(Vidéo) Patrouille de voltige. « La Marche Verte » a conquis les coeurs à Toulouse    Aziz Akhannouch est arrivé à Tokyo pour les funérailles de Shinzo Abe    Transport routier. Les inscriptions pour bénéficier du soutien exceptionnel supplémentaire lancées    Tanger Med. Une « expérience inédite » pour une délégation du Parlement panafricain    La Bourse de Casablanca débute la semaine en repli    Arrivée à Tokyo de Akhannouch pour représenter le Roi aux funérailles de l'ancien premier ministre Shinzo Abe    Averses orageuses et rafales de vent, lundi et mardi, dans plusieurs provinces du Maroc    Vidéo-photos. La patrouille de voltige «La Marche Verte» fait sensation à Toulouse    La version algérienne fallacieuse mise à nu à l'ONU    Les exportateurs qataris s'ouvrent au Maroc    Le street workout s'invite à Essaouira    Marathon international de Marrakech : Plus de 10.000 athlètes attendus    Matches préparatoires U23 : Les Marocains rechutent face à leurs homologues sénégalais    Benzerti : Le coach ''volant'' débarque à Alger !    Pour un mandat de 2 ans : La HACA aux commandes du Réseau des instances africaines de régulation de la communication    Réinsertion des femmes détenues Un don de 6 MDH octroyé par la Fondation Othman Benjelloun    Sidi Bennour : Violée quinze fois la même nuit    Larache : Démantèlement d'une bande de malfaiteurs    Qualité de vie numérique : Le Maroc gagne 13 places et se classe 71ème en 2022    Plongée dans l'univers transparent de Safaa Erruas à Casablanca    «Grands concerts de Rabat» : Une clôture en beauté    20ème édition du festival L'Boulevard : De jeunes talents de rap/hip hop ouvrent le bal    Une délégation du Parlement panafricain visite le complexe portuaire Tanger Med    Assemblée Générale des Nations Unies : Le Maroc continue d'engranger les victoires sur le front du Sahara    Maroc – Paraguay : L'heure et les chaînes pour suivre la rencontre    Focus : Le golf marocain se hisse au niveau des grands    Rassemblement à Paris de l'opposition algérienne : une militante molestée et violentée par la police    62ème Anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire : Un partenariat d'exception entre le Maroc et le pays d'Akwaba    Séoul et Washington entament des exercices navals conjoints    Inde: Les services 5G devraient couvrir tout le pays en deux ans    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce lundi 26 septembre    Funérailles à Casablanca de la militante des droits de l'Homme Aïcha Ech-Channa    El Jadida: une jeune femme donne naissance à des quadruplés    L'humoriste Amine Radi convole en justes noces    Russie: plusieurs morts dans une fusillade    Législatives en Italie : victoire historique de l'extrême droite selon les sondages à la sortie des urnes    Made in Morocco : KITEA s'engage à porter son sourcing local à 38% !    Maroc : Collins Aerospace fête ses 10 ans d'implantation    Algérie: le patron de Ennahar condamné à 10 ans de prison ferme    Les Espagnols exigent des réparations après Maroc-Chili    Amical U23: nouvelle défaite du Maroc face au Sénégal (VIDEO)    Maroc-IFC : Sérgio Pimenta en visite ce lundi    Sahara    Clôture des Concerts de Rabat : Samira Said, Fnaire, Lartiste et Salif Keita enflamment la scène de l'OLM    L'égalité des genres, principe essentiel pour le progrès    Littérature itinérante. « D'une culture à l'autre »    Casablanca / L'Boulevard : Deux décennies d'existence festive    22ème FNF: « Zanka Contact » d'Ismaël El Iraki remporte le Grand prix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Fès et la culture en 2012
Une histoire d'amour soigneusement entretenue
Publié dans L'opinion le 20 - 12 - 2012

S'il est un domaine dans lequel la capitale spirituelle du Royaume se reconnaît le plus naturellement du monde, c'est bien celui de la culture. Car, à Fès, la culture a tout de suite trouvé un environnement favorable, où la population locale est très réceptive aux diverses formes de célébration de l'art, du verbe, de la musique, de la peinture et de la performance corporelle.
Un coup d'œil rapide sur le calendrier des activités culturelles organisées dans la cité Idrisside, durant l'année 2012, en donne toute l'étendue. De la préservation du cachet spirituel de la cité, à la promotion du patrimoine culturel, en passant par la célébration des arts modernes (théâtre, cinéma, arts plastiques, livre, danse..), les manifestations culturelles n'ont point manqué.
Derrière ces fêtes de la culture, des organisateurs aussi différents que les activités : Fondations, associations locales, clubs, instituts de langues ou commune urbaine.
Mais, parmi toutes les formes de culture, ce sont les festivals qui s'imposent comme principaux dispositifs de médiation culturelle. Aux premières loges, s'installe confortablement le Festival des musiques sacrées du monde, qui fait chaque année de la capitale spirituelle une tribune universelle de promotion des valeurs de dialogue, de paix et de tolérance.
La 18ème édition a combiné, à elle seule, plusieurs manifestations culturelles de premier rang. La Fondation Esprit de Fès, sa principale organisatrice, a offert aux festivaliers un menu bien garni, allant des sonorités du Jazz, du Blues et du Gospel, à la douceur de la chanson arabe, en passant par l'authenticité des chants soufis du monde et les rythmes de la chanson populaire.
En musique toujours, mais avec une touche de spiritualité bien visible, la cité Idrisside a vibré, durant cette année, sur des rythmes bien authentiques.
Culture soufie, Samaa et Madih, Malhoun et musique andalouse : toute une sélection d'événements artistiques qui ont animé les soirées de la ville, donné une image reluisante de cultures et civilisations ancestrales, mais aussi prospecté des arts et des projets culturels nouveaux œuvrant pour le dialogue interculturel.
Dans toutes ces manifestations, la jeune génération locale de Madihines, chanteurs, maitres du Samaâ, orchestres et troupes a marqué par sa prestation les scènes de la ville. Une manière d'assurer la relève et de sauvegarder ces arts ancestraux.
Aux côtés de la commune urbaine, qui initie ou co-organise la plupart de ces festivals, les instituts de langues de la ville sont bien actifs eux aussi. C'est le cas de l'Institut Cervantès qui a lancé cette année son premier Festival du Flamenco où chant et danse d'Espagne et d'Amérique latine ont rafraichi quelques soirées d'un mois de juillet bien chaud.
L'institut français, l'autre acteur culturel de la ville en vrai sens du terme, offre régulièrement des concerts de musique de chanteurs et troupes du Maroc et de France en particulier.
Outre la musique, le septième-art arrive à se faire une place sur la scène culturelle locale. Aux cotés des projections régulières de longs et courts métrages programmées par les instituts culturels étrangers de la ville, la ville a aussi ses désormais connues journées du film marocain. Un rendez-vous qui en est à sa 17ème édition et qui offre des projections de courts et longs métrages, des rencontres avec des réalisateurs et acteurs connus et reconnus et des séances d'hommage à des personnalités ayant enrichi la cinémathèque marocaine.
Viennent ensuite, d'autres formes culturelles qui animent de temps à autre la scène locale, comme la danse expressive, qui a son propre festival, des expositions d'arts plastiques et d'arts visuels, des rencontres de bande dessinée, des débats d'idées, des cérémonies de signatures d'ouvrages.
Il convient, toutefois, de noter que bien que ces manifestations soient programmées tout au long de l'année, les principaux rendez-vous culturels sont organisés durant la période allant d'Avril à Juin. Une meilleure répartition de ces évènements serait vivement appréciée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.