Les USA n'ont fait que dire tout haut ce que pensent les autres Etats et le Conseil de sécurité    L'envoyé US pour la lutte contre l'antisémitisme salue la «vision de paix» de SM le Roi    Ben Abdelkader pose les conditions de modernisation du système judiciaire    Procès à distance : Quelque 6.421 affaires mises au rôle du 12 au 15 janvier    Situé à Casa Anfa : Un Institut «nouvelle génération» sur le digital verra bientôt le jour    «En 2020, l'offshoring marocain a montré sa capacité exceptionnelle à résister»     Brand & Image et Kam Global Strategies annoncent le premier partenariat stratégique en RP    Recherche & Développement : le Maroc joue la carte des réseaux intelligents    Profitant du nul entre la Libye et le Niger : La RDC prend seule la tête du groupe B    Le sélectionneur du Zimbabwe accuse le Cameroun de sorcellerie !    Masque en tissu : voici les nouvelles recommandations    Coronavirus : voici les variants les plus compliqués à maîtriser par le système immunitaire [Etude]    Meknès retrouve la culture à l'air libre    Une nouvelle émission rendant hommage à la diversité culturelle    «Le discours de la folie dans le patrimoine arabe et occidental»    Virus Covid mutant: Le Maroc se ferme à l'Australie, le Brésil, l'Irlande et la Nouvelle Zelande    Norvège. Le vaccin Pfizer fait 23 morts    Eliminatoires Afrobasket (Tunisie, 17-21 février 2021) : Stage de l'équipe nationale seniors    Maroc/Etats-Unis : Echange de distinctions au sommet des deux Etats    Déclaration de Houcine Ammouta : « La victoire face au Togo est d'une importance capitale dans la course au titre »    RNI Academy, une nouvelle structure pour la formation des élus de demain    La BAD compte sur le Maroc pour développer son indice    Véhicules acquis à l'étranger : Les droits d'immatriculation peuvent être payés en ligne    Performance du secteur privé : La CGEM lance la 4ème édition de son baromètre    Euromed : Quel avenir ?    Régime fiscal : Oxfam appelle à la réduction des inégalités    Mondial de Handball 2021 : Le Maroc s'incline face à l'Islande (23-31)    Nouvelle variante du Covid: le Maroc suspend ses vols en provenance de plusieurs pays    Le Maroc et les Etats-Unis s'engagent contre le trafic illicite    Crainte d'un choc environnemental suite à la reprise des industries    Evolution du coronavirus au Maroc : 473 nouveaux cas, 460.144 au total, lundi 18 janvier 2021 à 18 heures    Communication: rapprochement stratégique entre le marocain Brand & Image et l'israélien Kam Global Strategies    L'Inter dompte la Juventus    Narcotrafic et émigration clandestine dans la nasse    Maroc/Etats-Unis : David Fischer rend hommage au Maroc et à son Roi (vidéo)    Recours au financement externe " maîtrisé et soutenable "    El-Jadida comme champ de signes et de représentations    Dakhla consacrée "Région de rêve 2021"    David SERERO. « Je souhaite monter la première troupe d'Opéra Royale du Maroc »    Sahara : Le Togo exprime son "soutien total" à la souveraineté du Maroc    Devant la « perplexité vaccinale », diversifier les sources pour sortir de la dépendance    Les Lions de l'Atlas partent à la défense de leur titre    L'Islam de France se dote d'une «charte de principes»    Deux ans et demi de prison pour le patron de Samsung, rejugé pour corruption    Une journée très particulière à Washington    Accords d'Abraham. Que fera Joe Biden de l'héritage de Donald Trump?    Inédit sur 2M : Découvrez qui sera «Ahssan Pâtissier» dès le 26 janvier    La nouvelle ère en Europe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les zones humides, des régions à forte valeur écologique, scientifique et économique
Publié dans MAP le 01 - 02 - 2010

D'une grande richesse naturelle, les zones humides ont des fonctions écologiques fondamentales et sont d'une grande valeur économique, culturelle et scientifique.
Au Maroc, connu pour son extrême diversité écologique, au niveau du bioclimat, de la végétation et de la faune, les régions humides, dont la journée mondiale est célébrée, mardi, sous le thème "Prendre soin des zones humides - une réponse au changement climatique", sont considérées comme vitales tant pour leurs ressources que pour leur valeurs écologiques et leur biodiversité.
Ces écosystèmes sont relativement riches en espèces endémiques dans la mesure où ils constituent un lieu d'escale, d'hivernage et de reproduction de centaines de milliers d'oiseaux d'eau dont certains sont parmi les plus rares, voire globalement menacés tels le Goéland d'Audouin, la Sarcelle marbrée, le Tadorne casarca, le Fuligule nyroca, le Hibou du Cap, la Foulque à crête, etc...
Carrefour des voies migratoires, les zones humides marocaines jouent un rôle prépondérant dans la migration des oiseaux du paléarctique occidental. Ainsi, le Détroit de Gibraltar constitue, au nord, un raccourci marin emprunté par la plupart des populations ouest-européennes continentales, d'une part, et d'autre part, la marge océanique ouest-saharienne, riche en zones humides et au climat adouci par l'Atlantique correspond à l'un des rares couloirs de migration transsaharienne.
Comparé aux autres pays maghrébins, le Maroc est le plus riche en zones humides, ses systèmes lacustres et lagunaires couvrent actuellement une superficie totale de plus de 200.000 ha, soit presque 0.3 pc de la superficie du pays.
A ces systèmes, s'ajoutent près de 3.500 km de côte marine, sans compter le réseau fluvial qui se mesure en dizaines de milliers de kilomètres.
Le Royaume compte, en effet, plus de 150 sites d'intérêt biologique et écologique (SIBE) dont 84 zones humides qui prennent la forme de plages sableuses, baies, îlots, systèmes estuariens, lagunes, lacs naturels permanents et temporaires, de marécages, d'eaux stagnantes et temporaires, lacs de barrages, eaux courantes, canaux de drainage et d'irrigation.
Il s'agit notamment du site d'Aguelmam Sidi Ali - Tifounassine (Khénifra), de la Baie de Dakhla (Dakhla)et celle de Khnifiss (Tan Tan), du Cap des Trois Fourches (Nador), du complexe de Sidi Moussa-Walidia (Al-Jadida), du complexe du bas Loukkos (Larache), du Lac d'Afennourir (Ifrane), des Lacs Isly-Tislite (Errachidia), de Merjat Sidi Boughaba (Kénitra), Merja Zerga (Kénitra), Sebkha Bou Areg (Nador), Sebkha Zima (Safi).
Depuis sa signature de la convention Ramsar sur les zones humides, le Maroc s'est doté d'un cadre institutionnel fort en créant un Comité national Ramsar qui regroupe tous les départements ministériels concernés, les instituts de recherche et les ONG reconnues dans le domaine et en mettant en place l'Unité focale nationale du Réseau Nord-africain des zones humides.
Le pays a, également, engagé des actions concernant la conservation de la biodiversité des zones humides à travers la création du Centre Marocain pour les zones humides et la réalisation d'un inventaire qui vérifiera les critères d'inscription dans la liste Ramsar d'une vingtaine de zones humides qui s'étendent sur une superficie de 500.000 ha.
Dans le cadre de la mise en oeuvre des plans stratégiques de la convention Ramsar, le Haut commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification a lancé plusieurs projets visant le renforcement des efforts de conservation de la biodiversité des zones humides et la promotion du développement durable local et participatif.
Le Haut commissariat a veillé aussi à l'exécution du projet régional Medwet/Coast relatif à la conservation des écosystèmes littoraux et des zones humides qui englobe 5 zones humides méditerranéennes, à l'élaboration des plans d'aménagement de la zone humide de Larache et à l'actualisation de celui de Merja Zerga.
Aujourd'hui, l'aboutissement de ces actions passe inévitablement par une adhésion des populations et l'implication effective et matérielle des différents partenaires, en particulier les collectivités locales.
La sauvegarde et la préservation de cette richesse inestimable imposent, plus que jamais, l'adoption de mesures d'urgence basées sur une vision de développement durable permettant l'exploitation rationnelle des ressources forestières et la préservation des sites aux multiples fonctions écologiques et socio-économiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.