Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    Tholot : “Aït Bennasser a perdu son niveau”    Larache, capitale des fruits rouges    Le BTP termine l'année sur une bonne note    Ces routes migratoires et ceux qui les empruntent    Chikayates: 194.000 réclamations reçues    Projets de lois votés aujourd'hui par les conseillers    Comment sommes-nous devenus si cons?    Plus d'un milliard de DH pour la réhabilitation d'écoles en 2019    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Nasser Bourita : l'ouverture de consulats dans les provinces du Sud souligne la marocanité du Sahara    La corruption endémique fait florès    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Les députés russes approuvent les amendements constitutionnels de Poutine    S.M le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Le Bahreïn réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Ziyech victime d'une déchirure musculaire au mollet    Yassin Ayoub signe au Panathinaïkos    Mohamed Wahab désigné meilleur officiel technique africain 2019 par la CAA    Ecologique pendant son utilisation, la trottinette électrique l'est un peu moins lors des phases de production et de recyclage    Le Conseil de la concurrence et l'IFC renforcent leur partenariat    La ménopause prématurée augmente le risque d'avoir des problèmes de santé à la soixantaine    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans    Parution de l'ouvrage "Renouveau pour le Maroc" de ses coauteurs Abdelaâli Benchekroun et Nour-Eddine Saoudi    IFC accorde un prêt de 100 millions de dollars à la Région Casablanca-Settat    Affaire « Hamza mon bb » : les derniers éléments du procès    La Tribune de Nas : Pas la guigne habituelle…    La tempête Gloria fait 10 morts et 4 disparus    Thomas Reilly : « le Maroc et le Royaume-Uni ont énormément à offrir au continent africain »    Nouveau virus : trois villes chinoises déclarées en quarantaine, les festivités du Nouvel An annulées à Pékin    La sélection nationale de handball approche de la qualification à la Coupe du monde    Arrestation d'un individu pour trafic de psychotropes à Fnideq    Programme national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation 2020-2027 : La communication se renforce autour du dispositif    Botola Pro D1 : Le Hassania d'Agadir renoue avec la victoire    Destitution Trump: l'accusation en appelle au courage des sénateurs républicains    BCE: Pleins feux sur la future stratégie et les risques    La République centrafricaine ouvre sa représentation diplomatique à Laâyoune    Exil médical: Une véritable hémorragie    Présidentielles boliviennes: Evo Morales désigne son candidat…    En Grèce, une femme élue pour la première fois à la présidence    Edito : Civisme    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    Arrestation d'un président de commune pour corruption    Au titre de l'année 2019 : 80 rencontres culturelles dans 35 cafés littéraires de par le Maroc    Improvisation sur «Des tranches de vie nées du néant»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MEDays Business Summit 2016: La diversification des partenariats stratégiques nourrit l'ambition du Royaume
Publié dans L'opinion le 10 - 12 - 2016

La stratégie de diversification des partenariats du Maroc avec des pays qui jouent un rôle important sur la scène internationale lui permet de tracer une voie beaucoup plus ambitieuse, ont souligné, à Tanger, les participants au troisième panel du "MEDays Business Summit".
Cette démarche, prônée par SM le Roi Mohammed VI, est un choix profondément réfléchi dans la mesure où celle-ci permet au Maroc de sortir de l'immobilisme de l'évolution de ses rapports avec ses alliés traditionnels en se rapprochant d'autres grandes puissances avec qui les avantages à tirer tant au niveau économique que diplomatique s'avèrent plus prometteurs, ont précisé les panélistes lors de cette rencontre organisée dans le cadre du Forum MEDays 2016 placé sous le thème "De la fragmentation à la durabilité: Révolutionner les paradigmes".
Au cous de ce panel, animé par un parterre d'experts et de chercheurs marocains et étrangers sous la thématique "Golfe - Russie - Inde - Chine: Les nouvelles voies stratégiques du Maroc", le président du Bridge Tank, Joël Ruet, a expliqué que le Maroc entretient plusieurs politiques de diversification aussi bien sur les plans énergétique, industriel et agricole, qu'en ce qui concerne les modes de gestion des territoires, relevant qu'une telle démarche est au cœur du fonctionnement des économies émergentes.
"La Chine et l'inde ne sont pas de grandes économies monolithiques et uniformes, mais plutôt un foisonnement d'expériences et de modèles économiques adaptés", a-t-il fait observer, mettant l'accent, dans ce sens, sur l'importance de coordonner les plans de diversification et de créer des passerelles à même de favoriser la création d'emploi au sein des territoires, tout en s'appuyant sur l'innovation et les technologies.
Au sujet du partenariat maroco-russe, l'expert a assuré que la Russie est un allié extrêmement important pour le Maroc, notamment sur les plans énergétique et diplomatique, soulignant toutefois qu'au niveau de l'industrie, la Chine et l'Inde sont beaucoup plus importantes, puisque la Russie est moins diversifiée industriellement.
D'après la chercheuse au Centre d'études des relations russo-africaines, Olga kulkova, les relations maroco-russes, qui remontent à la fin du 18ème siècle, sont stratégiques et n'ont cessé d'être fructueuses dans de nombreux domaines, notamment le commerce, la pêche maritime et l'agroalimentaire en passant par les technologies d'information et de communication, précisant que les échanges commerciaux bilatéraux devraient atteindre cette année 3 milliards de dollars. Pour le PDG de Guépard, une Holding d'investissement dans les médias en Afrique, Abdelmalek Alaoui, le Maroc est à la croisée des chemins entre l'Orient et l'Occident, le Nord et le Sud et entend bien rejoindre le club des nouveaux pays émergents, faisant remarquer qu'à travers un modèle de développement original, le pays a réussi à accélérer sa croissance potentielle tandis que celle des grands émergents tend à ralentir. L'économie marocaine a fait preuve de résilience lors de la crise économique mondiale et a su résister à la vague du printemps arabe, a fait savoir, de son côté, le président d'honneur à l'Institut des études africaines, Alexey Vasiliev, qui a précisé que dans un environnement international incertain, le Maroc fait preuve d'une grande stabilité et se positionne comme un hub pour le marché africain. Cette 9ème édition du Forum international MEDays, organisée par l'Institut Amadeus sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, se veut un espace de débats dans un monde où le centre de gravité de l'économie mondiale se déplace désormais d'Ouest en Est et du Nord au Sud, à travers le lancement du premier "Business Summit".
Associant plus de 3.000 participants et 120 intervenants de haut niveau, parmi lesquels des chefs d'État et de gouvernement, des ministres, des décideurs politiques, des dirigeants d'entreprises, des experts, des universitaires et des représentants de la société civile, le Forum MEDays 2016 vise à placer le concept de codéveloppement responsable au centre des enjeux africains et mondiaux, à travers le traitement des modalités concrètes de redéfinition des relations Sud-Nord et de consolidation des rapports Sud-Sud.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.