LDC: ce qu'a dit l'entraîneur du WAC sur le but refusé d'El Karti    Compteur coronavirus :112 nouveaux cas, 6.171.437 personnes vaccinées    Le beau message de Saad Lamjarred à Khadija Assad (VIDEO)    Frappe aérienne à Gaza: 10 membres d'une famille tués    Le sport est un vecteur de rapprochement des peuples, affirme l'ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud    Israël détruit l'immeuble des médias à Gaza    Deux tornades frappent la Chine : le bilan passe à 12 morts    Une sûreté sur tous les fronts: La DGSN fête son 65 anniversaire    Les célébrités marocaines rendent hommage à Hammadi Ammor (PHOTOS)    Soutien à la Palestine: le chanteur Ahmed Chaouki devient la risée de la Toile (PHOTOS)    Marrakech : « Kwayria », la plateforme de promotion des jeunes talents du ballon rond (Reportage)    DGSN : 65 ans d'existence et d'abnégation    L'ECONOMIE, OTAGE D'UN VIRUS    Le roi Mohammed VI écrit au président du Paraguay    Décès de Hammadi Ammor: les confessions touchantes de son fils (VIDEO)    Condamnation unanime de l'accueil par l'Espagne du chef du Polisario    Ingérence Iranienne au Sahara: Téhéran se voile la face    Exploration de l'espace : la Chine réussit à poser un robot sur la planète Mars    Maroc-Rwanda: Vers un retrait de la reconnaissance de la RASD par Kigali?    L'Egypte ouvre sa frontière avec Gaza pour évacuer des blessés    Le Gunner déchu, Matteo Guendouzi, annoncé de retour en France    Mesures restrictives: Les Marocains sont à bout    Covid-19 : L'OMS prédit un bilan plus élevé en 2021    Inde: Les exportations agricoles en hausse de 17,5% en 2020-2021    Le mouvement "Neturei Karta" appelle à présenter les criminels de l'entité sioniste devant la CPI (WAFA)    Documentaire: Ne manquez pas "Homo Sapiens: les nouvelles origines" sur 2M, ce dimanche à 21h50    Heure GMT+1 au Maroc: n'oubliez pas de régler vos montres    Le Roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à la Palestine    Innovations financières: BAM engagé pour le développement des fintechs    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    E-commerce : Les nouvelles attentes des clients (étude internationale)    Une association bulgare dénonce l'accueil par l'Espagne de Brahim Ghali    Coronavirus : le Royaume-Uni accélère l'administration de la deuxième dose    Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    65e anniversaire des Forces armées royales : message de fidélité et de loyalisme de la famille des FAR au Roi    Un politologue espagnol porte plainte contre Brahim Ghali    Podcast: Punk, en toute transparence    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sommet de Niamey-Lutte contre le terrorisme: Création d'une force de 700 soldats pour traquer Boko Haram
Publié dans L'opinion le 09 - 10 - 2014

Au terme du Sommet, organisé mardi à Niamey par les cinq pays du bassin du Lac Tchad (Nigeria, Cameroun, Niger, Tchad et Bénin) a abouti à la mise en place d'une force régionale pour lutter contre le groupe armé islamiste nigérian Boko Haram et qui entrera en action en novembre. L'établissement de l'Etat-major de cette force sera accéléré de façon à le rendre opérationnel avant la fin du mois de novembre, Cette force vient à point nommé quand on sait que le conflit entre Boko Haram et les forces de sécurité nigérianes a fait plus de 10.000 morts et 700.000 déplacés en cinq ans.
La décision des cinq chefs d'Etat des pays du bassin du Lac Tchad (Nigeria, Cameroun, Niger, Tchad et Bénin) au terme du Sommet de Niamey, organisé mardi, de la création d'une force de 700 soldats pour lutter contre Boko Haram a été vivement accueillie par les Etats limitrophes mais aussi par la communauté internationale. Car l'éventualité de voir cette organisation terroriste devenir un prolongement de Daech (État islamique en Irak et au Levant, EIIL) se fait de plus en plus claire et inquiète au plus haut point les dirigeants de la sous régions. C'est dans ce contexte que la mise en place de cette force armée à même de mettre hors état de nuire cette organisation, qui sévit déjà au Nigeria et au Cameroun, trouve toute sa justification. Cependant, certains parlent d'un acte tardif puisque Boko Haram tue et viole depuis plusieurs années.
Toutefois, reconnaissent les observateurs, cette nouvelle stratégie de lutte commune des états-majors des différents pays du bassin du lac Tchad devra permettre de lutter d'une manière efficace contre les mouvements terroristes et servir d'exemple pour les autres régions d'Afrique car la mutualisation des actions constitue un rempart aux groupuscules armés sur l'ensemble du continent. Et c'est à juste titre que s'exclame Karidjo Mahamadou, ministre nigérien de la Défense, devant ses homologues nigérian, camerounais, tchadien et béninois, en prélude de la rencontre des chefs d'Etat, en ces termes : « Notre espace est envahi par les forces du mal. Les souffrances des populations riveraines du lac Tchadnous interpellent et nous commandent d'agir » avant d'ajouter « dans la cohésion et la solidarité, nous devons regarder dans la même direction le danger qui menace notre environnement et y faire face », regrettant au passage l'avancée « alarmante » de « l'ennemi commun » du fait d'« insuffisances organisationnelles ». Par ailleurs, les pays concernés se réunissent régulièrement depuis le sommet de Paris en mai pour tenter de coordonner la lutte contre Boko Haram, un groupe terroriste qui contrôle des pans entiers de territoires du nord-est du Nigeria. La dernière réunion de ce genre, au niveau ministériel, s'était tenue au Nigeria début septembre. D'ailleurs, au cours de cette rencontre, le Nigeria avait demandé à ses voisins de mieux sécuriser leurs frontières communes pour empêcher Boko Haram de s'y réfugier ou d'y importer des armes.
Ces échanges se tiennent dans le cadre de la Commission du bassin du lac Tchad, une organisation régionale dont la réactivation avait été décidée à Paris. Le Bénin, qui est voisin du Niger et du Nigeria, a été invité à participer bien qu'il ne soit pas membre de la Commission. Le conflit entre Boko Haram et les forces de sécurité nigérianes a fait plus de 10.000 et 700.000 déplacés en cinq ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.