La 1ère partie du PLF 2020 adoptée en première commission par la Chambre des représentants    Dakhla : Akhannouch préside l'ouverture d'un salon sur l'aquaculture    Comment Donald Trump s'est embourbé dans l'affaire ukrainienne    Nouveau Mitsubishi L200. La robustesse pour devise    CNDH : Aucune trace de torture sur les détenus du hirak du Rif    La justice américaine se prononce sur les fouilles d'ordinateurs et appareils aux frontières    Halilhodžić s'exprime sur le cas Hamdallah    Vivo Energy Maroc et Myher Holding co-actionnaires dans la société Sopétrole    Othman Benjelloun et Leila Mezian, primés «Personnalités visionnaires» à Washington    Coupe de la CAF: Groupes équilibrés pour la RSB et le HUSA    Le Raja et le Wydad s'inclinent    L'autre facette de l'Homme des temps modernes    L'international espagnol David Villa annonce sa retraite    Les jeunes du PPS et de l'Istiqlal montrent la voie du changement    Mustapha Bakkoury désigné président du comité de pilotage de l'initiative «Desert to Power»    Couverture sanitaire universelle : Rabat accueille une session de formation sur l'expérience marocaine    Casablanca : Arrestation d'un Algérien pour vol par effraction dans un établissement hôtelier    L'ancien président Lula quitte la prison…    Marrakech accueille la 3ème Conférence de la Femme Africaine    Hommages et rayonnement    FIESAD2019: «Men Po» de la Chine remporte le Grand prix    Les nouveautés du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders    Wafa Assurance. L'acquisition de Pro Assur finalisée au Cameroun    Un mal pour un bien    Une délégation de Bayt Al Hikma reçue au siège du Parti à Rabat    Le groupement parlementaire du PPS scandalisé par une «mesure discriminatoire»    Tournoi Omnium VI: Banco pour Maha Haddioui !    Boeing espère la fin de l'immobilisation au sol du 737 Max avant fin décembre    Lancement du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders à Essaouira    Forum MEDays : le président sénégalais arrive à Tanger    Radio Sol, une nouvelle radio axée « musique et divertissement »    Lancement du Fonds de l'eau de Sebou, un projet pionnier !    Alsa en situation d'oligopole ?    Nouvelle arrestation pour le BCIJ à Guelmim    Une forte délégation marocaine à Johannesburg pour présenter les atouts du Royaume    Le marocain SGTM entame la réalisation d'une embouchure aux environs d'Abidjan    Trois artistes blessés dans une attaque au couteau lors d'un spectacle à Ryad    Insolite : Voler une voiture de gendarmerie    Comment cultiver le stress positif    La pneumonie, tueuse d'enfants    Dernière rentrée de 2019 pour les Bleus    Sterling écarté de l'équipe d'Angleterre    La Supercoupe d'Espagne s'installe en Arabie Saoudite pour trois ans    Lors de l'émission «Décryptage» de MFM Radio    Guerre des chefs à la tête du Polisario    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Marocains" de Leila Alaoui atterrissent à Séville    "Lire Casablanca", une invitation à comprendre le développement urbain de la métropole    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Syrie : En majorité des civils, 41 morts dans des raids de la coalition
Publié dans L'opinion le 31 - 07 - 2016

Au moins 41 personnes dont 28 civils ont été tuées dans des raids de la coalition antijihadistes dirigée par Washington jeudi contre une localité aux mains des jihadistes en Syrie, selon un nouveau bilan fourni vendredi par une ONG.
La localité visée d'Al-Ghandoura, contrôlée par le groupe Etat islamique (EI), est située dans la province septentrionale d'Alep, à une vingtaine de km au nord-ouest du fief jihadiste de Minbej assiégé par les Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par Washington.
Selon Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), le bilan des frappes menées par les avions de la coalition s'est alourdi à 41 morts.
Parmi eux figurent 28 civils dont sept enfants, alors que les 13 autres victimes n'ont pas encore identifiées pour savoir s'il s'agit de civils ou de combattants jihadistes, a-t-il précisé. Un premier bilan fourni la veille faisait état de 15 civils tués.
Ces frappes sont intervenues le jour où la coalition internationale contre l'EI a reconnu de nouvelles victimes civiles dans des bombardements en Irak et Syrie ces derniers mois, qui ont fait au total selon elle 55 morts depuis le début de la campagne aérienne en 2014. Mais la coalition est accusée de sous-estimer largement leur nombre.
Selon l'OSDH, les frappes de la coalition en Syrie ont tué environ 600 civils, dont 136 enfants.
La coalition a annoncé mercredi l'ouverture d'une enquête formelle sur une frappe le 19 juillet près de Minbej, qui a fait au moins 56 morts selon l'OSDH.
L'armée américaine enquête sur une frappe aérienne qui aurait fait des victimes civiles jeudi près de Manbij, dans le nord de la Syrie, a annoncé le commandement central de l'US Army.
La coalition conduite par les Etats-Unis a mené plusieurs bombardements aériens près de Manbij au cours des dernières 24 heures, poursuit le Central Command dans un communiqué.
Tenue par l'Etat islamique, la ville est assiégée depuis des semaines par les Forces démocratiques syriennes FDS. Elle a déjà été visée par de nombreuses frappes dont l'une s'est révélée particulièrement meurtrière dans les rangs des civils.
Amnesty International a exhorté la coalition à «redoubler d'effort pour empêcher la mort de civils et à enquêter sur de possibles violations du droit humanitaire international».
Couloirs humanitaires pour
les assiégés d'Alep
Sur un autre volet, la Russie, alliée du président syrien Bachar al-Assad, a annoncé des couloirs humanitaires pour permettre aux civils et combattants de sortir des secteurs rebelles de la métropole d'Alep, assiégés et bombardés sans relâche par le régime.
L'opération russe pourrait ouvrir la voie à la reprise totale par le régime de cette deuxième ville de Syrie et porter ainsi un coup fatal à la rébellion qui lutte depuis cinq ans pour renverser M. Assad.
Enjeu majeur du conflit, Alep est divisée depuis 2012 en quartiers tenus par le régime à l'ouest et secteurs contrôlés par les insurgés à l'est.
A coups de barils d'explosifs et de raids aériens intensifs qui ont fait des centaines de morts et laissé en ruines les quartiers rebelles dans l'est d'Alep, les troupes du président Assad cherchent depuis des mois à reconquérir ce secteur où elles assiègent quelque 250.000 personnes depuis le 17 juillet.
Parallèlement à l'initiative russe, M. Assad a décrété une amnistie pour tous les insurgés qui rendraient les armes dans les trois mois.
Moscou aide militairement depuis plus d'un an le régime syrien dans sa guerre contre les rebelles et les jihadistes. Son aviation a participé aux bombardements des secteurs rebelles d'Alep.
Constatant «une situation difficile», le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé une «opération humanitaire de grande ampleur» à Alep avec la création de trois couloirs pour «les civils pris en otage par les terroristes et pour les combattants souhaitant déposer les armes».
Un quatrième doit être ouvert, dans le nord, sur la route du Castello, afin de permettre «le passage en sécurité des combattants armés», a-t-il ajouté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.