La Chambre des conseillers adopte le PLF 2019    Le groupe Attijariwafa bank remporte à Londres deux prix d'excellence    Le taux de croissance au Maroc devrait s'établir à 3,6% en 2019, selon le CMC    Glamour, stars et paillettes sont au rendez-vous    En vertu d'une convention entre la FNM et Renault : Un véhicule Renault Master pour transporter les toiles en toute sécurité    Le road show de la CCG au profit des banquiers fait escale à Laâyoune    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste composée de trois «Daechiens» à Kénitra    Real Madrid.. 63 millions de livres sterling sur la table pour Hazard    Accord agricole : Les eurodéputés disent oui    Lutte contre la spoliation immobilière : Aujjar s'attaque à la mafia du foncier    Les droits sociaux et juridiques de l'artiste à l'ordre du jour    Espagne : Pedro Sanchez annonce une hausse de 22% du SMIC    Malgré l'adoption formel, le combat se poursuit    Fès-Meknès. Dardouri communique autour de l'INDH    Attentats de Strasbourg : Qu'est-ce qu'un fiché S ?    La Cour des comptes pointe l'inefficacité de la hausse budgétaire de l'éducation    Où en sont les pourparlers de paix inter-yéménites?    PLF 2019 en phase finale chez les conseillers    L'Africa Gaming Fest, c'est ce weekend à Casablanca    «L'autisme est un prétexte pour parler de nos différences»    Le gel des biens de Hosni Moubarak maintenu par l'UE    L'ES Tunis souhaite rencontrer River Plate au Carré d'AS    Ligue des Champions : Messi, Salah, Kane et Hakimi disputeront les huitièmes    Apple. Voici les meilleures applications de 2018    Royal Air Maroc réceptionne à Seattle un nouveau Boeing 787-9 Dreamliner    Championnat arabe des Clubs: le Raja rallie les 1/4 de finale, après sa victoire face à Al-Ismaïly d'Egypte    Réfugiés. Le Maroc réactive les régularisations    E-Commerce : Le Maroc cinquième en Afrique    Un couple marocain meurt dans l'incendie d'un bâtiment en Italie    Noël endeuillé pour Strasbourg    Le transfert des compétences toujours en stand-by    Entreprises : De nouveaux textes législatifs approuvés par la Chambre des représentants    Le taux de mortalité infantile a baissé à 2,9% en 2018 au Maroc    Effet de dissuasion    Madrid menace d'assumer le maintien de l'ordre en Catalogne    Carlos Ghosn, l'empereur déchu de l'automobile    L'Iran déterminé à poursuivre ses essais de missiles    Le secret de la longévité des tortues géantes des Galapagos    Rencontres de concertation au sujet des colonies de vacances    Lancement à Kénitra d'un modèle de classes d'enseignement préscolaire    Marcelo Gallardo Stratège et idole de River Plate    Valverde : Nous voulons aider Dembélé    Ronaldo : J'aimerais que Messi vienne en Italie    Abdelali Hamieddine de nouveau rattrapé par l'affaire Aït Ljid    La Cour béninoise de répression des infractions économiques et du terrorisme menacerait-elle l'Etat de droit ?    Insolite : Bague perdue    L'OCP Policy Center devient le "Policy Center For The New South"    Azoulay appelle les Souiris à s'enquérir des intérêts de leur cité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ASFAR, le 1er club marocain qui a conquis l'Afrique
Publié dans L'opinion le 19 - 07 - 2013

Avec l'ère du Protectorat, l'activité sportive a commencé à s'organiser au Maroc grâce au concours des colons. C'est ainsi que plusieurs clubs ont vu le jour tels le Stade Marocain, l'OM, le RAC, l'IDEAL, l'USM...Avec la montée du nationalisme au début des années 30, la réplique est venue des Marocains qui ont voulu affirmer leur identité en créant plusieurs Clubs tels le WAC, le Kawkab, le MCO, le RCA, Safi...Au niveau de l'armée, l'activité sportive et physique était régie par un championnat militaire interne. Il a fallu attendre l'année 1958 pour voir la création de l'ASFAR sur initiative de feu SM Hassan II, alors Prince Héritier et chef des Forces Armées Royales, qui assura la présidence. Au cours de la même année, ce club militaire fut autorisé à participer au championnat national civil de Deuxième Division. Le groupe des joueurs militaires sélectionné à partir des différents bataillons fut confié à Chtouki, ex gloire du WAC, qui fut entraîneur-joueur. A l'issue de leur première année, les Militaires montent en 1ère Division et en peu de temps ils deviennent une équipe redoutable grâce à leur niveau technico-physique qui fut supérieur à la moyenne. Feu Hassan II, qui suivait de très près les entraînements, a recruté Guy Cluseau qui s'était avéré un meneur d'hommes exceptionnel. La première ossature de cette équipe se composait des joueurs suivants : Hosni Benslimane, Belmejdoub, Zemmouri, Zinaya, Ammari, Azzouz, Mokhtatif, Bennacer, Ouchen, Arabi, Boutahar et Chtouki. La deuxième génération a vu l'arrivée d'autres noms qui ont enrichi le palmarès militaire tels : Allal, Bakha, Fadili I, Ammar, Hmidouch, Mustapha, Hattab, Kordassa, Mamane, Abdelkader et l'élégant Bamous. Le premier match officiel joué en D II fut contre l'Union de Safi le 14 septembre 1958 et qui s'est soldé par 4 buts à 1. Le premier but de l'ASFAR étant l'œuvre d'Azzouz à la 4ème minute, Zemmouri (35ème), Mokhtatif (39ème et 43ème). Au cours de sa première apparition en 1ère Division, l'ASFAR fut vice-championne, mais fut sacrée championne du Maroc quatre années de suite. Au total, ce sont treize titres de champion du Maroc (record national). Au niveau de la Coupe du Trône, le record est détenu, également, par l'ASFAR avec 11 victoires, la première étant acquise en 1959 aux dépens du MCO (but de Zemmouri 26ème) et 6 fois finaliste. Mais la finale la plus fantastique est celle disputée le 7 septembre 1971 entre les FAR et le MAS, car il a fallu 3 heures de jeu et 17 penalties pour départager les deux protagonistes.
D'autres titres sont à l'actif des Militaires tels les meilleurs buteurs avec 9 titres : Driss Ouaddich (14 buts-1980), Khaïri (12 buts-1988), Laghrissi (22 buts en 1991 et 15 buts en 1995), Anaflous (15 buts-1992), Armoumen (12 buts-2005), Ouaddouch (12 buts-2007), Lemnassfi (13 buts-2008), Allaoui (14 buts-2009).
Brillant parcours international
Dès le début des années 60, l'ASFAR était la seule équipe marocaine, aux côtés de l'USK, à se permettre une préparation en dehors du Maroc où elle participa à plusieurs tournois internationaux, notamment en Espagne et dans les pays de l'Est. Mais c'est en Coupe Mohammed V que l'ASFAR a écrit ses pages les plus glorieuses en affrontant les équipes les plus huppées de l'époque. Pour rappel, la Coupe Mohammed V fut instaurée en 1962 par SM feu Hassan II. C'est un Tournoi qui réunissait au mois d'août de chaque année le champion du Maroc et des équipes invitées d'Europe et d'Amérique Latine (excepté 1971 et 1978). Cette épopée a pris fin en 1980. Ainsi, le public marocain a pu voir de près, au stade d'Honneur (Mohammed V actuellement), des équipes telles : Real Madrid, Athletico de Madrid, Valence, Saragosse, FC Barcelone, Espagnol de Barcelone, Reims, Saint-Etienne, Monaco, Nice, Inter Milan, Bayer Munich, Sporting Lisbonne, Anderlecht, Standard de Liège, Dynamo de Kiev, Dukla Prague, Etoile Rouge de Belgrade, Partizan de Belgrade, Boca Juniors, Flamengo, Sao Paolo, Porto Alegre, Penarol, Estudiantes, Canon Yaoundé, Hafia Konakry...
La première participation de l'ASFAR en Coupe Mohammed V fut retentissante puisqu'elle a battu, en match de classement, la grande équipe du Real Madrid par 4 buts à 3 (Mokhtatif 19ème, 49ème et 79ème), Mokhlis (50ème), emmenée par Puskas, Santamaria, Marquitos, Distifano, Amancio, Zocco.
La participation marocaine fut dominée par l'ASFAR (7 fois), le WAC (4 fois), MAS, RBM, MCO, RSS (1 fois).
La conquête de l'Afrique
L'année 1968 fut marquée par la première participation des clubs marocains en compétitions africaines. Le Maroc fut représenté par l'ASFAR, championne en cette année. Elle fut éliminée en demi-finale par le club zaïrois TP Englebert.
Ce n'est que 17 ans après (en 1985) que l'ASFAR reprend du service : après avoir éliminé Port's Autority de Gambie en 16ème de finale, Bizerte (Tunisie), AS Kaloum (Guinée) et Zamalek (Egypte), elle affronta l'AS Bilima (Zaïre) en finale. Après avoir écrasé les Zaïrois, au match aller, par 5 buts à 2 (Khairi 18ème, Haidamou 27ème et 57ème, Chicha 46ème et Halim 75ème), elle ramena le nul au match retour de Lumumbashi et fut sacrée Championne d'Afrique.
L'ossature de cette équipe se composait des joueurs suivants : Hmied, Fadili, Hçina, Hamdi, Khaïri, Haidamou, Rmouki, Lemriss, Chicha, Dahane, Halim, El Aziz, Boudraâ...Timoumi qui fut blessé en demi-finale contre le Zamalek et n'a pu disputer cette finale.
Lors de son retour, l'ASFAR fit escale à Bruxelles et rentre à Paris où feu Hassan II a reçu en sa résidence les joueurs militaires qui viennent d'être auréolés de la Coupe des Clubs Champions d'Afrique. Ils étaient accompagnés du Général Hosni Benslimane, du Colonel-Major Noureddine Kanabi (chef de délégation) et du Colonel Driss Bamous (président de la FRMF).
DreamTeam ou la période faste
On peut considérer que cette période (1984-2010) est la plus faste de l'Histoire de l'ASFAR avec à la bagatelle des titres de Championnats, Coupes du Trône, Coupe d'Afrique des Clubs Champions, Coupe de la CAF, Coupe Maghrébine, Coupe Arabe, Championnats du monde militaire...
Derrière ces joueurs qui ont été imprégnés de la discipline militaire il y avait des dirigeants hors pair et à leur tête le Général de Corps d'Armée Hosni Benslimane qui a veillé sur cette équipe depuis sa création jusqu'à nos jours. Après avoir réalisé la montée en DI, en tant que joueur, et la première Coupe du Trône en 1959, il fut choisi par Hassan II pour superviser cette équipe. Il fut secondé, avec brio, de 1984 à 2010, par le Général de Division Noureddine Kanabi. Cet ex joueur de Khémisset et grand connaisseur de football a su apporter la touche du professionnalisme à ce club. Parti à la retraite en 2010, il fut sollicité pour rester au service de l'ASFAR en tant que conseiller, mais il a préféré se consacrer à sa famille. On le surnomme l'encyclopédie, car il suit de très près toute l'actualité sportive et ne rate aucun détail.
A signaler que l'ASFAR est le seul club au Maroc qui joue seulement avec des joueurs Marocains. Elle a été, depuis sa création, le principal pourvoyeur de l'équipe nationale en joueurs. En effet, pas moins de 60 joueurs militaires ont porté le maillot de l'équipe nationale.
Actuellement, l'ASFAR fait peau neuve avec une nouvelle équipe dirigeante coiffée par le Général Mossammim et essaie de rentrer de plein fouet dans l'ère du professionnalisme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.