La pandémie a augmenté les déplacements internes et réduit l'accès aux procédures d'asile, avertit le HCR    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    Le régime algérien veut empêcher le Hirak de reprendre ses manifestations    Météo : le temps se rafraîchit ce dimanche au Maroc (températures)    Covid-19 : L'OMS réoriente l'Afrique vers ses plantes médicinales    Tanger : après l'affaire Adnane, nouvelle arrestation pour « attentat à la pudeur »    Les Etats-Unis sanctionnent l'IRAN et fâche Moscou    Mika « Loves Beirut » et d'autres stars mondiales aussi    L'image de la semaine    «Zanka contact», un ovni dans le 7e art national    Culture en vrac    Le Trésor place 700 MDH d'excédents de trésorerie    Covid-19 : l'Allemagne enregistre son bilan quotidien le plus élevé depuis avril    Ukraine : 3 Marocains décédés dans un accident    Mehdia : des policiers contraints d'user de leurs armes pour interpeller un individu dangereux    Covid-19 : assouplissement des mesures restrictives à Béni Mellal    New York : deux morts et 14 blessés lors d'une fusillade    Botola Pro: l'OCK tombe à domicile face à Berkane (VIDEO)    Botola Pro: le classement général (24e journée)    Hausse de 39,1% des souscriptions sur le MAVT à fin juillet 2020    Confinement. La santé mentale en danger    Real Madrid: Gareth Bale prêté à Tottenham    Cellule terroriste démantelée le 10 septembre: Ce que révèle l'expertise de la police scientifique    La presse britannique évoque les « sculptures » de Mehdia    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    Covid-19: le Maroc s'approche des 100.000 cas    Le secrétariat général des Finances de nouveau vacant    El Fizazi n'exclut pas un retour de Benkirane à la politique    Turquie : Ankara condamne un journal grec qui avait invité Erdogan à « aller se faire foutre »    Le Maroc va-t-il changer son protocole sanitaire pour sauver le tourisme ?    Installation des nouveaux membres de la CRDH de Guelmim-Oued Noun    L'INPPLC pointe du doigt le manque d'efficience des actions anti-corruption    Le secteur du livre affaibli par la pandémie    La cérémonie des Emmy Awards, en direct mais 100% virtuelle au temps du coronavirus    La FNM organise des expositions dans l' ensemble de ses musées " pour célébrer la vie "    La Juve en quête d' un 10ème titre de suite    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    Algérie : 4 morts et six portes disparus après le chavirement d'une embarcation de fortune    Casablanca: le distanciel pour 2 semaines supplémentaires    Finale de la ligue des champions CAF 2018-2019 : L'appel du Wydad rejeté par le TAS    Les Produits alimentaires agricoles affichent un bilan solide à l'export    Le Maroc signe un mémorandum d'entente pour l'acquisition de vaccins anti-Covid 19    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Dislog lance une fondation pour l'entrepreneuriat en partenariat avec Endeavor    Mise à jour de la 23ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad revient à un point du leader    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    Marchés publics et gouvernance des tribunaux : Le ministère de la justice trace son plan d'action    Edito : Génération verte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouvelles élucubrations de l'APS
Publié dans L'opinion le 05 - 07 - 2016

Décidément l'APS est à l'affut de tout événement lié au Maroc pour le détourner de son contexte et s'en servir dans l'objectif de nuire au Royaume. La toute dernière trouvaille de l'agence de presse algérienne est de vouloir convaincre le monde que le report d'une visite au Maroc (1er-3 juillet) du ministre français des Affaires étrangères, Jean Marc Ayrault, serait dû à un "changement de position de la France sur la question du Sahara". Grotesque !
Ce report, les nervis du régime qui président aux destinées de l'agence algérienne en ont fait une tartine de plus de 600 mots où ils parlent d'une «nouvelle brouille diplomatique entre Paris et Rabat», en attribuant ce "scoop" à "des milieux bien au fait des relations entre les deux pays".
S'embourbant dans un fatras de déductions ridicules et d'élucubrations tenues toujours de ses sources "bien au fait des relations entre les deux pays", _le néo-DRS décline son style !_ , l'APS s'est ingéniée à trouver le lien entre le report de cette visite et la question du Sahara, devenue pour Alger un levier de politique intérieure et un sujet fédérateur contre le voisin, mais en réalité, un moyen de détourner l'attention du peuple algérien sur le naufrage du modèle politique et économique du pays, sur la corruption des suppôts du régime, sur les dérives liberticides du pouvoir.
Ce constat a d'ailleurs été rappelé par le député européen, Gilles Pargneaux dans une lettre adressée à l'ambassadeur d'Alger à Bruxelles. "Votre réaction (NDLR : sur la question du Sahara) est enfin la preuve, malgré les dénégations des autorités algériennes ces dernières années, que ce conflit est bien une préoccupation majeure de l'État algérien et qu'il est devenu une question de politique intérieure", a affirmé l'eurodéputé dans sa lettre au diplomate algérien, dont la MAP a obtenu une copie.
Dans ce même contexte, parler de "lassitude" de la France de s'impliquer dans les efforts internationaux visant à trouver une solution définitive à ce conflit artificiel, tout en sachant que ce pays qualifie à juste titre la proposition marocaine d'autonomie de "sérieuse" et "crédible", relève du pur fantasme des généraux algériens qui rêvent d'un changement de position de la France.
"Je démens formellement ; ce n'est pas le cas. C'est un report technique qui n'est en aucun cas dû à une difficulté politique, la relation franco-marocaine étant en plein essor", a affirmé, samedi, le porte-parole du Quai d'Orsay, Romain Nadal.
"Ce report n'a strictement rien à voir avec la question du Sahara", d'ailleurs les deux ministres se sont entretenus au téléphone et une nouvelle date est en cours de fixation, a précisé le porte-parole dans une déclaration à la MAP. Voilà de quoi calmer les esprits. Que "les milieux bien au fait des relations entre les deux pays" sachent que la France se tient du côté du Maroc dans la défense de ses intérêts stratégiques et de sa cause nationale, notamment au conseil de sécurité de l'ONU.
Les deux pays amis coordonnent leurs actions dans nombreux sujets de l'heure et préparent ensemble des échéances de haute importance sur la scène internationale, notamment la conférence planétaire sur le climat COP 22 qui se tiendra en novembre prochain à Marrakech.
Inutile de rappeler aussi que la France s'est constituée partie intervenante en soutien du Conseil de l'Union européenne (UE) dans le pourvoi qu'il a introduit auprès de la Cour de justice européenne pour infirmer la décision du tribunal de première instance relative à l'accord agricole entre le Maroc et l'UE.
"La position de la France est bien connue et inchangée" ! La phrase est tirée d'une récente déclaration du porte-parole du Quai d'Orsay sur le Sahara.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.