Le capital humain marocain, une ressource qualifiée et performante    Une semaine décisive commence dans un Congrès divisé à propos de la destitution de Trump    Le gouvernement français s'apprête à lever le voile sur sa réforme des retraites    Boris Johnson, le Brexit à portée de main    Premier League Leicester prend ses aises comme dauphin de Liverpool    Ligue 1 : Marseille inarrêtable, Saint-Etienne de nouveau en panne    Coupe de la Confédération : Le HUSA et la RSB bien partis pour franchir la phase de poules    S.A.R la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie organisée à l'occasion du 30ème anniversaire de l'Association Al-Ihssane    Enseignants-cadres des AREF : Côté cour, côté jardin    Le Congrès international de l'arganier s'ouvre à Agadir    Upton Sinclair Un écrivain socialiste engagé    Un musée privé de musique voit le jour à Marrakech    Participation du Maroc aux 21èmes Journées théâtrales de Carthage    Des entreprises portugaises en mission d'affaires au Maroc    Arabie saoudite: Femmes et hommes peuvent entrer de la même porte dorénavant    50 jeunes professionnels rejoignent le réseau des « Atlantic Dialogues Emerging Leaders »    La Russie exclue des événements sportifs majeurs    18ème Festival international du film de Marrakech : L'Etoile d'or est colombienne        Promos de fin d'année : La Dacia Sandero vendue en quelques clics sur Jumia    PPS: Emouvante cérémonie commémorative à la mémoire de Kacem El Ghazoui    Le bébé retrouvé en bonne santé : Deux personnes arrêtées suite à l'enlèvement d'un nourrisson à Casablanca    FIFM : 250 bénéficiaires de l'opération «Cataracte»    Feu Badreddine Senoussi : Le Maroc perd un grand commis de l'Etat    Italie : La Juventus tombe, la Serie A relancée    CAN de futsal 2020 : Le Maroc dans le groupe A    Coupe du monde 2022 : Le Qatar reporte l'inauguration d'un stade à 2020    ONEE. Un deal de 55,5 millions d'euros avec la Kfw    La Miss Univers 2019 est africaine    Oum pose le drapeau marocain par terre... La polémique explose (vidéo)    Le WAC accroché, le Raja se ressaisit    La Commission Benmoussa, unique et bénévole !    Lalla Hasnaa préside la cérémonie du 30ème anniversaire de l'Association Al-Ihssane    Le PPS mobilise des structures et appelle ses militants à une forte implication    COP 25 : Le Maroc actualise sa Contribution déterminée au niveau national    Rabat: Gnawa diffusion se produiront à guichet fermé !    Incendie à Arribat Center : Aucun dégât n'est à signaler    COP25: En RDC, le charbon de bois vital pour les foyers, mortel pour les forêts    La famille de Joe Biden ne fera pas d'affaires à l'étranger s'il est élu président    Le RNI fustige le comportement inexpliqué et ambigu du groupe du PJD à la deuxième Chambre    Les jeunes de Morocco l'Ghedd : M'hebba !    Royal Air Maroc : 160.000 passagers transportés en 2019 sur la ligne Casa-Tunis    Commissions parlementaires. Les députés en mode soldats de l'ombre    Dernière ligne droite avant des élections britanniques décisives pour le Brexit    Destitution de Trump: Une semaine décisive commence dans un Congrès divisé    Dialogues méditerranéens : Mohcine Jazouli plaide pour des partenariats durables au Mena    Edito : La chance de choisir    ORMVA Gharb : Une bonne performance opérationnelle à fin novembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouvelles élucubrations de l'APS
Publié dans L'opinion le 05 - 07 - 2016

Décidément l'APS est à l'affut de tout événement lié au Maroc pour le détourner de son contexte et s'en servir dans l'objectif de nuire au Royaume. La toute dernière trouvaille de l'agence de presse algérienne est de vouloir convaincre le monde que le report d'une visite au Maroc (1er-3 juillet) du ministre français des Affaires étrangères, Jean Marc Ayrault, serait dû à un "changement de position de la France sur la question du Sahara". Grotesque !
Ce report, les nervis du régime qui président aux destinées de l'agence algérienne en ont fait une tartine de plus de 600 mots où ils parlent d'une «nouvelle brouille diplomatique entre Paris et Rabat», en attribuant ce "scoop" à "des milieux bien au fait des relations entre les deux pays".
S'embourbant dans un fatras de déductions ridicules et d'élucubrations tenues toujours de ses sources "bien au fait des relations entre les deux pays", _le néo-DRS décline son style !_ , l'APS s'est ingéniée à trouver le lien entre le report de cette visite et la question du Sahara, devenue pour Alger un levier de politique intérieure et un sujet fédérateur contre le voisin, mais en réalité, un moyen de détourner l'attention du peuple algérien sur le naufrage du modèle politique et économique du pays, sur la corruption des suppôts du régime, sur les dérives liberticides du pouvoir.
Ce constat a d'ailleurs été rappelé par le député européen, Gilles Pargneaux dans une lettre adressée à l'ambassadeur d'Alger à Bruxelles. "Votre réaction (NDLR : sur la question du Sahara) est enfin la preuve, malgré les dénégations des autorités algériennes ces dernières années, que ce conflit est bien une préoccupation majeure de l'État algérien et qu'il est devenu une question de politique intérieure", a affirmé l'eurodéputé dans sa lettre au diplomate algérien, dont la MAP a obtenu une copie.
Dans ce même contexte, parler de "lassitude" de la France de s'impliquer dans les efforts internationaux visant à trouver une solution définitive à ce conflit artificiel, tout en sachant que ce pays qualifie à juste titre la proposition marocaine d'autonomie de "sérieuse" et "crédible", relève du pur fantasme des généraux algériens qui rêvent d'un changement de position de la France.
"Je démens formellement ; ce n'est pas le cas. C'est un report technique qui n'est en aucun cas dû à une difficulté politique, la relation franco-marocaine étant en plein essor", a affirmé, samedi, le porte-parole du Quai d'Orsay, Romain Nadal.
"Ce report n'a strictement rien à voir avec la question du Sahara", d'ailleurs les deux ministres se sont entretenus au téléphone et une nouvelle date est en cours de fixation, a précisé le porte-parole dans une déclaration à la MAP. Voilà de quoi calmer les esprits. Que "les milieux bien au fait des relations entre les deux pays" sachent que la France se tient du côté du Maroc dans la défense de ses intérêts stratégiques et de sa cause nationale, notamment au conseil de sécurité de l'ONU.
Les deux pays amis coordonnent leurs actions dans nombreux sujets de l'heure et préparent ensemble des échéances de haute importance sur la scène internationale, notamment la conférence planétaire sur le climat COP 22 qui se tiendra en novembre prochain à Marrakech.
Inutile de rappeler aussi que la France s'est constituée partie intervenante en soutien du Conseil de l'Union européenne (UE) dans le pourvoi qu'il a introduit auprès de la Cour de justice européenne pour infirmer la décision du tribunal de première instance relative à l'accord agricole entre le Maroc et l'UE.
"La position de la France est bien connue et inchangée" ! La phrase est tirée d'une récente déclaration du porte-parole du Quai d'Orsay sur le Sahara.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.