Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien dans les camps de Tindouf    La propagande algéro-polisarienne vise à perturber le développement socio-économique des provinces du Sud    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Covid-19 à Safi : les autorités ferment la ville (VIDEO)    Coronavirus : inquiétante montée de nouvelles infections en Afrique du Sud    Comment Royal Air Maroc se prépare à l'austérité    Record de contamination à la Covid-19 dans le monde et nouveau pic au Maroc    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Un organisme de l'ONU pointe la responsabilité du régime algérien dans les violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf    Patriotisme fiscal : l'urgence d'un élan patriotique dans le domaine de l'impôt    Coronavirus : 310 nouveaux cas et 9.410 guérisons au total, dimanche 5 juillet à 10 H    PJD: le communiqué de la honte    Madagascar: essai clinique de la solution injectable Artesunate IV extraite de l'artemisia    Coronavirus : 310 nouveaux cas confirmés au Maroc, 14.132 au total    Les fans du Barça en pleurs. La Catalogne se reconfine    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Temps généralement stable dans le pays, ce dimanche    Marrakech: interpellation d'un individu soupçonné d'homicide volontaire avec séquestration et mutilation    Sahara marocain: des experts dénoncent la propagande algéro-polisarienne    ONCF: un homme se jette sur les rails entre Témara et Rabat-Agdal    Transport aérien – hécatombe mondiale : 84 milliards de dollars de pertes et 1,2 milliards de passagers en moins    Le Maroc attend toujours la réponse d'Amnesty international (responsable)    Accès à l'information : Le Parlement partage son fonds documentaire et ses archives avec le HCP    L'Egypte, le Soudan et l'Ethiopie reprennent les pourparlers sur un barrage contesté    Fête de l'indépendance des USA: Le Roi Mohammed VI félicite le président Trump    Mohamed Amekraz, le ministre à la tête de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS), inéligible à ce poste    Ces 33 belles destinations sans visa pour les Marocains    Danemark : La Petite Sirène de Copenhague vandalisée et accusée de racisme    La terre a tremblé dans cette province du Maroc    Industrie culturelle: Les premières mesures avant la stratégie    Achraf Hakimi débarque à l'Inter Milan    "Night Walk" : Premier long métrage marocain distribué à Hollywood    Les stars de la musique appellent à sauver la scène britannique    Tom Hanks : Je ne sais pas quand est ce que je vais pouvoir reprendre mon travail    L'ovalie nationale est plus que jamais sur la touche    L'EN de futsal se hisse au 24è rang mondial    L'ANP et l'AFD renforcent leur partenariat pour un développement durable et compétitif des ports    Le Maroc demande officiellement à Amnesty International d'apporter la preuve de ses accusations    Les prix font un bond de 2,9% dans la métallurgie en mai    Les médias palestiniens se félicitent de l'initiative du Premier secrétaire de l'USFP    Liga: le Real Madrid creuse l'écart, Messi veut claquer la porte!    Très touchée par La pandémie l'Espagne revient a La vie    Quand les footballeurs marocains font le bonheur des clubs égyptiens    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    France: Jean Castex Premier ministre à la place d'Edouard Philippe    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La loi 49-15 sur les délais de paiement toujours en panne
7.941 PME-TPE ont fait banqueroute en 2018
Publié dans L'opinion le 19 - 05 - 2019

La problématique des délais de paiement constitue toujours un handicap majeur pour l'économie marocaine en général et les PME- TPE en particulier. Le retard de paiement des PME et des TPE est respectivement de 133 et 264 jours, soit des niveaux dépassant de loin le délai réglementaire de 60 jours. Un délai qui est règlementé par la loi 49-15 sur les délais de paiement, publiée au Bulletin officiel n°6501 du 19 septembre 2016.
Celle-ci stipule aussi que toute entreprise qui ne respectera pas le délai de paiement sera durement sanctionnée : elle se verra interdire l'accès aux marchés publics et aux subventions de l'État. Depuis sa publication au BO en 2016, ce texte de loi n'a eu aucun effet sur le comportement de leurs entreprises.
Sur ce registre, Stéphane Colliac, économiste en charge de la France chez Euler Hermes, estime qu'il est difficile de « constater que les lois ou pressions amicales se succèdent et que les pratiques ne changent pas ». Et d'ajouter que « La loi est une chose, mais sa traduction dans les faits est très imparfaite et l'arsenal reste incomplet. Les exemples existent à l'étranger, et le Maroc doit se saisir des instruments disponibles et qui ont fait leur preuve ailleurs ».
Hausse de défaillances
de 4% en 2019
A cause notamment des jours de retard de paiement, les entreprises se trouvent alors obligées de déclarer leur faillite.
Selon Inforisk, spécialiste du renseignement commercial sur les sociétés marocaines, 7.941 PME-TPE ont fait banqueroute en 2018 à cause notamment des défauts de paiement.
Pire encore, Euler Hermes prévoit même une hausse de défaillances de 4% en 2019.
A souligner en ce sens, toujours selon l'assureur-crédit, que le délai de paiement clients s'est allongé de 2 jours entre 2017 et 2018 pour atteindre une moyenne de 84 jours, contre 65 à l'échelle mondiale.
Pire, une entreprise sur 4 est payée presque 4 mois après livraison. Les secteurs les plus touchés sont la technologie, les transports, l'industrie pharmaceutique et la construction.
« Ce type d'évolution est symptomatique d'un élastique qui se tend et qui peut lâcher en cas de retournement de conjoncture. Cette expérience est donc pleinement intégrée à notre analyse du risque, en cela qu'elle fait porter un risque de défaillance supplémentaire sur les entreprises marocaines. En cohérence avec cela, nous anticipons un rebond des défaillances d'entreprises de +3% en 2019, vers un nouveau plus haut historique. Au-delà du caractère informatif de cette analyse, elle nous permet également d'échanger avec nos clients et d'identifier avec eux les bonnes contreparties, qui seront à même de les payer mieux et dans les temps. Il n'y a donc pas de relation mécanique entre l'allongement d'un délai de paiement et les primes d'assurance-crédit », a affirmé M. Colliac.
L'analyste français a affirmé, en outre, que « tant que les délais de paiement seront si longs le risque d'impayé ne connaîtra pas de baisse conséquente et les réformes ne seront pas pleinement efficaces. C'est dommage, car cela fait perdre des opportunités d'affaires et à l'arrivée, la croissance marocaine reste insuffisante pour combler le chômage ».
D'ailleurs, SM le Roi avait souligné, dans son discours du 20 août 2018, que «Tout retard de paiement peut engendrer la faillite d'une entreprise et une perte d'emploi. Comment peut-on donner l'exemple si les établissements et entreprises publics (EEP) ne respectent pas leurs engagements?».
Réduction des délais de paiement des entreprises, une priorité nationale
Sur ce sujet des délais de paiement dans la commande publique, soulevé par le Souverain, que le délai global moyen des marchés publics est de 38 jours pour l'Etat, et 44 jours pour les collectivités locales. Le délai d'ordonnancement atteint, de son côté, 35,5 jours en 2018.
Ces chiffres ont été soulevés dernièrement à Guelmim, lors d'une rencontre régionale sur «Les solutions pour l'amélioration des délais de paiement de l'Etat et des collectivités territoriales».
M. Safir a relevé, à cette occasion, que le retard de paiement constitue une menace au climat des affaires et aux équilibres financiers des entreprises. Il a souligné, à ce sujet, que la réduction des délais de paiement est l'un des facteurs de l'amélioration du climat d'affaires et de la réduction des menaces qui guettent les entreprises. Dans ce sens, le wali directeur général a appelé à la fédération des efforts de toutes les parties prenantes en vue de résoudre les difficultés auxquelles font face les entreprises en ce qui concerne les délais de paiement et des dettes, qui peuvent impacter négativement le développement économique et la poursuite des activités commerciales.
Pour le même souci, à savoir améliorer les délais de paiement, le ministère des Finances a émis, en septembre 2018, une circulaire appelant les entreprises et établissements publics être un exemple du respect des délais de paiement notamment pour les PME et les TPE. « Le suivi effectué par les services concernés du ministère démontre que certains EEP ne respectent pas les délais de paiement, alors qu'elles disposent des ressources financières nécessaires », est-il souligné.
A. CHANNAJE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.