Bras de fer autour de Mellilia    La HACA sévit contre les dérapages : Carton rouge pour Radio Mars    Projet de loi organique sur la grève. L'impasse !    Procédure pénale. Aujjar livre sa copie    Sacré Maroc (12)    Habib El Malki invité à participer à la réunion de l'Assemblée parlementaire du Commonwealth    Le premier vice-président de la Chambre des conseillers décoré    Le Maroc primé à Libreville pour ses efforts en faveur de l'autonomisation de la femme    Maroc : 74% des ménages équipés en accès internet    Compact II : La CGEM et le MCA-Morocco main dans la main    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: Les chiffres montrent une nouvelle piste pour l'inclusion    Trésor: 4,6 milliards de DH de dividendes à fin juin    Al Omrane et le CNRST s'allient pour promouvoir la recherche en matière d'habitat    Commission des investissements : 9 projets à l'étude pour 5 MMDH    Hausse historique de 26,54% :Transport aérien : Plus de deux millions de passagers en juin    Les aviculteurs font leur bilan dans le cadre du Plan Maroc Vert    Trump se défend de tout racisme, silence des leaders républicains    Ursula von der Leyen verdit son discours pour convaincre le Parlement européen    La géopolitique du Maroc dans un nouvel ordre mondial en crise    L'Egypte expulse des supporters algériens après la demi-finale de la CAN    Au moins 180 morts de la mousson en Asie du Sud    Une délégation d'éminents hommes d'affaires africains en visite au Maroc    PSA augmente de 4,7% sa part de marché au Maroc    France. 282 personnes interpellées après la victoire de l'Algérie    L'organisation des Jeux Africains est un défi pour le Maroc, dixit Talbi Alami    Achraf Bencherki rejoint le Zamalek    La décision du TAS avant la fin du mois en cours    La FRMF dément la démission de Hervé Renard    Karaté. Le Maroc champion d'Afrique    L'Algérie mobilise 28 avions pour la finale    Un ancien footballeur sud-africain tué par balles    Football marocain : Les vraies questions à poser sur ce sport-passion    La loi-cadre de l'enseignement adoptée en commission parlementaire    Des braqueurs de camions sous les verrous    La plage Ba Kassem à Tanger hisse le Pavillon bleu pour la septième année consécutive    Lutte contre le sida en 2018: Ombres et lumière    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: A 33 contre 28, les jeux arrivent devant les espaces verts    Résultats du Bac: Nouveau record!    Le Groupe scolaire Jacques Chirac homologué    Rendez-vous, ce soir, avec l'éclipse lunaire    Fès : Plaidoyer pour la promotion de la diversité culturelle    Il était une fois Hassan Megri    L'actrice Lashana Lynch va devenir l'agent 007 mais James Bond reste un homme    De l'urgence d'un plan «Maroc Culture»    The «Morocco Corner» s'invite chez les Vikings    Vers la création d'une Caisse sociale pour les auteurs    Farid Chamekh : "Il faut s'inspirer de tout, sans plagier bien sûr"    Le Maroc, invité d'honneur de la Foire internationale du livre de Bruxelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Anniversaire de l'avènement de la République de l'Azerbaïdjan
Publié dans L'opinion le 31 - 05 - 2012

La datte du dix-huit Octobre, qui marque la fête de l'indépendance nationale de la République de l'Azerbaïdjan est l'une des pages les plus importantes de l'Histoire de l'Azerbaïdjan, car en ce jour en 1991, lors d'une réunion du Conseil suprême de la République d'Azerbaïdjan, la loi constitutionnelle a été adoptée pour l'indépendance de l'Etat de la République d'Azerbaïdjan. Par cette loi, la République d'Azerbaïdjan a été déclarée l'héritier légitime de la République démocratique d'Azerbaïdjan, qui a été créée le 28 mai 1918, et a vécu entre les années 1918 et 1920.
Peu de temps après l'annonce de l'indépendance, l'Azerbaïdjan a adhéré à l'Organisation de la Conférence islamique et est devenu aussi un membre de l'Organisation islamique pour l'Education, la Science et de la culture, au cours de la Conférence islamique au sixième sommet tenu à Dakar en 1991. Ces deux instances sont devenues les deux premières organisations internationales que l'Azerbaïdjan a rejoint. Et puis vinrent les premières reconnaissances de l'indépendance de la République d'Azerbaïdjan par les pays amis, dont le Royaume du Maroc le 30 décembre 1991. En Mars 1992, l'Azerbaïdjan a adhéré à l'Organisation des Nations Unies et en Juillet de la même année, il est devenu un membre de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.
Au cours des vingt dernières années, l'Azerbaïdjan a fait des progrès importants dans divers domaines de la vie politique, économique, culturelle, et il est arrivé à renforcer le système politique et le développement de l'économie nationale. Mais malgré ces réalisations et ces réussites, l'Azerbaïdjan a traversé de nombreuses difficultés parce que, dans les premières années de l'indépendance il a dû faire face à des circonstances inappropriées, à l'intérieur comme à l'extérieur, pour soutenir cette indépendance. Alors que le pays était, en effet, sur le seuil de la guerre civile, des territoires de l'Azerbaïdjan de la région montagneuse CARABAKH connue en russe comme «Nagorny Karabakh» et ses environs furent occupés.
Il est à noter que le peuple azérie a été l'objet tout au long des derniers 200 ans, d'une politique de nettoyage ethnique et de génocide menée par les nationalistes chauvins arméniens à différents stades de l'histoire, et que, le résultat de cette barbarie était l'occupation de 20 pour cent du territoire de la République d'Azerbaïdjan et plus d'un million de réfugiés et de déplacées dans leur patrie et la destruction dans les territoires occupés de plusieurs monuments historiques, entre autres les mosquées et les tombes.
L'Azerbaïdjan cherche à résoudre ce problème sur la base des normes internationales relatives aux droits et en conformité avec les principes de respect de la souveraineté et l'intégrité territoriale des États. Il ne demande que l'application et l'engagement envers les quatre décisions prises par le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies en ce qui concerne l'occupation des territoires azerbaïdjanais par l'Arménie et demande aux forces arméniennes de se retirer des territoires occupés.
Après le retour du leader national Heydar Aliyev au pouvoir, le peuple a surmonté ses difficultés et le pays a progressé grâce à sa politique sage et sa stratégie gouvernementale. Grâce à la politique intérieure et étrangère, l'Azerbaïdjan est devenu un pays prospère et se développe rapidement. Le 20 Septembre 1994 à Bakou, la capitale, « le contrat du siècle entre l'Azerbaïdjan et les plus grandes sociétés pétrolières du monde a été signé en présence du leader national Heydar Aliyev, qui a jeté les fondations de la stratégie pétrolière réussie et qui a une grande importance non seulement pour l'Azerbaïdjan, mais aussi pour la région et le monde entier. Actuellement, il n y a aucun doute que l'investissement dans les réserves de pétrole et de gaz dans le bassin de la mer Caspienne et le transfert de ces ressources énergétiques vers les marchés mondiaux jouent un rôle important en assurant la sécurité énergétique internationale mentionnant par la même occasion que les experts azerbaïdjanais spécialisés dans les domaines de l'exploration et les forages pétroliers sont connues et célèbres dans le monde entier.
Durant les années mentionnées ci-haut ont été réalisés des projets d'une grande envergure et importance dans la coopération régionale et sous-régionale en Azerbaïdjan, entre autres, les conduites principales d'exportation de pétrole «Bakou - Tbilissi - Jihane» et le gazoduc «Bakou - Tbilissi - la terre du Rhum» et le chemin de fer «Bakou - Tbilissi - Farés «transportant une importance capitale pour la sécurité et le développement dans tout le territoire, ainsi que la reconstruction de la route de la Soie et le corridor de transport international» Nord - Sud »et d'autres projets régionaux. Ces résultats donnent à l'Azerbaïdjan les avantages pour devenir un grand centre de commerce et d'industrie et de mettre en place conditions propices au développement de l'économie nationale.
A partir de 2003, l'Azerbaïdjan est dirigé par Son Excellence le Président de Ilham Aliyev, l'héritier convenable pour mener à bien la politique du leader national Heydar Aliyev. Et tous ceux qui ont visité l'Azerbaïdjan dans les dernières années remarquent bien les installations et les grands changements qui en sont réalisés.
Le revenu de la vente de produits du pétrole, du gaz et du pétrole occupe une place importante dans le revenu général de l'Azerbaïdjan. Et dans le but de l'utilisation des fruits de la rente pétrolière et à assurer le contrôle de la transparence sur ce revenu ,il a été crée - le fonds pétrolier de l'état- dont le compte finance les projets prioritaires et notamment le développement des régions, de l'infrastructure et le développement des petites, moyennes propriétés , réduire le niveau de pauvreté dans le pays et la mise en place de bâtiments scolaires et de nouvelles installations de santé et des sports ainsi que la résolution de divers problèmes sociaux.
A l'heure actuelle l'Azerbaïdjan a des grandes possibilités d'injecter des investissements importants dans les pays étrangers d'où découlée la décision du Président de la République d'Azerbaïdjan de fonder « la compagnie azerbaidjanaise des investissements» qui contribuent aux opérations des investissements dans les pays étrangers.
Et sous la direction du président Ilham Aliyev l'Azerbaïdjan occupe aujourd'hui le premier rang parmi les pays de monde en termes de croissance du PIB et entre les pays de la Communauté des États indépendants en termes d'investissement par habitant, et en tant que résultat des réformes économiques obtenus dans divers domaines le produit intérieur brut a augmenté dans le pays au cours de la période comprise entre 2003 -2011 à 14 pour cent et, notamment dans le secteur non pétrolier et 9 pour cent faisaient partie du secteur privé dans le PIB à 81,7 pour cent et le volume des investissements dans l'économie nationale a été également augmenté de 2,4 pour cent du volume des investissements totalisant 1,5 pour cent des investissements étrangers et nationaux de 5,5%. Il est en outre indiqué que le volume des investissements destinés à l'économie générale du pays de 1995 jusqu'à la moitié de 2011, était de 97 milliards de dollars. Durant l'ère de l'indépendance et suite aux résultats obtenus de la stratégie pétrolière de l'Azerbaïdjan sous la direction de leader national Heydar Aliyev, le volume de la production pétrolière a été augmenté 6,1 fois et 3,1 fois celle du gaz, actuellement ,les réserves de gaz en Azerbaïdjan, sont estimées à 2,2 billions de mètres cubes. Le volume de la production de pétrole devrait atteindre en 2015, 50-55 millions de tonnes et la production de gaz à 30 Milliards mètres cubes .l'Azerbaïdjan est fière aujourd'hui de ses réserves stratégiques en devises qui ont été augmenté de plus de 14 fois et ont atteint 35 Milliards de dollars environ. Durant les vingt dernières années a été le niveau de pauvreté a été réduit de 67% à 9% et depuis 2003 ,930 000 nouveaux emplois ont été crées.
Aujourd'hui des actions intensives sont en cours afin que la République d'Azerbaïdjan adhère à l'OMC. Compte tenu de l'importance particulière pour l'intégration dans le système économique mondial. La partie azerbaïdjanaise dans ce contexte, mène des négociations bilatérales avec de nombreux pays et il a signé plusieurs protocoles dans ce sen. Les négociations se poursuivent dans le sens de la signature de documents bilatéraux entre l'Azerbaïdjan et certains autres pays.
L'expansion de la coopération entre l'Azerbaïdjan et les organisations financières internationales est considérée comme priorité, à cet égard l'Azerbaïdjan a établi des relations avec les Nations Unies et ses institutions spécialisées, l'organisation mondiale du tourisme et l'organisation mondiale des douanes et d'autres organisations ont une importance particulière aujourd'hui. Il convient également de noter que l'Azerbaïdjan est actuellement membre non permanent du Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies pour les 2012-2013 ans et il a un rôle important pour assurer la sécurité énergétique en Europe.
Et nous ne pouvons pas ne pas parler des relations fraternelles qui existent entre la République d'Azerbaïdjan et le Royaume du Maroc et nous sommes heureux, de célébrer cette année le 25 Août ,le vingtième anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre l'Azerbaïdjan et le Maroc, et nous sommes heureux également que entre des deux pays les relations politique fortes et une coopération et coordination solide et fructueuse dans les forums internationaux et par la même occasion l'Azerbaïdjan apprécie et se félicite du travail accompli par le Maroc sous la direction de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de réformes démocratiques visant à l'élaboration de la démocratie et à la prospérité de ce pays ami.
Il est regrettable que les indicateurs et les chiffres des échanges commerciaux entre les deux pays ne transcendent pas les possibilités qui s'offrent à eux et nous sommes appelés donc à hisser les relations économiques entre les deux pays au niveau des relations politiques et c'est dans ce sens, que les ambassades de Rabat et de Bakou mènent les efforts importants. Plusieurs opportunités se présentent pour développer le commerce bilatéral et la coopération économique entre les deux pays.
Nous considérons que dans le proche avenir verra des étapes importantes dans cette direction entre autres la tenue de la première réunion de la commission mixte entre les deux gouvernements et la signature plusieurs accords qui créent des conditions favorables à l'activité des investisseurs Azerbaïdjanais et Marocains ainsi que l'organisation d' un forum d'affaires avec la participation des hommes d'affaires des deux pays ect…
Mohamed Faquiri, SG de l'Association d'amitié
Maroco-Azerbaidjanaise


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.