Al Boraq sur la bonne voie    Elalamy : Le Maroc ne ménagera aucun effort pour continuer le développement de son industrie automobile    BTI Bank signe une convention avec la Confédération Marocaine de TPE-PME    Trafic de drogues : Gros coup de filet de la DGSN à Tan-Tan    ‘‘Lire Casablanca'', une référence sur l'histoire architecturale et urbanistique de Dar El Beida    Marrakech fête le 30ème anniversaire de la Convention internationale des droits d'enfants    Bourita reçoit Jean-Yves Le Drian à Rabat    Le film « Adam » fait un beau parcours à l'international    Inzegane : Arrêté pour avoir fait chanter une jeune fille    Secousse tellurique de magnitude 3,1 dans la province de Midelt    Le FIFM célèbre le parcours de quatre grandes figures du cinéma international    La Tunisie instaure des cours d'éducation sexuelle, une première dans le monde islamique    Futsal: la sélection marocaine des personnes de petite taille affronte l'Egypte    Communiqué du Bureau politique du PPS    La CMR finalise sa stratégie de transformation digitale 2020-2024    Le 19 novembre décrété «Journée du Maroc à Los Angeles»    Amnesty: Le modèle économique de Facebook et Google est une « menace » pour les « droits humains »    Mali. Peine de mort prononcée pour l'homme qui a tué un imam    Le départ de Mustapha Iznasni : des témoignages    Nouvelle distinction pour Auto Hall    Le Maroc s'achète 36 hélicoptères Apache AH-64E américains    Affaire ukrainienne: Un ambassadeur dit avoir « suivi les ordres » de Trump    Le roi saoudien appelle l'Iran à renoncer à son « idéologie expansionniste »    Hay Mohammadi: accueil triomphal pour l'équipe du TAS    «La formation un maillon parmi tant d'autres pour structurer la filière musicale»    Badr Hari organise le mariage secret de Ronaldo à Marrakech    48es Assises de l'Union internationale de la presse francophone : Latifa Akharbach anime une table ronde    Immobilier. Toujours pas de corrélation entre transactions et prix    Ce vendredi, alerte météo dans plusieurs provinces du royaume    Accidents de la circulation : 9 morts et 1.711 blessés en périmètre urbain la semaine dernière    PLF 2020, M. Benchaaboun nu parmi les loups…    Edito : Modèle    Le Maroc que nous voulons...    Billetterie en ligne : Le Raja et guichet.ma, champions de la transformation numérique du sport    Difficulté d'accès au financement : le constat choquant du HCP    Driss Lachguar : Il est nécessaire de doter les femmes des compétences scientifiques et d'encadrement    La bonne opération du Onze national à Bujumbura    L'EN des locaux déroule face à la Guinée    La SGM et l'Université Mohammed V scellent un partenariat    Les joueurs de basketball au Maroc s'organisent    Habib El Malki et Fatiha Saddas élus au Conseil de l'Alliance progressiste    Le Maroc a choisi la voie du libéralisme et de l'ouverture    Les prix des actifs immobiliers repartent à la hausse    Los Angeles se met à l'heure marocaine    Les nouveautés en matière de géologie du quaternaire en débat à Kénitra    La richesse du patrimoine culturel africain célébrée à Mohammédia    Nouvelle édition du Festival international des écoles de cinéma de Tétouan    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Selon l'ouvrage «Le cancer broncho-pulmonaire », coordonné par Pr Ali TAHRI : La cigarette électronique aussi dangereuse que la traditionnelle
Publié dans L'opinion le 23 - 02 - 2016

La Food And Drug Administration (FDA), la haute autorité de la santé aux USA, les équipes de recherche à Boston et au Japon et enfin l'OMS, attirent l'attention sur la dangerosité de la cigarette électronique, selon le dernier ouvrage marocain sur le cancer broncho-pulmonaire, qui paraîtra fin février 2016.
Si « fumer tue », les effets de l'e-cigarette sur la santé des vapoteurs (utilisateurs des e-cigarettes) sont encore peu connus, mais les spécialistes s'accordent sur sa dangerosité, relève Pr Ali TAHRI, dans le dernier ouvrage collectif sur la cancérologie marocaine «Le cancer broncho-pulmonaire : connaissances et pratique » (page 216).
Ce spécialiste marocain en cancérologie corrobore ses conclusions par les données de travaux scientifiques internationaux très crédibles. Une étude de la Food and Drug Administration (FDA - le Gendarme de la santé aux USA), évoquait la présence de produits toxiques dans la cigarette électronique. Par ailleurs, dans une publication parue en novembre 2014, les chercheurs nippons déclarent que la vapeur de l'e-cigarette serait elle-même toxique. Pire, des substances cancérigènes, notamment le formaldéhyde, seraient parfois plus présentes que lorsque l'on fume une cigarette traditionnelle.
L'étude de l'Université de Boston, publiée en janvier 2015, semble confirmer ces résultats. Surchauffée, une vapoteuse (la cigarette électronique) serait 5 à 15 fois plus toxique qu'une cigarette normale.
La cigarette électronique ou e-cigarette est un dispositif électromécanique ou électronique générant un aérosol destiné à être inhalé. Elle produit une « vapeur » ou « fumée artificielle » ressemblant visuellement à la fumée produite par la combustion du tabac. Cette vapeur peut être aromatisée ( tabac blond ou brun, fruits,....) et contenir ou non de la nicotine, selon le rapport d'experts de l'Office français de prévention du tabagisme (mai 2013).
Introduite en 2008, l'industrie de la cigarette électronique est florissante aux Etats-Unis d'Amérique, où elle représente un marché de près de 2 milliards de dollars (contre 80 milliards pour les cigarettes traditionnelles). Les ventes ont été multipliées par neuf entre 2010 et 2012, relève Pr Ali TAHRI, cancérologue marocain, qui a coordonné les travaux d'un ouvrage collectif sur le cancer broncho-pulmonaire, qui paraîtra au Maroc, fin février 2016. En France, en mai 2014, le nombre de vapoteurs (cigarette électronique) a été de 1,5 million. Il est temps d'avoir des statistiques sur la consommation de la cigarette électronique au Maroc, s'interroge Pr Ali TAHRI, président de la Société Marocaine de Cancérologie.
La cigarette électronique a été présentée initialement comme un substitut pour l'arrêt du tabagisme, mais, selon les travaux publiés dans le Journal of the American Medical Association (JAMA- mai 2014), elle ne présente pas un avantage particulier pour cesser de fumer.
En 2013, l'Organisation Mondiale de la Santé a recommandé de ne pas recourir à la cigarette électronique étant donné l'insuffisance de démonstration d'efficacité et de sécurité et le risque de développer une dépendance à la nicotine chez les non-fumeurs. En 2014, elle a confirmé sa préoccupation dans un document préparatoire qui recommande d'interdire la cigarette électronique aux mineurs et le vapotage (utilisation de la cigarette électronique) dans les espaces publics fermés. « La cigarette électronique est actuellement interdite dans les lieux publics dans la majorité des pays européens et de l'Amérique du Nord », conclut dans son travail Pr ALI TAHRI, qui sera présenté à Marrakech, samedi 27 février 2014, lors du 5ème colloque d'oncologie thoracique, qui assemble des experts nationaux et internationaux dans les cancers broncho-pulmonaires.
Pour sa part, Dr Azzeddine MOHAMMADI, président de l'Association Franco-Marocaine de Pathologie Thoracique, qualifie le livre «Le cancer brocnho-pulmonaire, connaissances et pratique » comme une référence en la matière et viendra enrichir les bibliothèques des médecins jeunes et moins jeunes. « Il connaître certainement un succès et ouvrira l'appétit à ses éditeurs pour d'avantages d'ouvrages dont nous avons tous besoin », conclu-t-il.
L'ouvrage «Le cancer brocnho-pulmonaire, connaissances et pratique », coordonné par Pr Ali TAHRI, comprend 203 pages réparties sur 21 chapitres, rédigés par des spécialistes marocains.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.