confrérie mouride prévoyant des avantages sur ses vols    CAN féminine / Groupe C / 2e journée : Ce jeudi, deux beaux matches très prometteurs    Coupe du Trône / Derby Wydad-Raja (18h00) : Vaincre ou perdre n'est pas mourir! Ce n'est que du football !    Lions de l'Atlas : Walid remplacera Vahid, son staff révélé    Sahara marocain : Bourita rencontre l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU    Enfin des œuvres sociales pour 10.000 fonctionnaires    Corruption : 4 ans de prison ferme pour une ancienne ministre algérienne de la Culture    Trafic international de cocaïne : Interpellation de deux Subsahariens à l'Aéroport Mohammed V    Pour soigner les plus démunis : Le groupe Akdital lance sa fondation    Casablanca : 8 ans de réclusion criminelle pour un repris de justice violeur    Assu2000 : Six personnes poursuivies en état d'arrestation à Tanger    ONU: plus de 800 millions de personnes touchées par la faim en 2021    Belgique : Mohamed et Lina, prénoms les plus populaires à Bruxelles-Capitale en 2021    Coopération japonaise en Afrique : Le Maroc se positionne en tant que catalyseur    La 51ème édition finit tout en beauté    La médina d'Asilah revêt ses couleurs d'été    La MAP lance sa nouvelle webradio thématique «Samaoui», dédiée à l'art gnaoui    Les exactions contre les manifestants et les activistes du Hirak en Algérie dénoncées à Genève    Grande Bretagne: Boris Johnson peut-il rester Premier ministre ?    Le Caire abrite la CAN de handball avec la participation du Maroc    USA: Démission de la directrice de la communication de Biden    Energies renouvelables : l'expérience marocaine inspire les pays andins    Huawei Maroc lance la première édition du Forum "Digitech Ecosystem Summit" (VIDEO)    Croissance : les moteurs calent !    E-commerce : vers l'ubérisation des moutons à l'Aïd Al Adha?    Météo: les prévisions du jeudi 7 juillet    Coupe du Trône (Quart de finale): Un derby Wydad/Raja aux enjeux multiples    Maroc : Les Bouquinistes en ligne, une nouvelle vision de la littérature ?    Paris : L'Oriental Fashion Show célèbre le caftan marocain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Variole du singe : pas de raisons de s'inquiéter selon Tayeb Hamdi
Publié dans L'opinion le 21 - 05 - 2022

La découverte de cas de la variole du singe (Monkeypox), en Europe et en Amérique du Nord, "n'est pas pour le moment encore inquiétante ni pour le Maroc ni pour les autres pays", a assuré le chercheur en politiques et systèmes de santé, Dr Tayeb Himdi.
"Ces cas de variole déclenchent sur le plan sanitaire des alertes sanitaires et une veille sanitaire à ce sujet de la part des autorités de santé de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), au vu de la découverte de plus en plus de cas en Europe et en Amérique du Nord", a expliqué M. Himdi dans un article intitulé "Situation et alertes sanitaires à surveiller et à suivre, mais sans raisons d'inquiétude pour le moment, ni pour le Maroc ni pour les autres pays".
Dans ce contexte, M. Himdi a souligné que cette maladie virale est un virus qui se transmet de l'animal infecté, surtout les primates et les rongeurs, spécifiquement en Afrique central et de l'ouest, dont les forêts tropicales sont humides et où on retrouve plus de cas infectés d'animaux ou transmis aux humains.
Ce qui fait l'actualité de cette maladie virale connue cependant depuis sept décennie et qui est "spécifique à une région donnée en Afrique", c'est la découverte de plus en plus de cas en Europe ou aux USA, a-t-il noté, ajoutant que le mode de transmission spécifique à ces cas là, est la principale raison des investigations et de la surveillance.
Les cas qui ont été découverts sont liés à trois familles de symptômes: la pseudo-grippe, les adénopathies gonflées et les lésions sur la peau, a-t-il relevé, notant qu'en ce qui concerne la pseudo-grippe, les symptômes sont classiques tels que la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires et/ou articulaires et de la fatigue.
"Pour les adénopathies, on remarquera des gonflements au niveau du cou et un peu partout sur le corps, alors que les lésions sur la peau se verront quelques jours après les premiers symptômes, sous forme de vésicules et de pustules ressemblant à celle qu'on a vu par le passé avec la variole", a-t-il poursuivi, expliquant que la variole est une maladie qui a été éradiqué, il y a plus de 40 ans, grâce à la vaccination, et qui est de la même famille de virus et les lésions ressemble plus ou moins à celle de la varicelle. A cet égard, le chercheur a expliqué que les cas découverts concernent essentiellement les homosexuels, cependant, cela ne veut aucunement dire que c'est une maladie sexuellement transmissible. Pour l'expert, la transmission inter-humaine de ce virus est généralement limitée, et la transmission du virus de l'animal à l'homme peut se faire, soit en touchant le sang ou tout autres liquides biologiques des animaux infectés, soit à travers la respiration ou un contact rapproché.
"Le fait que ce virus concerne, actuellement, un groupe spécifique, ne veut pas dire que les autres modes de contamination ne sont pas possibles", a-t-il noté. "C'est pour cela qu'il y a des recherches et des investigations, afin de justement voir comment et pourquoi cette maladie se transmet de cette manière", a souligné le chercheur. Sur ce registre, M. Himdi a indiqué que suite à ces symptômes, l'évolution de la maladie est favorable, voire bénigne, assurant que la majorité des cas infectés se rétablissent après 2 à 4 semaines de l'évolution du virus.
"Chez les jeunes enfants, des fois cela devient grave, alors que l'OMS estime que le taux de létalité est de 1 à 10% pour les personnes touchées", a-t-il fait savoir. Selon le chercheur, il n'y a pas de traitement spécifique pour ce virus, ni de vaccin, toujours est-il que le vaccin contre la variole est efficace à 90% contre la Monkeypox, mais dès lors l'éradication de la variole, la production du vaccin contre cette dernière n'est plus produit.
Il a appelé les personnes ressentant ces symptômes à se présenter à la consultation et à être référées aux autorités sanitaires des pays concernés, pour suivre et déterminer le mode de transmission exact et ses causes.
Et de conclure, que les cas découverts actuellement sont sous investigation afin de comprendre et voir, pourquoi cette transmissibilité? par quelle voie ce virus se transmet entre humains? Y-a-t-il un rôle d'animaux? y a-t-il une transmissibilité interhumaine qui devient de plus en plus facile par rapport au passé? y a-t-il une mutation du virus? y a-t-il d'autres conditions qui ont fait que ce virus commence à se propager à cette allure?
(Avec MAP)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.