Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Indice de démocratie : l'Algérie est un des pays dominés par des «régimes autoritaires»    Baisse des prix : La Santé publie une nouvelle liste de 46 médicaments    Livrée dans les délais prévus : La CMC de Souss-Massa ouvre ses portes en septembre prochain    Hôtellerie : Kenzi offre des réductions jusqu'à 30% pour tous les Marocains    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Permis de conduire: tout ce qu'il faut savoir sur les changements en vue    Liga: le Rayo Vallecano retrouve la première division    Tennis : La Tunisienne Ons Jabeur remporte son premier titre à Birmingham    Coupe de la CAF : le Raja de Casablanca et Pyramids se neutralisent    Patrice Motsepe : Rendre la CAF plus compétitive et autosuffisante    Youssef Aït-Bennasser en discussions avec un club italien    France: trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles    Baccalauréat-2021: voici la meilleure moyenne au niveau national    Prévisions météorologiques pour le lundi 21 juin 2021    Grève de la faim : l'administration pénitentiaire nie les allégations d'un détendu    ONU: adoption d'une résolution condamnant le putsch en Birmanie    Israël : feu vert à une commission d'enquête sur la tragédie du mont Meron    Sri Lanka : ouverture d'une enquête sur des soldats suspectés d'humilier des musulmans    Covid-19: Hausse des cas attribués au variant Delta au Canada    Deux ex-policiers français rejugés pour le viol d'une Canadienne    L'Opinion : Coup de semonce pour le PJD    Ismail Ould Cheikh Ahmed :«sur le Sahara, la Mauritanie ne joue pas un rôle de médiateur, mais elle maintient sa position de neutralité positive»    Benabdallah appelle à une participation massive des jeunes aux prochaines échéances électorales    Le SG du PPS reçoit une délégation de Hamas conduite par Ismaïl Haniyeh    Maroc-Espagne: Gonzalez Laya toujours confiante pour une sortie de crise    Botola D1 : Les FAR et le SCCM bénéficiaires des matches joués samedi    Euro 2020 : Les Allemands se reprennent face aux Portugais (4-2)    Ligue des champions : le WAC surclassé à Casablanca par Kaizer Chiefs (0-1)    Nouvelles MINI. Elles montent toutes en gamme    Collectivités territoriales. Voici le dernier délai pour bénéficier de l'amnistie sur la fiscalité locale    La coopération militaire est «illimitée» et riche en opportunités    Régionales françaises : la droite s'accroche, la droite dure moins vigoureuse que prévu    Compteur coronavirus : 288 nouveaux cas, 9.375.240 personnes vaccinées    Baccalauréat 2021 : Un taux de réussite de 68,43%    Nador: il sème le chaos et fracasse trois voitures (DGSN)    René-Marc Chikli, Pdt du Syndicat français des Entreprises de Tour Operating :«la décision du Maroc de placer la France sur sa liste A et d'ouvrir ses frontières nous a fait plaisir et nous arrange»    Une vitrine de la haute couture traditionnelle marocaine    La littérature, la catharsis, et l'essence de l'humanité    Parution de l'ouvrage «Histoires des Prophètes»    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    Le Maroc change de fusil d'épaule...    Amal Saqr fait des confidences sur sa vie privée (VIDEO)    L'Agadir d'Aït Kine à Tata : un grenier collectif symbolisant le riche patrimoine architectural de la région    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La solution politique s'écarte de plus en plus
Syrie: Aide militaire US à la rébellion et défections par vague dans l'armée
Publié dans L'opinion le 17 - 06 - 2013

Plus de 70 officiers, dont six généraux, ont déserté l'armée du régime du président syrien Bachar al-Assad, un mouvement d'une ampleur inédite depuis plusieurs mois et qui intervient après la décision américaine de livrer une «aide militaire» aux rebelles.
Pour la première fois, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a prévenu samedi qu'une éventuelle solution politique au conflit en Syrie risquait d'être compromise par l'utilisation avérée d'armes chimiques par Damas, lors d'un entretien téléphonique avec son homologue irakien.
La Syrie a aussi été au centre des discussions entre le président américain Barack Obama et ses homologues européens en prévision du sommet du G8 prévu lundi et mardi en Irlande du nord et où les puissances débattront des moyens d'en finir avec le conflit dévastateur qui a fait plus de 93.000 morts selon l'ONU.
Après un ralentissement du rythme des défections au sein de l'armée syrienne ces derniers mois, plus de 70 officiers, dont six généraux et 22 colonels, ont déserté ces 36 dernières heures pour rejoindre la Turquie voisine, qui soutient l'opposition, selon une source officielle turque.
Ces défections interviennent après la décision américaine jeudi de livrer une «aide militaire», dont la forme n'a pas encore été précisée, aux insurgés.
Les pays occidentaux, soutiens de l'opposition, se sont jusque-là refusés à franchir le pas de la livraison d'armes aux rebelles par crainte de les voir tomber entre les mains d'islamistes radicaux.
Mais la récente avancée militaire du régime, appuyé par le mouvement chiite libanais Hezbollah, les a contraints à réétudier dans l'urgence cette possibilité.
Des représentants des pays qui soutiennent l'opposition ont rencontré vendredi et samedi à Istanbul son chef militaire, le général Sélim Idriss, pour évoquer de possibles livraisons d'armes.
La décision américaine de fournir une aide militaire, un tournant dans la stratégie de l'administration Obama, intervient après celle de l'Union européenne en mai de lever l'embargo sur les armes à destination de l'opposition, ouvrant la voie à un soutien occidental accru aux rebelles.
Vendredi soir, M. Obama s'est entretenu avec le Premier ministre britannique David Cameron, le président français François Hollande, le Premier ministre italien Enrico Letta et la chancelière allemande Angela Merkel de la Syrie, «dont la question de l'utilisation par le régime d'armes chimiques contre son propre peuples», selon la Maison Blanche.
M. Obama rencontrera ces mêmes dirigeants lors du sommet du G8.
Moscou, également membre du G8 et fournisseur d'armes au régime de Damas, a prévenu que l'aide américaine compromettait les efforts de paix en Syrie, alors que la Russie et les Etats-Unis tentent d'organiser à Genève une conférence internationale en présence de représentants du régime et de l'opposition.
De son côté, M. Kerry a souligné que « l'utilisation d'armes chimiques et l'implication croissante du Hezbollah (libanais) (...) menacent de rendre hors d'atteinte tout règlement politique».
Mais la Russie a contesté de nouveau samedi les accusations américaines, estimant que M. Assad n'avait pas besoin d'utiliser des armes chimiques, dans la mesure où ses forces gagnaient constamment du terrain. Le président russe Vladimir Poutine évoquera la Syrie avec M. Cameron dimanche à Londres et avec M. Obama lundi.
Alors que le modéré Hassan Rohani a créé la surprise samedi en remportant la présidentielle iranienne, la Coalition de l'opposition syrienne l'a appelé à revoir la position de son pays, allié du régime.
Le président égyptien Mohamed Morsi a annoncé de son côté avoir coupé «définitivement» les relations avec le régime syrien.
Exhortant la communauté internationale à mettre en place «une zone d'exclusion aérienne» au-dessus de la Syrie, il a en outre indiqué que son pays avait «entamé des contacts avec des Etats arabes et musulmans afin d'organiser une réunion d'urgence de soutien» au peuple syrien.
Pendant ce temps, sur le terrain, l'aviation et l'artillerie du régime bombardaient comme chaque jour des poches rebelles à Damas et dans ses environs, où les insurgés maintiennent leurs positions, ainsi que dans d'autres régions, notamment celle de Homs (centre), selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.