L'ex-PDG de Platinum Power rebondit mais...    Royal Air Maroc: Le détail du plan de départs "volontaires"    Investissement: 94 projets en cours de réalisation à Fès-Meknès    France: Le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne    Bac 2020: L'examen démarre avec des mesures sanitaires strictes    Covid19: Le Maroc franchit la barre des 13.000 cas    Trafic de drogue: Un réseau maroco-espagnol démantelé    Industrie culturelle: Les premières mesures avant la stratégie    Achraf Hakimi débarque à l'Inter Milan    "Night Walk" : Premier long métrage marocain distribué à Hollywood    Les stars de la musique appellent à sauver la scène britannique    Tom Hanks : Je ne sais pas quand est ce que je vais pouvoir reprendre mon travail    Les allégations algéro-polisariennes mises à nu devant le CDH    Les prix font un bond de 2,9% dans la métallurgie en mai    L'ANP et l'AFD renforcent leur partenariat pour un développement durable et compétitif des ports    L'ouverture des frontières espagnoles aux Marocains conditionnée par la réciprocité    Rapatriement d'un nouveau groupe de Marocains bloqués en Egypte    Le Maroc appelle l'Unesco à plancher sur un multilatéralisme innovant, pragmatique et inclusif    Le Maroc demande officiellement à Amnesty International d'apporter la preuve de ses accusations    Exposé de Mohamed Benabdelkader sur le schéma directeur de la transformation digitale du système judiciaire    L'ovalie nationale est plus que jamais sur la touche    L'EN de futsal se hisse au 24è rang mondial    Mise à nu de la propagande de l'Algérie et du «Polisario» sur les droits de l'Homme au Sahara    Les médias palestiniens se félicitent de l'initiative du Premier secrétaire de l'USFP    Crise du Covid-19: le Maroc salué par la Commission européenne    Bourita: le Maroc ne peut accepter les allégations sans preuves claires    «En créer l'atmosphère nécessaire, d'unité et d'enthousiasme»    Le groupe BCP dévoile une nouvelle organisation pour soutenir sa dynamique    Coronavirus: 319 nouveaux vendredi 3 juillet à 18 heures, 9160 guérisons au total    Premier League: Manchester City corrige Liverpool!    Quand les footballeurs marocains font le bonheur des clubs égyptiens    Liga: le Real Madrid creuse l'écart, Messi veut claquer la porte!    Très touchée par La pandémie l'Espagne revient a La vie    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    Tanger: un gardien de nuit sème la terreur dans une station-service    L'Espagne maintiendra les frontières avec le Maroc et l'Algérie fermées par manque de réciprocité    Le roi Mohammed VI a écrit au président biélorusse    Libération de dix humanitaires au Niger après deux semaines de captivité    Plus de 150 Marocains rapatriés d'Egypte    Bac à Casablanca: la belle initiative du caïd de Sbata (VIDEO)    Démission du gouvernement français: ce que l'on sait    ONCF: 350.000 voyageurs depuis l'annonce du déconfinement    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    L'appel de la Palestine à la communauté internationale pour contrecarrer l'arbitraire israélien    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Algérie
Nouveau gouvernement
Publié dans L'opinion le 01 - 04 - 2019

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a nommé dimanche un nouveau gouvernement, censé apaiser la contestation inédite auquel il fait face depuis plus d'un mois et dont disparaissent comme promis la plupart des piliers.
Le puissant chef d'état-major de l'armée, le général Ahmed Gaïd Salah, qui a récemment suggéré que le départ du pouvoir de M. Bouteflika permettrait de sortir de la crise née de la contestation, reste vice-ministre de la Défense et en 2e position dans l'ordre protocolaire, derrière le Premier ministre Noureddine Bedoui.
Le portefeuille de la Défense est détenu par M. Bouteflika lui-même, constitutionnellement chef suprême des armées.
Surprise, Ramtane Lamamra, nommé le 11 mars vice-Premier ministre au côté de M. Bedoui et chef de la diplomatie, ne figure pas dans la liste. C'est Sabri Boukadoum, 60 ans, jusqu'ici ambassadeur d'Algérie à l'ONU, qui hérite du portefeuille des Affaires étrangères.
Il aura fallu environ 20 jours à M. Bedoui pour constituer ce gouvernement, un probable record en Algérie. Les médias ont longuement fait état des difficultés du Premier ministre pour former son équipe et des nombreux refus qu'il a essuyés, ni l'opposition ni la société civile ne souhaitant intégrer un gouvernement en pleine contestation populaire.
Noureddine Bedoui avait promis un gouvernement de "technocrates", puisant dans les "jeunes compétences, hommes et femmes" de l'Algérie.
L'équipe ne compte pourtant que cinq femmes, dont trois figuraient déjà dans l'ancien gouvernement, pour 23 hommes (y compris M. Bedoui).
La majorité des entrants étant des inconnus sur la scène politique algérienne, il est difficile d'apprécier le réel rajeunissement, promis par le Premier ministre à un pays dont la moitié de la population a moins de 30 ans et peine à se reconnaître dans ses dirigeants.
Parmi les figures connues, le nouveau ministre des Finances, Mohamed Loukal, jusqu'ici gouverneur de la Banque d'Algérie, a 68 ans. Le PDG du distributeur public d'électricité et de gaz Sonelgaz, Mohamed Arkab, 52 ans, est nommé ministre de l'Energie.
Nouvelle venue, Meriem Merdaci, éditrice de 35 ans, nommée ministre de la Culture. L'autre femme nouvellement nommée est Djamila Tamazirt, à l'Industrie et aux Mines, dont la biographie n'est pas connue dans l'immédiat.
En revanche, la promesse est tenue en ce qui concerne les technocrates, plusieurs nouveaux ministres ayant auparavant été hauts fonctionnaires dans le ministère désormais sous leur tutelle.
M. Bedoui, détenteur du portefeuille jusqu'à sa nomination à la tête du gouvernement, est ainsi remplacé à l'Intérieur par Salah Eddine Dahmoune, auparavant secrétaire général du ministère.
Addelhakim Belabed, nouveau ministre de l'Education, occupait les mêmes fonctions dans son ministère, et son nouveau collègue de la Santé Mohamed Miraoui, 54 ans, était jusqu'ici le directeur de la Santé à Alger.
De tous les gouvernements depuis plus de 15 ans et proche du chef de l'Etat, Tayeb Louh, ministre de la Justice depuis 2013, est remplacé par Slimane Brahmi, un magistrat à la longue carrière ayant notamment présidé la Cour de justice d'Alger.
Parmi les autres partants importants figurent Abdelkader Messahel, ministre depuis 2013. Il avait déjà transmis, le 11 mars, son portefeuille des Affaires étrangères à Ramtane Lamamra, qui ne l'aura gardé que 20 jours.
Sont également partants Nouria Benghabrit, ministre de l'Education depuis 2014, ou Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses et des Wakfs (biens religieux) depuis 2014 et remplacé par Youcef Belmehdi.
Outre MM. Bedoui et Gaïd Salah, ne restent de l'ancienne équipe que Tayeb Zitouni (Moudjahidine - les anciens combattants), Houda Imane Feraoun (Poste et Télécommunications), Ghania Eddalia (Famille et Condition féminine), Said Djellab (Commerce), Abdelkader Benmessaoud (Tourisme et Artisanat), Fatma Zohra Zerouati (Environnement).
Dimanche soir, une centaine de personnes ont commencé à manifester dans le centre d'Alger après l'annonce du gouvernement, en scandant "les marches (de protestation) ne vont pas s'arrêter". Ces manifestants ont été salués par de très nombreux coups de klaxons des automobilistes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.