Le Conseil Supérieur des Oulémas rejette et dénonce toute forme d'atteinte à la sacralité des religions, à leur tête les Prophètes    Dématérialisation/TGR : Un nouveau service à partir du 1er novembre    Le message du Premier secrétaire adressé à l'ensemble des Ittihadies et Ittihadis    Soutiens sans réserves au Plan d'autonomie au Sahara devant la IVème commission de l'ONU    Le Maroc, un important marché pour Emirates    Arménie et Azerbaïdjan s'engagent à nouveau sur une trêve à Washington    Lee Kun-hee, l'ermite de l'empire Samsung    Afrique de l'Ouest : Difficile quête de paix dans un contexte de Covid-19    Présidentielle US : Trump se moque de Biden (vidéo)    Orpheline de Ronaldo, la Juve concède un nouveau nul    Le Festival Nipponia 'Ki, un pont culturel entre le Maroc et le Japon    Le MAE tchadien tacle le polisario depuis Rabat    Hamid Bentahar, président du CRT Marrakech-Safi : « Il est primordial d'accélérer l'ouverture des lignes aériennes »    Coupe de la CAF: Le Souverain félicite la Renaissance de Berkane    Evolution du Coronavirus au Maroc : 2264 nouveaux cas, 199.745 au total, lundi 26 octobre à 18 heures    Port du masque : Plus de 624.000 contrevenants arrêtés entre 25 juillet et 23 octobre    Le rachat des activités de Bombardier au Maroc enfin officialisé    Mehdi Qotbi : « De nouveaux musées ouvriront prochainement »    Cinéma. Le Festival Al Gouna rend hommage à said Tahgmaoui    Maroc/Eswatini : l'industrie et la santé au cœur de deux accords    Maroc-Egypte: le suspense continue    La CAF et l'ICSS signent un accord de coopération    Redressement progressif des échanges commerciaux    Nabil Benabdallah: «Le gouvernement est en déphasage par rapport aux orientations royales»    Après Casablanca, cinq villes placées sous haute surveillance    Stigmatisation de l'Islam en France : La riposte s'organise    Les folies d'Erdogan    Policy Center for the New South : « La Démondialisation », thème de la 9éme édition des Dialogues Stratégiques    Marrakech accueille l'emblématique peinture, la Joconde    Réédition du roman «Le dernier combat du captain Ni'mat» de Mohamed Leftah    Imane Robelin couronnée par «Les Lorientales 2020»    Que le livre et la lecture triomphent!    Pas de processus politique avec les provocateurs, les gangs ou les bandits    Testé positif au Covid-19, Ronaldinho donne de ses nouvelles    Espagne. Un tableau de Picasso reproduit par Najat El Baz    Volleyball : Bouchra Hajij élue présidente de la Confédération africaine    La RSB renaît de ses cendres    Transfert : Hicham Al Aroui débarque à l'OCS    Textile : Les perspectives post-Covid décryptées par l'IMIS    Aérien : Oman Air rembourse les billets impactés par la Covid-19 au Maroc    Ils ne sont forts que de nos faiblesses...    Top Performer RSE : Maroc Telecom maintient sa présence    L'humidité réduirait la contamination au coronavirus [Etude]    Vaccin contre la grippe au Maroc : de longues listes d'attente chez les pharmacies!    Intervention de la brigade antigang dans la banlieue de Casablanca    De nouvelles mesures restrictives à Taroudant    Caricatures du Prophète : le Maroc réagit « vigoureusement »    France: le Conseil scientifique annonce des prévisions pessimistes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Israël : Les principaux ministres décident du sort du soldat Gilad Shalit
Publié dans L'opinion le 22 - 12 - 2009

Les plus importants ministres du gouvernement israélien se sont retrouvés lundi pour une réunion qualifiée de cruciale par la presse qui pourrait régler le cas du soldat Gilad Shalit entre les mains du Hamas depuis plus de trois ans.
"J'espère que la décision sera prise aujourd'hui et que chaque ministre est conscient du fait que son choix va décider si Gilad vivra ou non", a déclaré aux journalistes la mère du jeune homme, Aviva, avant la rencontre. Réunis à trois reprises dimanche, les sept plus importants ministres du gouvernement ne sont pas parvenus à s'entendre sur un accord d'échange de prisonniers avec le mouvement islamiste palestinien.Selon la radio publique, trois ministres, dont celui de la Défense Ehud Barak, sont d'accord pour qu'Israël relâche des centaines de détenus qui pourront regagner leurs foyers, y compris en Cisjordanie occupée, comme l'exige le Hamas, en échange du tankiste israélien.Trois autres ministres, dont le chef de la diplomatie, le nationaliste Avigdor Lieberman, sont opposés à un tel accord. Les haut gradés conviés à ces réunions sont tout aussi divisés, selon la radio: le chef d'état-major Gaby Ashkenazi est pour, mais le patron du service de sécurité intérieure, Youval Diskin, est contre.Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, s'est jusqu'à présent prononcé contre une telle libération compte tenu du risque, selon lui, que des prisonniers condamnés pour avoir organisé des attentats suicide ne lancent de nouvelles opérations meurtrières après leur élargissement. Netanyahu devait recevoir les parents de Gilad Shalit lundi après la réunion du "cabinet restreint", mais la rencontre a été reportée sans qu'un nouveau rendez-vous ne soit fixé. "La négociation est arrivée à un point de non retour. Il n'y a plus que deux options: ou notre fils reviendra à la maison ou bien il sera abandonné au Hamas", ont déclaré les parent sdusoldat israelien.Rumeurs et informations contradictoires se sont multipliées ces dernières semaines sur l'imminence d'un accord. Israël et le Hamas mènent des négociations indirectes, parrainées par l'Egypte avec l'aide d'un médiateur allemand .Dimanche, le chef des services de renseignement égyptiens, Omar Souleimane, a rencontré les plus hauts responsables israéliens pour discuter, notamment, des pourparlers en cours. Le sergent Gilad Shalit, 23 ans, qui a également la nationalité française, a été capturé le 25 juin 2006 dans la bande de Gaza par un commando palestinien. Il est depuis aux mains du Hamas qui contrôle la bande de Gaza.La presse israélienne, plutôt favorable à un échange de prisonniers, estime que cette affaire constitue un test majeur quant aux capacités de Netanyahu de diriger le pays. Elle relève que le Premier ministre de droite, qui a déjà été accusé dans le passé d'être indécis, se retrouve confronté aux pressions contradictoires d'une part d'une opinion publique sensible au drame de la famille Shalit et de l'autre de son propre camp politique ou de chefs des services de sécurité opposés à un accord qui renforcerait le Hamas.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.