Fête de la Jeunesse: Grâce royale au profit de 443 personnes    Fête du Trône: Bank Al-Maghrib émet un billet commémoratif de 20 dirhams    Météo: Le temps qu'il fera mercredi    Brexit : BoJo fait le forcing à Berlin et Paris    Une épopée glorieuse de l'histoire du Maroc    Les FAR accueillent les premiers appelés au service militaire    Les jeunes sont l'avenir du Maroc    L'irrésistible ascension de la rémunération des PDG américains    L'intégration, levier de développement de la filière céréalière    Hausse du nombre des nuitées touristiques à Marrakech au premier semestre    BAM : le contrôle sur les transferts de l'étranger vers le Maroc renforcé    Le Maroc et le Fonds vert pour le climat souhaitent renforcer leur coopération    Habib El Malki salue la position de Freetown    Le discours royal à l'occasion du 66ème anniversaire de la révolution du Roi et du Peuple    Au Soudan, la transition vers un pouvoir civil prend du retard    Moscou et Pékin crient à l'escalade militaire après l'essai d'un missile américain    Après six mois, contestation et pouvoir dans l'impasse en Algérie    Fête de la jeunesse : Grâce royale au profit de 443 personnes    La Grèce n'a pas reçu de demande d'ancrage du pétrolier iranien    Algérie: Après six mois, contestation et pouvoir dans l'impasse    En Afghanistan, le rugby veut sortir de la mêlée    Insolite : Fan dépité    C'est parti pour les 12èmes Jeux africains    Ouverture à Rabat de la 12ème édition des jeux africains    Le Roi adresse mardi un discours à la Nation à l'occasion du 66e anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple    Chaque année, 3 millions de seniors subissent un AVC silencieux après une opération    Divers    Grande Canarie : La progression de l'incendie ralentit, selon les autorités    Voilà à quoi ressemble la dépression    Insécurité routière : 30 décès en l'espace d'une semaine !    France : une rentrée marquée par le coût élevé de la vie universitaire    Météo: le temps qu'il fera ce mardi    Saïdia transcende les frontières du cinéma    "Late night" : Emma Thomson étincelante dans une comédie féministe    Le tube "Old Town Road" détrôné du sommet des ventes américaines    « Voix de Femmes », une 11ème édition 100% marocaine    Jeux africains : Le prince Moulay Rachid donne le coup d'envoi    Point de vue : Faites la Jeunesse avant qu'elle ne soit vieillesse…    Le village de la 12e édition des Jeux africains ouvre ses portes à Rabat    Philippe Coutinho s'engage avec le Bayern Munich    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    Un centre sino-marocain de médecine traditionnelle bientôt à Casablanca    Faibles volumes    46 joueurs présélectionnés pour 2 matchs amicaux    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    La Star Afrofunk Bantunani à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Etrange affaire criminelle : Condamné à 20 ans fermes puis déchargé en Appel
Publié dans L'opinion le 04 - 04 - 2016

Mustapha E. est accusé d'avoir tué. La Cour d'Appel casse le jugement du tribunal de première instance et ordonne sa libération immédiate.
Ce premier dossier de Cour d'Appel est une affaire criminelle très compliquée. Le mis en cause est poursuivi pour homicide volontaire et condamné, dans un premier temps, à 20 ans de réclusion criminelle. La défense de l'accusé estime que la condamnation de son client est trop sévère, voire même injuste ! Alors elle fait appel et les voici, en ce mardi 29 mars, pour la seconde fois devant la justice.
Mustapha E. est accusé d'avoir tué. Lui-même a avoué son crime. Il n'a pas nié sa culpabilité durant toutes les étapes du procès. Et pourtant, il s'agit bel et bien d'une affaire difficile à comprendre.
Là où les choses se compliquent, où les événements qui ont conduit le meurtrier à commettre le crime s'embrouillent, obligent désormais une parfaite compréhension juridique et sociale. Tous les criminologues du monde s'accordent sur une chose : le crime gratuit n'existe pas. Il y a toujours une raison qui conduit l'auteur à commettre son délit.
Lorsque Mustapha répond au président de la Cour sur le pourquoi de sa folie meurtrière, aucune explication. « Pendant que je me sauvais, des habitants de mon quartier, à Témara, qui me couraient après pour avoir cassé les vitres d'une voiture scolaire, j'ai croisé la victime sur mon chemin alors que j'étais équipé d'un gros bâton. Je m'arrête et sans aucune raison apparente, j'ai fracassé sa tête d'un seul coup ». Hémorragie cérébrale et la mort s'en suit.
L'avocat chargé de la défense de Mustapha demande à la Cour de déclarer la non recevabilité du dossier. Son client n'était pas responsable de ses actes. Au moment de commettre le meurtre, M. E. n'était pas dans son « assiette ». Et pour appuyer sa thèse, un certificat médical d'une expertise, faite avant le premier jugement, atteste que le cas du présumé coupable relève désormais de l'asile psychiatrique. En deux mots, il s'agirait d'un débile mental.
Pour plus de précision, il est à signaler que les magistrats qui l'ont condamné à 20 ans de réclusion criminelle, n'avaient donné aucune importance juridique à ladite expertise. Dans son rapport, le juge d'instruction n'avait rien signalé d'anormal.
En ce mardi 29 mars 2016, les magistrats de la Chambre criminelle près la Cour d'Appel de Rabat, après délibération, ordonnent la libération immédiate de Mustapha E. et son placement à l'hôpital psychiatrique « El Ghazi » pour soins.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.