Sahara marocain: nouveau coup asséné au polisario et à l'Algérie    Marché financier international: le Maroc lève 1 milliard d'euros    Réorganisation de « Casablanca Finance city »: le gouvernement donne son feu vert    Source militaire: plusieurs opérations menées ces derniers jours en Méditerranée    Bilan quotidien: 13 nouveaux décès à Casa-Settat    Blanchiment de capitaux/financement du terrorisme: 390 affaires en 2019 et 2020    World News Day: D'esclave à activiste    Article 1067609    Confinement: La majorité des réfugiés au Maroc bénéficient des services de santé    Une tonne de drogue saisie à Errachida    Opération «mains propres»: Au-delà du trafic d'alcool...    Wafa Assurance, quels impacts du covid-19 ?    Maroc/Etats-Unis : Abdellatif Hammouchi reçoit à Rabat l'ambassadeur américain David Fischer    Pathologique fièvre électorale aux Etats-Unis : Quel cap pour le Maroc face à une Amérique déchirée ?    L'ancien chef de mission de Macron, Alexandre Benalla testé positif au Covid    La Barbade déclenche son «Queenxit»    US Round Up du jeudi 24 septembre – Ségrégation scolaire, Ecoles contaminées, Chômage, Trump/Markle,    A quoi servent les rapports d' activité des institutions de gouvernance ?    Officiel: Luis Suarez signe à l'Atletico de Madrid!    Zidane au Wydad, Roberto Carlos confirme!    Ayoub El Kaabi de retour au Wydad!    Zlatan Ibrahimovic testé positif au covid-19    Botola Pro D1 : Le derby casablancais Wydad/Raja sans vainqueur    Ce soir, finale Supercoupe UEFA : Une présence marocaine et une menace covidienne !    Derby Casablancais : Le DTN et ses collaborateurs présents en mission officielle    FAR: le général Louarak en visite d'inspection au mur de défense    La nécessité de la Politique !    Le camarade Abdelhak Khyari tire sa révérence    30.000 tests anti-Covid rapides effectués dans la région de Fès-Meknès    Le Musée Mohammed VI rend hommage à Gharbaoui    Rabat : A la capitale, les musées sont ouverts    "Watchmen", les super-héros qui confrontent l'Amérique à ses démons passés et présents    Le coup de gueule de Laura Smet contre la cruauté envers les animaux    Ayoub Qanir primé à Toronto et Venise    CGEM : une Commission Afrique avec Abdou Souleye Diop et Ali Zerouali    La CGEM accueille trois nouvelles Fédérations    La jeunesse du PJD veut la tête de Mohamed Amekraz    Vers une alternance consensuelle ?    Settat: le covid-19 force un lycée à adopter l'enseignement à distance    Covid-19. Les Chinois nous piquent bien    Le monde de l'écriture et les champs de la création maghnifique    Youssef Mhakkak interpelle notre conscience dans «je suis une conscience»    L'art des objets, l'art de la trace    Le ministère de l'éducation nationale et le CESE signent une convention-cadre pour le partage d'expériences et de données    Fès : un brigadier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un individu dangereux    Présidentielle américaine : Donald Trump peu enthousiaste à l'idée d'une passation pacifique du pouvoir    À Washington, derniers hommages à la juge Ruth Bader Ginsburg avant la bataille politique    Mali : la Cédéao pourrait acter vendredi une levée des sanctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Transition démographique au Maroc: Vieillissement de la population
Publié dans L'opinion le 25 - 12 - 2015

Avec une population où les personnes de moins de 40 ans représentent plus de 62 % et celles de moins de 30 ans plus de 54 %, le Maroc bénéficie de l'aubaine d'une transition démographique particulièrement avancée. C'est ce que souligne, en tout cas, le Haut Commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi Alami, dans le préambule du rapport national sur la réalisation par le Maroc des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et les perspectives des Objectifs du Développement Durable (ODD), dont le contenu est basé sur les plus récentes données du Recensement Général de la Population et de l'Habitat de 2014, de l'Enquête Nationale sur les Revenus et Dépenses des Ménages de 2006-2007 et des enquêtes et travaux sur la pauvreté et les inégalités sociales réalisés par le HCP au cours des trois dernières années.
Sous l'effet de la baisse de la mortalité et de la fécondité, la forte diminution du poids relatif de la population âgée de moins de 15 ans, passant de 31,2 % en 2004 à 28 % en 2014 pour atteindre 20,9 % prévu en 2030, est une des sources de cette aubaine, explique M. Lahlimi. L'autre source procède, toujours selon le Haut Commissaire au Plan, de l'accroissement continu, jusqu'en 2030, de la population active âgée de 15 à 59 ans qui, par ailleurs, s'accompagne d'une baisse des effectifs âgés de 15 à 29 ans qui en constituent la matrice de reproduction.
Malgré l'amélioration progressive du niveau de formation de cette tranche d'âge, l'offre d'emplois est demeurée plus accessible à la main-d'œuvre de faible et de moyen niveau d'instruction, excluante pour les techniciens supérieurs et les ingénieurs des grandes écoles
et pénalisante pour les formations générales et les diplômes de haut niveau.
C'est ainsi qu'en 2013 le taux de chômage varie de 2,3 % pour les personnes n'ayant jamais été scolarisées à 18,2 % pour celles ayant eu une scolarité de dix à douze ans. Cette situation ne s'améliore relativement qu'au-delà d'une durée de scolarité de dix-sept à dix-neuf ans avec, cependant, un taux de chômage de l'ordre de 16 %.
Un tel niveau de valorisation d'une population active en pleine force de l'âge est d'autant plus préoccupant que de son niveau de productivité dépend la prise en charge du coût d'un vieillissement croissant de la population. L'espérance de vie à la naissance passant de 47 ans en 1960 à près de 75 ans en 2010, l'effectif des personnes âgées de 60 ans et plus devrait passer de près de 3,3 millions en 2014 à 6 millions en 2030 et à 10 millions en 2050.
En donnant aux personnes âgées de 60 ans et plus un poids croissant dans la structure de la population, le phénomène du vieillissement prend dans une société jeune et peu salariée la dimension croissante d'un défi de nature économique et sociétal.
L'effectivité de l'aubaine potentielle portée par la transition démographique en dividende effectif au profit du développement économique et humain est, ainsi, largement liée à la capacité du pays à réformer le système d'enseignement et de formation pour en résorber les déficits quantitatifs perdurant, en améliorer l'efficience interne et en habiliter les bénéficiaires à s'adapter à une demande de plus en plus exigeante du marché du travail.
Néanmoins, pour M. Lahlimi, la réforme de l'enseignement, quelque nécessaire et urgente qu'elle soit, demeurerait insuffisante sans une offre nationale créatrice d'une valeur ajoutée croissante et pourvoyeuse d'emplois de qualité en mesure de valoriser les compétences acquises par une main-d'œuvre mieux formée. Aussi doit-elle s'inscrire dans le processus amorcé de la nécessaire restructuration des sources sectorielles et technologiques d'une compétitivité plus forte et durable de son économie.
Le Haut Commissaire au Plan tient à noter, dans le même sillage, que l'éducation est un facteur déterminant de l'amélioration des revenus des individus et de lutte contre les inégalités. Ce qui n'est, malheureusement pas le cas actuellement puisque qu'au plan de l'insertion professionnelle, le nombre d'années de scolarité a aujourd'hui tendance à s'accompagner d'une hausse du chômage et de sa durée, notamment parmi la main-d'œuvre diplômée. Dans les domaines scientifiques et techniques, le taux de chômage augmente jusqu'à la 9 e année d'études pour atteindre 24,6 %. Au-delà de ce niveau, le taux de chômage baisse à mesure que le nombre d'années d'études augmente pour s'établir à 10 % à plus de 16 années d'études. Ce paradoxe trouve, comme susmentionné, son origine structurelle dans la faible diversification des secteurs à forte valeur ajoutée et pourvoyeurs d'emplois de qualité et de bonne rémunération en mesure de valoriser les compétences acquises par les ressources humaines disponibles.
Le Maroc est ainsi appelé à réussir la promotion projetée d'un système d'enseignement et de formation performant anticipant les besoins d'une économie en voie de restructuration et réalisant par un haut niveau de rendement interne et externe la nécessaire adaptation de l'offre et de la demande de l'emploi en tant que facteur de durabilité de la croissance, de productivité et de renforcement de la cohésion sociale, estime le Haut Commissaire au Plan.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.