Djokovic achète 80% d'une biotech danoise développant un traitement anti-covid    UE: les 27 déterminés à verdir leurs importations, divisés sur l'énergie    Blinken consulte les alliés européens avant le face-à-face russo-américain    CAN 2021: Première séance d'entraînement des Lions de l'Atlas en vue des 8ès de finale    La Cour suprême inflige un revers à Trump dans l'enquête sur l'assaut du Capitole    L'ONMT déploie une nouvelle task force au FITUR de Madrid    La pandémie de Covid-19 a fragilisé l'ensemble des droits humains dans le monde, selon l'ONU    Maroc-Mexique : Une coopération universitaire qui se fortifie    Météo Maroc: temps assez froid sur l'intérieur du pays ce jeudi 20 janvier    CAN 2021: voici l'adversaire des Lions de l'Atlas aux huitièmes de finale    Le Chery Tiggo 7 Pro remporte le prix du SUV le plus vendu de l'année au Qatar    Tourisme. Des solutions ponctuelles à une crise structurelle    L'ancien président du Wydad, Abdelmalek Sentissi, n'est plus    Auteur de deux agressions, le meurtrier de Tiznit interné à l'hôpital psychiatrique Errazi de Salé    Le PPS appelle à la réouverture des frontières    Accord entre le gouvernement et les syndicats d'enseignement les plus représentatifs    Cervantes, le théâtre centenaire de Buenos Aires    «Il est temps de vous libérer du complexe du colonisé»    Le poète et militant, Houcine Kamari, n'est plus    La circulation temporairement coupée sur ce tronçon routier    USA: Bilan mitigé de Biden après un an à la Maison Blanche    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 19 Janvier 2022 à 16H00    Maroc : La DGI lance un assistant virtuel «chatbot»    «L'autonomie, sous souveraineté marocaine. Autonomie entérinée par l'ONU» : en Espagne, le rapprochement entre Rabat et Berlin scruté    Le PPS critique la faible présence politique du gouvernement et appelle à l'ouverture des frontières    Espagne : L'ONMT déploie une nouvelle task force au FITUR de Madrid    Casablanca : Interpellation de sept individus, dont un agent de sécurité, présumés impliqués dans l'enlèvement et la séquestration    Ouverture de la billetterie pour la Coupe du monde de football 2022    CAN2021-Arbitrage : La Marocaine Bouchra Karboubi assiste l'Ethiopien Tessema à la VAR du ''Soudan-Egypte'' (20h)    Consommation : Les ménages entre espoir et incertitude pour 2022    L'Oriental Fashion Show retrouve la scène de la mode parisienne    Maroc-Gabon : Le superbe golazo de Hakimi impressionne Mbappé et fait le tour de la toile    CAN: Halilhodzic s'exprime après le match Maroc-Gabon    Covid: nouveau record de contaminations en Allemagne    Ceuta. Les frontières avec le Maroc fermées jusqu'en juin    Covid-19: Abdelilah Benkirane hospitalisé suite à des complications    L'UA condamne "l'attaque terroriste" des houthis contre les Émirats Arabes Unis    Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar ont réalisé 70,5% du trafic national en 2021    Bain de foule dans un souk populaire pour Najat Aâtabou (VIDEO)    Attaque des Houthis contre les Emirats : Pr Zakaria Abouddahab fait le point (VIDEO)    Emirates suspend des vols vers les Etats-Unis en raison de la transition 5G    L'Egypte en pleine confiance face au Soudan    Lucile Bernard présente «A l'aube de nos rêves» en février à Marrakech    Fès : Session de formation sur l'éducation inclusive et l'autisme    Khalifa Mennani, membre de Fnair, lance «Mi Lalla»    Affaire Ghali : Le directeur adjoint de la police nationale entendu par le juge Lasala    "أحسن Pâtissier", la deuxième saison bientôt de retour sur 2M !    Enseignement/Dialogue social : l'accord MEN-syndicats, "un accord d'étape" pour la FNE qui "augure du positif"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Israël prépare l'assaut
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 28 - 06 - 2006

L'éventuelle incursion de l'armée israélienne dans la Bande de Gaza en représailles à l'enlèvement d'un de ses soldats devient de plus en plus probable.
Démonstration de force israélienne à quelques mètres de la Bande de Gaza. L'occupant israélien qui réclame la libération d'un de ses soldats, enlevé par des factions armées palestiniennes, a déployé ce matin des dizaines de chars et des régiments d'infanterie. La tension est à son comble. Un ministre israélien a même affirmé qu'Israël était en mesure d'enlever la moitié du gouvernement palestinien.
Tel-Aviv tient le Hamas et le président palestinien pour responsables de l'enlèvement de Gilad Shalit. Ce caporal israélien a été kidnappé dimanche par un commando palestinien qui a lancé une attaque meurtrière contre un poste militaire israélien. Gilad qui possède aussi la nationalité française âgé de 19 ans, serait blessé au ventre, selon la radio militaire. Moins d'un an après avoir évacué la bande de Gaza, l'armée de l'Etat hébreu pourrait donc à nouveau envahir ce territoire pour une durée indéterminée.
Plusieurs milliers de soldats et des dizaines de blindés ont été déployés à la frontière de la bande de Gaza en vue d'une éventuelle opération d'envergure. «Les terroristes doivent comprendre que leur action ne restera pas impunie», a affirmé le ministre de la Défense Amir Peretz aux journalistes, lors d'une visite d'inspection dans le secteur. Il a toutefois souligné que «la colère des Israéliens ne devait pas dicter les décisions militaires.» Et d'ajouter : «ces décisions doivent être prises de façon réfléchie.»
Les renforts comprennent deux régiments d'infanterie et deux bataillons de blindés, soit environ 5.000 hommes, a indiqué la radio militaire précisant cependant que l'ordre de pénétrer dans la bande de Gaza n'avait pas été donné jusqu'à présent par crainte pour la vie du soldat.
Le Hamas, lui, s'est dit prêt à faire face à une agression israélienne et a mis en garde le gouvernement d'Ehud Olmert contre tout acte insensé. Les bulldozers palestiniens ont commencé mardi à entasser des sacs de sable sur les routes du nord de la Bande de Gaza afin de contrer une éventuelle invasion israélienne.
Trois groupes palestiniens dont les Brigades Ezzedine al Kassam ont réclamé la libération de femmes et de mineurs emprisonnés en Israël en échange d'information sur Gilad Shalit. Ce que l'Etat hébreu refuse. Cible régulière de roquettes palestiniennes, la ville israélienne de Sderot a une nouvelle fois essuyé un tir la nuit dernière. Un Israélien aurait été blessé. Lundi, le Premier ministre israélien Ehud Olmert avait prévenu que «le moment où nous lancerons une opération de grande envergure se rapproche, nous n'attendrons pas indéfiniment, car nous n'avons pas l'intention d'être le jouet d'un chantage de la part du Hamas», qui dirige le gouvernement palestinien.
Pour sa part, le président palestinien Mahmoud Abbas a ordonné aux forces de sécurité palestiniennes de procéder à une vaste battue pour retrouver le soldat.
Malgré un appel au calme lancé par la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, le ministre israélien Binyamin Ben Eliezer a affirmé qu'Israël était en mesure d'enlever «la moitié du gouvernement palestinien». Membre du cabinet de sécurité, cet ancien ministre de la Défense a indiqué que le soldat était "vivant".
Après la misère, le massacre !
Un soldat israélien a été enlevé par des Palestiniens. C'est la première fois depuis 1994 qu'un soldat de l'armée israélienne soit enlevé. Trois groupes palestiniens dont les Brigades Ezzedine al Kassam ont réclamé la libération de femmes et de mineurs emprisonnés en Israël en échange d'information sur Gilad Shalit. C'est ce qu'attendait l'Etat hébreu pour justifier une incursion dans la Bande de Gaza. Tel-Aviv compte employer les grands moyens pour récupérer son soldat. Combien de civils palestiniens doivent mourir pour que ce soldat puisse être libéré ? Qui sera responsable de ce massacre ? Israël dira que c'est la faute de l'Autorité palestinienne qui elle accusera à son tour Israël. Bref, on connaît la chanson. Mais les seuls perdants dans l'affaire, ce sont bien entendu ces milliers de palestiniens qui souffrent déjà d'une crise humanitaire causée par l'entêtement des dirigeants de Hamas. Après la misère, place au massacre. Entre un Etat hébreu assoiffé de sang et des intégristes têtus, les Palestiniens s'attendent maintenant au pire. Si c'est ça l'Etat palestinien dont rêve le Hamas, alors non merci !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.