Marché de capitaux : Près de 77 MMDH de levées en 2020    En-Nesyri buteur de la Liga grâce à un nouveau triplé    CHAN : La Guinée rattrapée par la Zambie sur le fil !    CHAN / Namibie-Tanzanie : Une première... les 3 arbitres étaient des femmes !    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Africa Investment Conference : Le Royaume-Uni post-Brexit cible des marchés clés en Afrique    Précisions sur les conditions de détention de Maâti Mounjib    Orange Maroc se prépare à la 5G    Compteur coronavirus : 925 cas testés positifs et 23 décès en 24 heures    MOROCCO MALL: Les soldes d'hiver de retour    ICESCO : Technologies intelligentes et agriculture en Afrique    Hamid Bouchikhi classé parmi les théoriciens du management les plus influents    C'est parti pour la campagne de vaccination    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    Origine du Covid-19: l'OMS estime qu'il est trop tôt pour tirer des conclusions    COVID-19 : La Grèce prolonge le confinement jusqu'au 1er février    Le Crédit Agricole du Maroc à l'écoute des professionnels de la filière céréalière    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Coronavirus : le Maroc autorise le vaccin de Sinopharm    Vaccins Astrazeneca et SinoPharm au Maroc: ce que l'on sait    CHAN2021 : le Maroc cherche un schéma offensif plus efficace    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Jean-Marie Heydt dévoile son livre « Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions »    Vaccin AstraZeneca : les précisions de l'ambassade de l'Inde à Rabat    Des experts internationaux plaident pour une approche coordonnée de la lutte contre la corruption    Quand l'Espagne nourrit l'ambiguïté envers le Maroc !    La contribution du Maroc au désarmement mise en exergue à Genève    L'inexorable décrépitude de "La Comédie " La mémoire théâtrale de Fès compte ses jours !    Pantins et commanditaires obnubilés par une guerre imaginaire    La RDC s ' en tire à bon compte face à la Libye    Les dirigeants algériens isolés de la dynamique de l'histoire    Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen    Fusion Danse Morocco, un nouveau rendez-vous artistique pluriculturel    Sonia Bennis expose ses récentes œuvres à Marrakech    LF 2021 : voici les principales mesures fiscales [Document]    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    USA: Majoritaires au Congrès, les démocrates pressés de mettre en œuvre l'agenda de Biden    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    «Le secret de la lettre», nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Niger: Appel à la mobilisation générale contre Boko Haram
Publié dans L'opinion le 13 - 02 - 2015

Le président du Niger a appelé mercredi son peuple à la «mobilisation générale» contre Boko Haram après une série d'attaques contre son pays, son homologue nigérian se disant confiant dans la lutte contre le groupe islamiste armé.
Le peuple doit soutenir les forces de défense et de sécurité, notamment par le renseignement, dans la lutte contre Boko Haram, a déclaré le président nigérien Mahamadou Issoufou depuis Bilma (nord), dans un discours diffusé par la radio nationale. Le Niger, longtemps épargné par Boko Haram, a été la cible de plusieurs attaques depuis vendredi, dont un attentat-suicide manqué ce mercredi. Le Parlement nigérien a voté lundi à l'unanimité l'envoi de 750 soldats au Nigeria contre les insurgés islamistes, qui contrôlent une large partie du territoire frontalier côté nigérian. Au Nigeria, le président Goodluck Jonathan, largement critiqué pour son inaction et son incapacité à réduire l'insurrection islamiste active depuis six ans et qui tient désormais une partie du nord-est du pays, s'est voulu rassurant, à un mois et demi des élections. «Nous avons très bon espoir que dans les semaines à venir, les opérations militaires s'accéléreront» contre Boko Haram, a-t-il déclaré dans un entretien télévisé en direct sur plusieurs chaînes nationales. «Au départ, nos voisins n'étaient pas très engagés» contre le groupe islamiste, mais la donne a changé, a ajouté M. Jonathan.
Pour pallier l'inefficacité de l'armée nigériane, le Tchad voisin, s'estimant directement menacé, s'est lancé dans la bataille le 3 février, intervenant au Cameroun, au Niger puis au Nigeria. Et l'ensemble des pays de la région (Tchad, Niger, Nigeria, Cameroun et Bénin) se sont mis d'accord le 7 février pour mobiliser 8.700 hommes dans une force militaire régionale contre Boko Haram. L'insurrection de Boko Haram a fait depuis 2009 plus de 13.000 morts et 1,5 million de déplacés au Nigeria. Le groupe, qui a proclamé un califat dans les territoires qu'il contrôle et qui affiche sa proximité idéologique avec Al-Qaïda et le groupe Etat islamique, multiplie les raids meurtriers dans les pays voisins.
Deux femmes, probablement des "kamikazes", se sont faites exploser, mercredi 11 février, dans un quartier réputé être le fief de Boko Haram, à Diffa, dans le sud-est du Niger, aux frontières nigériennes, apprend-on auprès d'une source médicale nigérienne. « Alors que des militaires nigériens procédaient à des fouilles des maisons dans le quartier, une femme est sortie de l'une d'entre elle, recouverte d'un long voile. Au moment où elle a retiré celui-ci, pour actionner sa bombe, un militaire lui a tiré dessus, la neutralisant, mais n'empêchant pas l'explosion ", a expliqué Dr Mamadou Alio, responsable médicale. En revanche, la seconde est parvenue à se faire exploser, a expliqué la même source sans fournir de précision quant aux pertes en vie humaine provoquées. Un habitant du quartier a affirmé avoir entendu "deux explosions de bombes" mais "ignore s'il y a eu des morts ou des blessés".
En raison d'attaques et explosions répétées de Boko Haram au sud-est du Niger depuis cinq jours, Niamey a décidé d'instaurer un état d'urgence mardi soir, dans la région de Diffa, pour un délai de 15 jours à compter du mercredi 11 février, à minuit. Par cette décision, le gouvernement nigérien a accordé aux forces de sécurité, la permission de procéder à des perquisitions à domicile de jour et de nuit. Les fouilles sont systématiques dans des maisons suspectes», a déclaré un cadre gouvernemental, pour qui armée et police nigériennes auraient procédé à «de nombreuses arrestations». Environ 3 000 militaires nigériens sont déjà déployés dans la région. Ils sont épaulés par plus de 2 000 Tchadiens. Des contrôles de sécurité renforcés et des fouilles ont été mis en place à toutes les entrées de la ville de Diffa. Les forces de sécurité se montrent particulièrement vigilantes sur les engins à deux roues, utilisés par les combattants de Boko Haram pour mener leurs attaques, et qui sont désormais interdites dans la ville.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.