Exposition "L'Art à travers trois générations", du 2 au 18 octobre à Rabat    Laâyoune : Mouloud Alouat réélu à la tête du Conseil provincial    Bourita: Le scrutin du 8 septembre confirme l'attachement de la population du Sahara marocain à l'unité territoriale du Royaume    Quel avenir politique pour le parti de la rose ?    L'Istiqlal dispose de la communauté partisane la plus dynamique sur internet    Câbles sous-marins : on en sait un peu plus sur le gigantesque projet maroco-britannique    Auto Hall : le futur est électrique !    Fret aérien : des turbulences à prévoir sur le marché    Voitures électriques. Ford va créer quatre nouvelles usines    URGENT : Report du Conseil de BAM au 13 octobre    Coronavirus : La pandémie des liens sociaux brisés    Ouverture: La Bourse de Casablanca frôle l'équilibre    En partenariat avec Enabel : Le CRI de Souss-Massa dotera la région d'un Réseau d'ambassadeurs économiques    Le Maroc réalise des progrès notables, selon l'ONU Femmes    Affaire des sous-marins : dépité, Emmanuel Macron dit que «les Européens doivent sortir de la naïveté» vis-à-vis des Etats-Unis    Décès de S.A.R. la Princesse Lalla Malika, tante de S.M. le Roi Mohammed VI    Nigéria : Au moins une vingtaine de pêcheurs morts dans un raid aérien    Botola Pro D1 / 4ème journée : Ce mardi, des coachs pourraient être largués !    Botola Pro / 3ème journée : Les FAR, l'OCS et le HUSA protestent contre l'arbitrage    La FRMF dévoile la liste des entraîneurs des différentes sélections nationales    L'OCK gagne mais attention au trou d'air    Covid-19 : Pourquoi il faut alléger les mesures restrictives    NMD : L'autonomisation de la femme marocaine vue par le PCNS    Accidents du travail durant la pandémie : Face au vide juridique, les enjeux sont de taille    UM5 : Ouverture de trois filières pour les futurs managers    Coronavirus. Baisse record de l'espérance de vie dans le monde en 2020 [Etude]    La princesse Lalla Malika est décédée, paix à son âme    Le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie en visite au Maroc    Amina Bencheikh: "L'amazigh victime d'exclusion et de manque de courage politique"    Rabat : L'Exposition « Delacroix, souvenirs d'un voyage au Maroc », se tient du 4 au 10 octobre    La 33ème édition en pleine préparation    Omar Essalki du RNI élu président du Conseil d'arrondissement de Guelliz    En France, la mauvaise santé des frégates de la marine algérienne    Maroc, Algérie et Tunisie : la France sera plus rigide dans l'octroi des visas    Prévisions météorologiques pour ce mardi    Lancement de la 19ème édition du Grand prix national de la presse    Le nouveau film « Jbal Moussa » ou le registre spirituel de Driss MRINI    La France durcit l'octroi des visas à l'égard du Maroc, de l'Algérie et la Tunisie    Algérie : La harga fait un drame en haute mer    Une compétition alliant protection de l'environnement et action sociale et solidaire    Le Maroc à l'honneur !    Rentrée universitaire : à quand une révision du décret de la création de l'ISADAC?    Sahel : La mission Barkhane serait « de plus en plus difficile politiquement »    Lutte contre les menaces NRBC : David Greene relève l'efficacité des FAR    Armement : Ankara lorgne vers un nouveau lot de S-400 russes    Ministère de la jeunesse, ministère de la culture... la force et l'âme !    Allemagne : Le parti social-démocrate remporte les élections législatives    Mondial de futsal: le Maroc vaincu par le Brésil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Défaillances flagrantes en matière d'infrastructures médicales à Ouarzazate : L'acteur Dominic Purcell transporté jusqu'à Casablanca pour y être soigné
Publié dans L'opinion le 21 - 06 - 2016

«Je pensais que j'allais mourir au Maroc». Ainsi parle Dominic Purcell, l'un des héros de Prison Break, lorsqu'il raconte son accident durant le tournage de cette série à succès à Ouarzazate. L'acteur a eu de la chance. Il a survécu à un grave accident durant le tournage de cette série, le 30 mai, à Ouarzazate.
Dans une interview au magazine Deadline, Purcell fustige le manque d'infrastructures sanitaires à Ouarzazate et région. Purcell confie qu'il a vécu un moment très délicat, lorsqu'une lourde barre métallique a atterri sur son visage, il a senti comme une explosion. Tout de suite après, une douche de sang, selon le journaliste Qods Chabaa, cité par notre confrère 360.ma.
«Lorsque je demande ce qui m'est arrivé, un assistant sur le plateau de tournage me dit : «On voit la peau et ton nez a changé de place». Puis une voix intérieure qui lui dit «soit tu t'en sors, soit tu meurs». Ses blessures ont nécessité plus de 120 points de suture.
Lorsqu'il réalise ce qui lui arrive, Purcell demande à ce qu'il soit transféré à l'hôpital. Et c'est là que d›autres mésaventures commencent. Avant d'être opéré par un chirurgien-plasticien casablancais, l'acteur a dû faire le tour de la clinique où il n›y avait personne pour le soigner, puis à l'hôpital où la vue des chats l'a choqué.
«Heureusement que mon amie était là, elle a imbibé mon visage d'alcool, m'a enveloppé le nez dans une gaze puis je suis allé à Casablanca dans un hélicoptère envoyé par Fox», témoigne l›acteur. Fox Production a donc financé le déplacement de Purcell en hélico depuis Ouarzazate jusqu›à Casablanca où il a enfin pu être soigné.
Après avoir pris une barre de fer sur la tête pendant le tournage de Prison Break, Dominic Purcell est revenu sur le tournage de la série où ses blessures vont être intégrées au scénario. Il est à savoir que le 6 août 2015, la Fox annonce que Prison Break reprendra pour une nouvelle saison, sous la forme d›une mini-série de 10 épisodes qui sera diffusée en 2016. Dominic Purcell a repris donc son rôle de Lincoln Burrows pour 10 épisodes avec ses partenaires Wentworth Miller (Michael Scofield) et Sarah Wayne Callies (Sara Tancredi).
Dominic Purcell a fustigé à travers cette interview l'état lamentable des infrastructures sanitaires dans une ville où ont été tournées de grosses productions américaines, a-t-il précisé, en citant «American Sniper» et «Black Hawk Dawn». Et il a complètement raison. Heureusement il s'en est sorti. Autrement dit, ça allait être une vraie catastrophe pour Ouarzazate, pour les tournages des films dans le soit disant « Hollywood africain » et pour la renommée cinématographique au Maroc. Un acteur qui décède par manque d'infrastructure médicale est la pire gifle et injure qu'allait recevoir le pays.
Il faut dire que les Pouvoirs Publics sont responsables de cette situation alarmante de manque d'infrastructures médicales convenables, à la fois vis-à-vis des nationaux, mais également vis-à-vis des touristes et des professionnels du cinéma en tournage à Ouarzazate. La situation n'est pas récente et date depuis des années. Elle concrétise, malheureusement encore, chez nos responsables, l'esprit du Maroc utile et du Maroc inutile.
A Agadir, capitale du tourisme balnéaire, les travaux de lancement d'un CHU viennent de commencer cette année, tant mieux. Mais cela devrait se faire depuis des années. Nos responsables n'ont malheureusement pas encore saisi que les prestations médicales de pointe font partie intégrante du produit touristique. Jamais ce volet n'a été développé par un ministre du Tourisme et ses confrères au gouvernement. On ne parle pas de ce sujet, or il est de grande importance pour les TO, comme pour les touristes, habitués chez eux à un secourisme de première classe, avec le matériel, les équipements, les ambulances, les évacuations nécessaires et le personnel spécialisé et professionnel bien aguerri.
Lorsqu'on constate les défaillances flagrantes dans nos « fameux » hôpitaux, mais également dans de nombreuses cliniques privées ; celles des ambulances sans aucun équipement de première urgence, l'inexistence d'hélicoptère d'évacuation, l'état des urgences dans les établissements hospitaliers privées et publics, le manque de personnel spécialisé, urgentistes, infirmiers spécialisés, appareils de secours sophistiqués, etc... il y a de quoi dire : c'est très grave. C'est alarmant. Un vrai cauchemar vécu par tous ceux qui, un jour, ont eu la mauvaise chance de se trouver au mauvais moment, lors d'un accident de circulation ou autre. Arrêtez ces horreurs !
Ouarzazate, avec son méga projet solaire, doit être au niveau des prestations médicales et médicalisées de qualité. En effet, le projet solaire va drainer des touristes (nationaux et étrangers)- pour voir cette réalisation unique en son genre. Alors, il est urgent de procéder à la réalisation d'un hôpital provincial de valeur englobant les spécialités nécessaires et renfermant un département d'urgence des plus équipés et avec le personnel médical spécialisé, bien formé qu'il faut. Ce n'est pas un luxe. C'est un besoin nécessaire qui rendra service à toute la population qui gravite autour de la province de Ouarzazate, mais également de Tinghir et Zagora...
A bon entendeur, salut


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.