Variole du singe : Baitas se prononce sur les mesures gouvernementales    Au Maroc, les réserves de sang couvrent à peine quatre jours !    La question taïwanaise dans le périple asiatique du président américain    Les Russes cherchent à s'emparer d'une ville de l'est de l'Ukraine    Tout ce qu'il faut savoir sur la billetterie    Tibu Africa et Decathlon Maroc pour une alliance sportive et humaine au profit des jeunes    La délégation égyptienne arrive au Maroc    «Un plaidoyer commun pour la défense de l'intégrité territoriale des Etats»    Un impératif et non une option pour le CESE    Un souffle de vie par l'image et l'échange    Entre défis de sauvegarde et enjeux de développement    Opéra NORMA de Bellini    Ligue Europa Conférence: revivez le sacre de La Roma (VIDEO)    Rabat: on connaît la date d'ouverture du nouveau « parking Bab El Had »    Marina Agadir accueille une grande chaine hôtelière internationale    Marrakech accueille le Festival aboudabien des courses de chevaux pur-sang arabe    Les changements climatiques augmentent les canicules    Maroc : La production locale d'électricité en hausse de 4,1% au 1er trimestre    Covid-19 : 239 nouveaux cas et zéro décès ce 26 mai    Canada: Le TSAF, une maladie évitable de malformations durant la grossesse    Le Suriname ouvre un Consulat Général à Dakhla    NMD : Nadia Fettah Alaoui sollicite l'appui de la BAD    Une grande éruption sous-marine visible depuis l'espace    CHAN Algérie 2022 : Le Maroc déja qualifié, tirage au sort des éliminatoires    Législatives : LREM exclut les «candidats dissidents» Mehdi Reddad et David Azoulay    Le port de Tanger Med dans le top 6 mondial (banque mondiale)    Au sommet Melipol22, le Président du Conseil des ministres de Qatar s'entretient avec Abdellatif Hammouchi    Covid-19: l'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'au 30 juin    Un virus « tueur de cancer » en test sur un patient    L'Algérie confirme avoir écarté des aéroports espagnols à cause de la question du Sahara    Energies renouvelables : en 10 ans, l'Afrique n'a attiré que 2% des investissements    Des arrestations suite à des émeutes ayant suivi le match de l'Ittihad Tanger et RSB Berkane    Taghazout Bay : l'humour à l'honneur les 27 et 28 mai    Voici la liste des joueurs convoqués par Vahid Halilhodžić    Leila Cherkaoui et Abderrahmane Ouardane exposent à «Dak'Art»    «Points de vue» : Treizephotographes marocains livrent leurs sensibilités autour du monde    Le Maroc, l'UA et l'ONU célèbrent l'Afrique de l'espoir, de la diversité et du dynamisme    Plus de 200 cas confirmés de variole du singe dans le monde    Afghanistan : 12 morts dans quatre attentats    Le Maroc et la Hongrie veulent inscrire le partenariat économique dans leur coopération    Suisse: Roche annonce des tests PCR de détection du virus de la variole du singe    Berrechid: l'agresseur de l'influenceuse Loubna Mourid écroué    Le cinéma marocain brille au festival de Cannes    Ouverture du 15e Forum international de la Bande dessinée de Tétouan    La revue de presse du jeudi 26 mai    Corruption : Deux arrestations par semaine en moyenne grâce à la ligne directe    Météo au Maroc: les prévisions du jeudi 26 mai    Guerre en Ukraine : La Russie veut l'appui de l'Afrique pour la levée des sanctions occidentales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les Industries Culturelles et Créatives présentent une étude sur la transformation du secteur
Publié dans Maroc Diplomatique le 24 - 01 - 2022

La Fédération des Industries Culturelles et Créatives de la CGEM et la Wallonie Bruxelles International m Rabat signaient en mai 2021 un accord de partenariat avec pour objectif la contribution m la structuration du secteur des ICC.
La première étape de cette coopération s'est concrétisée par le lancement d'une étude de terrain intitulée « Quelles transformations pour les ICC au Maroc. Focus sur 4 filières, l'édition, les arts de la scène, l'audiovisuel et la musique actuelle ». La méthodologie et les conclusions de cette étude ont été présentées m la presse nationale ce lundi 24 janvier 2022 au siège de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc.
Menée en toute indépendance par une équipe de chercheurs marocains, m partir d'une revue de littérature élargie, et en interaction régulière et construite avec décideurs, acteurs.trices et observateurs.trices, cette étude de terrain propose des clés de décryptage du fonctionnement de quatre filières créatives au Maroc : l'Edition, les Arts de scène, les Musiques actuelles et l'Audiovisuel.
Les partenaires et l'équipe de recherche se sont fixés comme objectif essentiel, m travers cette étude qualitative, d'apporter aux acteurs institutionnels une série de propositions pour renforcer les politiques publiques en lien avec les économies créatives au Maroc.
Le choix de focaliser l'étude sur quatre secteurs en particulier répond m une volonté d'analyser plus spécifiquement des filières fortement subventionnées, et des domaines connaissant des mutations technologiques et générationnelles de taille, avec des effets de globalisation qui favorisent autant de nouvelles formes d'entrepreneuriat.
L'apport de cette étude est de recueillir et de structurer au mieux les vécus, représentations et perceptions des différentes parties-prenantes, les acteurs.trices sur le terrain en particulier, pour en déduire les axes de transformation majeurs m considérer, en vue de faire des économies créatives un levier de développement humain, un moteur de la transformation économique et sociale. Il est clair que ce travail a été mené dans un contexte contraint où l'accès aux informations et aux données est faible et où les acquis en termes d'études, recherches et investigations sur le secteur demeurent insuffisants. Une situation d'autant plus contraignante que le travail terrain a été mené en 2021, pendant la période COVID.
En terme méthodologique, deux questions centrales ont structuré ce travail de
terrain:
Quelles sont les mutations m l'œuvre au cœur des quatre filières étudiées ?
Quelles stratégies adopter pour accompagner les mutations les plus probantes ? Notamment en termes de renforcement des capacités des acteurs du développement local, qu'ils soient institutionnels, professionnels ou issus de la société civile.
Le propos de l'étude n'est ni un diagnostic exhaustif ni une cartographie quantitative des filières et marchés culturels au Maroc, même si plusieurs éléments pertinents ayant trait m ces aspects y sont pris en compte. L'étude porte un intérêt particulier aux opérateurs.trices qui agissent, dynamisent et permettent, parfois, aux quatre secteurs étudiés de se développer en interne et de s'internationaliser. Le travail s'appuie également sur les précédents rapports d'associations et institutions qui ont largement couvert l'état des lieux des carences m combler.
L'essentiel des résultats et surtout les orientations développées dans ce cadre cherchent m renforcer les dimensions de la gouvernance, du marché, la professionnalisation, l'internationalisation et la numérisation.
De l'ensemble de ce travail il ressort en conclusion que 6 axes structurants méritent une attention particulière :
1- La transversalité de la culture et la nécessaire convergence
2- La réforme du modèle de subvention publique
3- La libéralisation de l'audiovisuel
4- L'identification des entreprises des ICC et la reconnaissance des associations culturelles
5- La réforme du BMDA (Bureau Marocain des Droits d'Auteurs) et la gestion des droits d'auteur
6- Les défaillances structurelles m combler par la formation
Cette étude intervient m un moment clé où le Nouveau Modèle de Développement insiste sur la centralité de la culture pour le développement humain et social, la diversification économique, et où l'intérêt de partenaires internationaux au sujet du renforcement des économies créatives dans la région est prégnant.
La Fédération des Industries Créatives et Culturelles (FICC) fait partie des 37 fédérations sectorielles de la CGEM. Elle regroupe les acteurs opérant dans la création, le développement, la production, la promotion, la diffusion ou la commercialisation de biens, services et activités m contenu culturel, artistique et patrimonial.
Wallonie-Bruxelles International (WBI) est l'administration chargée des relations internationales de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Wallonie. Elle est présente au Maroc depuis plus de 20 ans m travers la Délégation générale Wallonie-Bruxelles qui en assure la représentation diplomatique et institutionnelle auprès des autorités marocaines.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.