Quand la propagande algérienne invente un soi-disant groupe parlementaire belge de soutien aux séparatistes    Le PLF2021, un projet en deçà des attentes et des défis que le pays affronte    MCA-Morocco et l'INDH signent un accord de partenariat    Communiqué du bureau politique du PPS    CFG revoit à la baisse ses perspectives d'évolution de la masse bénéficiaire pour 2020    Nos vœux    La main de Bouchaïb Habbouli...    Abderrahman Ziani: La vivacité colorée    Reda El Hajhouj signe au FUS pour trois ans    Bir Jdid : Quatre fkihs chasseurs de trésors mis sous les verrous    FC Barcelone: Bartomeu démissionne!    SM le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Le ministère des Finances propose aux investisseurs ses lignes de crédits    Rapatriement : où en est-on avec les Marocains bloqués à l'étranger ?    Régionalisation: Laftit a fait une annonce    Le roi Mohammed VI écrit au président tchèque    Ligue des champions : les résultats de la soirée    Les EAU décident d'ouvrirr un Consulat général à Laâyoune    GP du Portugal de F1 : Lewis Hamilton bat le record de victoires de Michael Schumacher    Le roi de Thaïlande: un monarque doublement désavoué    France-Islam : Halte à l'escalade    Khalid Ait Taleb fait son plaidoyer    Air Arabia lance une nouvelle liaison au départ de Casablanca    «Plaidoirie pour un Maroc laïque»    Un gouvernement terne et indolent!    Coronavirus : l'immunité acquise par les personnes guéries diminue rapidement [Etude]    Vaccin anti-Covid: Sanofi et GSK font des promesses    Aïd Al Mawlid: le nord du Maroc renforce les contrôles    Nadine Morano: « le Maroc est un pays ami, mais… »    L'ONMT fonde ses espoirs sur l'international    Gérald Darmanin. De quoi je me mêle!    Vidéo : Pour lever la résistance au masque de protection contre le coronavirus    Atteinte aux sacralités de l'Islam : Le RNI exprime son indignation    Covid-19 : Le président algérien hospitalisé    France-Turquie. Les « fils de chiennes » ont encore frappé.    L'Intérieur veillera à son instauration dans plusieurs villes L'analyse des eaux usées, un nouveau protocole anti-Covid-19    Ecomondo et Key Energy basculent vers le digital : 15 jours d'économie verte en Italie    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    Edito : Software    Volleyball: le message du roi Mohammed VI à Bouchra Hajij    Le président de la FIFA testé positif au covid-19    Bartomeu: Messi est la clé du nouveau projet du FC Barcelone    Journée du patrimoine audiovisuel, une "fenêtre sur le monde " au temps de la Covid19    Les révélations inattendues de Lara Fabian    "Eclat d' amour et des amours confinées " , nouveau recueil de Bouchra Fadel    « Finding Agnes ». Le Maroc inspire les réalisateurs étrangers    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Combat contre les violences faites aux femmes : Faire de la femme un réel partenaire dans le processus de consolidation du projet sociétal
Publié dans L'opinion le 28 - 11 - 2016

Sur fond de progrès significatifs accomplis en matière de lutte contre toutes les formes de violences faites aux femmes, notre pays a célébré, le 25 novembre, la Journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes.
Un événement majeur qu'il a saisi pour lancer la campagne nationale de sensibilisation sur le thème de la violence dans les lieux publics à travers l'organisation de nombreuses activités tout au long des 16 jours d'activisme en coopération avec les organisations de la société civile, les institutions, les médias, le secteur privé et le système des Nations Unies qui, à travers des actions de proximité, des rencontres culturelles et des actions de communication, contribueront à sensibiliser un plus grand nombre de personnes sur le fléau de la violence faite aux femmes et aux filles.
Cette campagne est, donc, un moment fort pour notre pays, lui qui a fait de l'émancipation de la femme le socle sur lequel repose l'édification d'une société démocratique plaçant l'élément humain au cœur de la stratégie de développement.
Dans cette approche, parler aujourd'hui de combattre la violence à l'égard des femmes, c'est permettre à ces dernières de s'approprier les outils qui leur permettent de développer leur capacités,
leurs compétences et de se positionner en acteur actif au même titre que les hommes.
Un choix que le Maroc a pris à bras-le-corps et dont on mesure à juste titre, dans le contexte actuel, l'énorme impact positif qu'il a eu sur la situation de la femme.
Force est de souligner que notre pays, conformément aux Hautes Orientations Royales, a mis en œuvre une stratégie nationale ayant pour objectif l'égalité entre les deux sexes, participant de l'approche genre qui sous-tend depuis plus de quinze années les politiques et les programmes de développement socio-économique.
Force est de reconnaître aujourd'hui que l'approche préconisée par le Maroc est à appréhender à l'aune de cette évidence notoire : s'il y a une question stratégique prioritaire à faire ressortir pour surmonter la plupart des problèmes de développement, y compris la violence à l'égard des femmes, c'est bien la question d'une émancipation véritable de la femme, d'un meilleur partage du pouvoir entre les femmes et les hommes et la mise en place d'un partenariat hommes-femmes pour le développement et l'égalité des chances.
Des politiques publiques sont mises en oeuvre aujourd'hui et nécessitent d'être portées et défendues par l'ensemble des acteurs, sachant pertinemment que le principal enjeu auquel sont confrontées les sociétés aujourd'hui, parallèlement à la création de l'emploi, à la lutte contre la pauvreté, la marginalisation et l'exclusion, au développement intégré et durable, est foncièrement tributaire de la participation efficiente et active de leur capital humain (hommes et femmes), de l'engagement de celui-ci et de son implication.
Le Maroc, conscient que les difficultés du contexte où nous vivons, conjuguées aux incertitudes que fait peser la mondialisation sur les économies et sur les sociétés, ne ménage aucun effort pour s'imprégner des bonnes pratiques en la matière, partager son expérience et pour consolider les bases de stratégies inclusives et participatives à la faveur de l'égalité genre et donc du rôle crucial que la femme devrait jouer dans le vaste processus politique, économique et social et à la faveur de la consolidation des bases de l'Etat de droit, de la démocratie, des droits de l'homme et de l'égalité entre les genres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.