Botola Pro D1: Le partage des points entre le RAJA et le FUS    Botola: Remontada de l'AS FAR face au MAS    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Le roi Mohammed VI a reçu un message du président Erdogan    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    Baccalauréat 2021: Le MEN publie les cadres de référence actualisés des examens certifiants    Agadir: la veille de l'Aid, les autorités mobilisées pour le respect des mesures préventives (Photo)    Aïd Al-Fitr au Maroc: un virologue craint un « remake » du scénario de l'Aïd Al-Adha    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    Lions de l'Atlas : Le Maroc affrontera le Ghana et le Burkina Faso en amical    Streaming musical: Spotify améliore les options de partage pour les réseaux sociaux    Ramadan : Thomas Pesquet souhaite bonne fête aux Musulmans avec une photo de la Mecque vue de l'espace    Liga : Youssef En-Nesyri s'offre son 18ème but face au FC Valence    Officiel : Grâce Royale au profit de certains détenus du Hirak du Rif    Le Maroc place la question palestinienne au même rang que sa cause nationale (El Otmani)    Covid-19 : les vaccins à ARN messager semblent efficaces contre le variant indien    Aïd Al Fitr: Grâce royale au profit de 810 personnes    Le Barça trébuche à Levante, le faux-pas de trop ?    Oualid El Hajjam vise un retour en sélection !    Mme Bouayach: Le travail de mémoire pierre angulaire dans les politiques de garantie de non-répétition    Manchester City tient son titre, la C1 dans le viseur    «Aywad»: un hymne à la vie    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 12 mai 2021 à 16H00    Covid-19: maintien du couvre-feu de 20h à 6h durant les jours de l'aid el fitr    Aziz Rabbah : Le Maroc dépassera 52% de son mix énergétique en 2030    Le PPS condamne l'agression contre la Palestine    Conseil de Gouvernement : Approbation de projets de décrets fixant les dates des échéances électorales    Journée internationale des musées : ouverture exceptionnelle et gratuite des musées affiliés à la FNM    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    Messagerie : WhatsApp largement en tête au Maroc    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    CMC : la campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    L'ONMT publie son premier bulletin bimensuel dédié à la relance du tourisme [document]    M. Bourita s'entretient avec son homologue ivoirienne    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan: Saisie de plus de 6,5 tonnes de Chira, cinq personnes interpellées    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Samir Kheldouni Sahraoui: "Le tourisme marocain 2.0 post Covid nécessite une offre labellisée Covid Free"    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Espagne: Les socialistes en difficulté sur fond de fronde sociale
Madrid interdit les manifestations pendant les élections
Publié dans L'opinion le 21 - 05 - 2011

Les socialistes espagnols sont en passe de subir une lourde défaite face à la droite aux élections locales de dimanche, sanctionnés pour la crise et un chômage record qui ont soulevé un vent inédit de rébellion sociale à travers tout le pays. La commission électorale espagnole a annoncé jeudi soir que les manifestations seraient interdites samedi et dimanche, jour d'élections.
Les électeurs espagnols sont appelés aux urnes dimanche dans 8.116 communes dans 13 des 17 régions dans le cadre d'élections municipales et régionales qui pourraient signer la défaite des socialistes au pouvoir.
Mais si la loi espagnole interdit tout acte de propagande le jour précédent l'élection et le jour du scrutin, comme l'a indiqué jeudi soir la commission électorale, certains manifestants ont d'ores et déjà fait savoir qu'ils braveraient l'interdiction.
Surnommés "los indignados" (les indignés), des milliers de jeunes Espagnols se sont rassemblés jeudi pour la cinquième journée consécutive dans plusieurs villes du pays.
Ce mouvement marque un tournant en Espagne où jusqu'à présent la population manifestait rarement contre le chômage et les mesures d'austérité. L'Espagne compte le taux de chômage le plus élevé de l'Union européenne (21%) et le taux grimpe à 45% pour la tranche des 18-25 ans.
Selon le quotidien El Pais, les responsables du mouvement des jeunes ont convoqué une assemblée générale pour décider ou non de se plier à l'interdiction de manifester.
Mais à la Puerta del Sol, à Madrid, épicentre de la contestation, la majorité des manifestants ont déjà décidé qu'ils poursuivraient la mobilisation.
"Ils ne peuvent pas nous chasser à coup de pieds, les dirigeants politiques ne le permettraient pas, cela leur donnerait une mauvaise image juste avant les élections", souligne Virginia Braojos, 32 ans, qui est venue chaque soir de cette semaine se joindre au rassemblement.
Les "indignés" demandent aux électeurs de ne voter dimanche pour aucun des deux grands partis du pays, le PSOE (socialiste) du président du gouvernement José Luis Rodriguez Zapatero et le PP (opposition de droite).
Situation inconfortable pour le PSOE
Les socialistes espagnols sont en passe de subir une lourde défaite face à la droite aux élections locales de dimanche, sanctionnés pour la crise et un chômage record qui ont soulevé un vent inédit de rébellion sociale à travers tout le pays.
A dix mois des législatives, 13 des 17 régions autonomes élisent leur Parlement et toutes les communes d'Espagne leurs conseils municipaux, au moment où des milliers de manifestants, à l'appel des réseaux sociaux, se relaient dans les rues pour crier leur lassitude de la crise et du chômage.
Le mouvement, inattendu, spontané, mêlant des citoyens de tous horizons, beaucoup de jeunes, des salariés, des chômeurs et même des retraités, a fait irruption dans la campagne électorale, suscitant la convoitise de l'opposition conservatrice et le malaise des socialistes.
Au point que le dernier meeting socialiste, vendredi à Madrid, a dû être déplacé: la Plaza Mayor, où il était prévu, a été jugée trop proche de la Puerta del Sol, où les manifestants rassemblés sous le mot d'ordre "Une vraie démocratie, maintenant!" ont dressé leur campement.
Le chef du gouvernement, José Luis Rodriguez Zapatero, a assuré jeudi qu'il trouvait "des raisons" à ce mouvement.
"On doit écouter et être sensible parce qu'il y a des raisons pour que s'exprime ce mécontentement", a-t-il dit. "A partir de là, nous devons consolider, améliorer (...) Les partis doivent-ils s'améliorer? Bien sûr que oui".
Les cibles du mouvement sont diverses - les grands partis politiques, la corruption, les banques, la crise...
Le discours, peu structuré, trahit à coups de slogans comme "nous avons le droit de nous indigner", la frustration de millions d'Espagnols victimes de la crise, des coupes salariales, du chômage qui ne cesse de grimper avec un taux record de 21,19% au premier trimestre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.