Défaite et repli du «Polisario» maquillés en redéploiement tactique ?    A propos de sa demande de décharge de ses fonctions ministérielles : Ramid fait volte-face    La masse monétaire progresse de 9,2% en janvier    Nigeria : 42 personnes relâchées, dont 27 élèves, après un enlèvement dans un pensionnat    Algérie : le Hirak de retour pour dénoncer le pouvoir militaire et réclamer plus de démocratie    Covid-19 : plus de 3 400 000 personnes vaccinées    Allemagne : la commission vaccinale envisage de recommander le vaccin AstraZeneca pour les plus âgés    La HACA et la SNRT lancent à Dakhla des visites aux sites régionaux de production et de diffusion de radio et de télévision    Covid19 / Maroc : La situation épidémiologique au 27 février 2021 à 18H00    Talib viré du TAS    L'ONU annonce de nouveaux dispositifs d'identification pour lutter contre la pêche illégale    CAN U20 : Les tirs de la chance privent le Maroc de la demi-finale !    AS FAR-SCCM (1-1) : Les Militaires rejoints sur la ligne d'arrivée !    Des manifestations monstres contre les caciques : Les Algériens disent «degage» au régime    Luca Attanasio, ambassadeur italien, tué en RDC    Le secrétaire général du Polisario reçu par le président Algérien    Deuxième anniversaire du Hirak : retour sur les faits saillants qui ont marqué les manifestations du 22 février    Groupe Al Omrane: Mise en chantier en 2020 de 46 projets d'une consistance de près de 17.000 unités    Le Maroc, un modèle en matière de vaccination    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    Marché de capitaux: 4,83 MMDH de levées en janvier 2022    Alerte – Veille – Relance post-covid19 – Investissements étrangers et compétition internationale – Ce que préparent les concurrents du Maroc    Les entrepreneurs marocains invités à investir au Burundi    Meurtre de Khashoggi: Washington accuse le prince saoudien...Ryad dénonce !    La Chambre des représentants libyenne tend à former un gouvernement provisoire restreint composé des compétences de toutes les régions du pays    Marrakech : 29 interpellations pour violation de l'état d'urgence sanitaire et aménagement d'une villa pour les jeux de hasard    ONCF: un chiffre d'affaires consolidé de 3,1 MMDH en 2020    Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Une nouvelle Ecole Américaine à Benguerir    Mustapha Ramid sera opéré ce samedi    Le dirham s'apprécie de 0,32% par rapport à l'euro    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Le personnel des FAR reçoit la 2è dose du vaccin anti-Covid-19    Percevoir le cannabis tout autrement    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Réunion ce vendredi du Conseil de gouvernement    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jihadisme et Intégrisme au nord du Nigéria : La traque de Boko Haram a commencé
Publié dans L'opinion le 12 - 02 - 2015

L'engagement du Niger, du Tchad, du Cameroun et du Bénin, aux côtés du Nigéria dans la lutte contre Boko Haram, sonne le glas de ce mouvement islamiste dont les exactions, les meurtres, assassinats et autres rapts de la population ont endeuillé des milliers de familles avec son lot de déplacés. Puisque c'est 8700 soldats qui sont engagés pour traquer Boko Haram jusque dans sa dernière tanière. Certes, ce groupuscule sectaire se moque des forces mobilisées en comptant sur ses cellules dormantes mais le temps lui est désormais compté.
En lançant, hier mercredi, très tôt le matin, une attaque contre les positions des militaires tchadiens à Fotokol au nord du Cameroun, Boko Haram joue sans nul doute sa dernière cartouche car il rien ne sera plus comme avant. En effet, c'est une riposte collective qui est engagée pour venir à bout contre Boko Haram. Ainsi en ont décidé les chefs d'Etat du Niger, du Tchad, du Cameroun et du Bénin aux côtés du gouvernement nigérian et ce à travers la constitution d'une force régionale de 8700 soldats.
Pour mener à bien cette opération, les dirigeants de ces pays se sont donné tous les moyens nécessaires dont la première mesure est le droit de poursuite. Chose qui était impensable il y a quelques années au moment où Boko Haram s'implantait et fortifiait ses ramifications.
Désormais, il n'y aura plus de répit dans la traque de ce mouvement islamiste. Après l'adoption par le Parlement de l'envoi d'un contingent, le Niger passe à la vitesse supérieur en instaurant le couvre feu à Diffa où le groupe jihadiste a sévit récemment.
D'ailleurs, il était temps ce déploiement ait lieu comme le souligne le président nigérien Mahamadou Issoufou, pour qui cela fait plusieurs années que Boko Haram est présent. « Aujourd'hui, c'est devenu un monstre, il fallait bien que quelque part, on s'organise pour arrêter effectivement cette menace. Boko Haram n'a pas d'avenir », dit-il tout simplement. Mieux, et pour soulager les soldats au front depuis plusieurs mois, le gouvernement vient de doubler leur indemnité de sujétion de 1 500 francs CFA par jour et monte donc à 3 000 francs pour toute la période de mobilisation.
Cependant, l'envoi de cette force régionale, comme le font remarquer beaucoup d'analystes, ne peut être couronné de succès que si les racines du mal ne sont pas coupées. Dans ce sens, le chercheur Jean-Pierre Olivier de Sardan, qui travaille au sein du LASDEL (un laboratoire de sciences sociales de Niamey, écrivait récemment que Boko Haram devient le réceptacle de toutes les frustrations au Niger. Son argumentaire est simple.
« Il est clair qu'il y a aujourd'hui un assez grand rejet de la classe politique toutes tendances confondues. Et dans ce « tous pourris, tous corrompus », il y a aussi la place pour des idéologies radicales. C'est pour ça, je pense quelque part, ces mouvements jihadistes ou dit salasfistes jouent un peu le même rôle que l'extrême droite en Europe, de réceptacle de toutes les crises, de toutes les frustrations », fait remarquer.
Un constat frappant quand on sait qu'au Nigéria, Boko Haram sévit depuis 2006 et que d'autres limitrophes servaient de base arrière à la même secte. Si l'on ajoute à cela des frontières poreuses, de la mal gouvernance, de la pauvreté dans ces Etats, on comprendra dès lors Boko Haram a tissé sa toile au sein de la population dans partie de l'Afrique. En attendant, la traque de Boko Haram a bel et bien commencé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.