Investigation : "Pegasus, les dessous d'une affaire" (Replay)    Maroc: Rebond « exceptionnel » de l'économie en 2021    Renault, Nissan et Mitsubishi Motors font de l'électrique le nouveau ciment de leur alliance    Projets de développement social et humain : l'Agence Bayt Mal Al Qods débourse un million de dollars    « Pas positif »: froideur russe après la réaction américaine à ses exigences    CAN 2021 / Ghana : Milovan Rajevac officiellement limogé    CAN 2021 : Le drame du stade d'Olembé, principal événement des huitièmes    CAN 2021 / Les Comoriens, les plus valeureux, les plus sympathiques en huitièmes !    Infantino affirme qu'un Mondial biennale pourrait empêcher la mort de migrants, ses propos choquent    CAN 2021 : Sofiane Boufal complète sa métamorphose avec coach Vahid    Les Etats-Unis fournissent près de 1,6 million de doses Pfizer au Maroc    Températures prévues pour le vendredi 28 janvier 2022    Covid-19: Certains médicaments seraient inefficaces contre Omicron    Santé : un nouveau centre de santé à Sidi Moumen    France : La Fondation Tayeb Saddiki représentante du Maroc à Versailles pour les 400 ans de Molière    Délais de paiement : ce qui va changer avec la nouvelle loi    Le Maroc, « partenaire solide » sur lequel peuvent compter la France et l'Europe    USFP : les demandes de report et suspension rejetées, le 11e congrès maintenu    Le Canada prolonge sa mission de formation militaire en Ukraine    Les positions constantes du Maroc envers la cause palestinienne réitérées devant l'UA    Perturbations de l'approvisionnement en eau potable dans certains quartiers de Casablanca, Settat et Berrechid (ONEE)    Météo: fortes pluies attendues jeudi et vendredi dans plusieurs provinces du Royaume    Lancement du MCRDV pour encourager la recherche scientifique agricole    Justice : L'Amazighe acte son entrée dans le système judiciaire    Il permet au public de découvrir la richesse historique et culturelle de la ville    Mehdi Fath publie «Tu avais raison ...» en juin prochain    Etchika Choureau, grand amour interdit de Hassan II, décède à l'âge de 92 ans    Année judiciaire : 4.611.236 affaires enregistrées au titre de l'année 2021    Conseil de gouvernement : l'état d'urgence sanitaire sera-t-il prolongé ?    La Bourse de Paris recule après la Fed    Khouribga : Report au 28 mai prochain de la 22ème édition du Festival International du Cinéma Africain    Foot: un entraîneur allemand falsifie son certificat de vaccination    Lutte contre le changement climatique : L'ONU salue le leadership du Maroc    BCIJ : Deux Daechiens interpellés à Al Haouz    OMC : La Chine autorisée à imposer des sanctions tarifaires aux Etats Unis    Devises vs Dirham: les cours de change de ce jeudi 27 janvier    Glencore et Managem : un partenariat pour produire du cobalt à partir de batteries recyclées    CAN 2021: la CAF change le lieu et l'horaire de Maroc-Egypte    Province de Taroudant : visite de projets agroalimentaires et de développement agricole et rural    UA : Le Maroc réitère son attachement à la solidarité africaine pour éradiquer la pandémie de la COVID-19    Chutes de neige et averses au Royaume ce jeudi 27 janvier    L'espoir s'amenuise pour retrouver des migrants ayant chaviré au large de la Floride    CAN 2021 : Les Lions de l'Atlas se sont entrainés sans Nayef Aguerd    Après la France, le siège du Parlement andalou accueille une réunion de soutien au Polisario    Le PAM, membre du gouvernement, plaide pour la réouverture des frontières    Casablanca : Report de l'audience d'un universitaire soupçonné de harcèlement sexuel    "أحسن Pâtissier": La saison II est lancée, (re) vivez le Premier prime en Replay    Report du Festival international du cinéma africain de Khouribga au 28 mai prochain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sahara Marocain: Le lobby Pro-Alger s'active outre-atlantique
Publié dans MarocHebdo le 05 - 04 - 2021

Ancien envoyé dans les provinces sahariennes, Christopher Ross dévoile désormais pleinement ses cartes et démontre qu'il est bien, comme l'en accusaient les autorités marocaines, hostile à l'intégrité territoriale du Maroc.
Christopher Ross continue de prouver que le Maroc a eu bien raison de lui retirer en mai 2012 sa confiance du temps où il était envoyé personnel du secrétaire général de l'Organisation des Nations unies (ONU) dans la région du Sahara, le diplomate américain ayant alors été accusé par le gouvernement Abdelilah Benkirane de "renoncement aux principes fondateurs des négociations tels que définis par les résolutions du Conseil de sécurité, et par sa ligne de conduite déséquilibrée et partiale dans de nombreuses situations".
En effet, le nom de M. Ross se retrouve dans la liste des participants à une conférence organisée en ligne le 14 avril 2021 autour de la question de savoir si le président américain Joe Biden doit maintenir la reconnaissance US de la souveraineté du Royaume sur ses provinces sahariennes. Question à laquelle, on le sait déjà, sa réponse est non, puisqu'il faut rappeler que quatre jours après cette reconnaissance, actée le 10 décembre 2020 par le prédécesseur de M. Biden, à savoir Donald Trump, M. Ross était sorti par la voie d'un communiqué pour dénoncer une "décision insensée et irréfléchie".
Et l'Association du barreau de la ville de New York, qui organise la conférence, doit elle aussi savoir que le concerné ne pourra que tenir, au cours de l'événement, des propos à l'avenant, elle dont le tropisme favorable à la séparation du Sahara marocain est de notoriété publique -on lui doit notamment une "étude", rendue publique en juin 2012, rejetant la marocanité de la région. D'ailleurs, outre M. Ross, l'organisation s'est aussi attelée à convier l'ancien conseiller à la sécurité nationale de M. Trump, en l'occurrence John Bolton, tenant d'un point de vue à tout le moins similaire eu égard à l'intégrité territoriale du Maroc et auteur lui aussi, le 15 décembre 2020 sur le site du mensuel américain Foreign Policy, d'une tribune appelant M. Biden, une fois investi, à faire machine arrière.
Débat déséquilibré
Face à eux se trouvera, certes, l'ancien vice-conseiller à la sécurité nationale du président George W. Bush, Elliot Abrams, qui, dans un texte publié le 3 février 2021 sur le site du bimensuel américain National Review, avait qualifié la décision de M. Trump de "logique", mais il sera néanmoins seul, avec de fait le risque d'un débat déséquilibré. Ce qui ne peut donc que laisser dubitatif, surtout quand on sait que la conférence intervient moins d'une semaine avant que le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, soumette à la discrétion du Conseil de sécurité son rapport bisannuel sur la situation concernant le Sahara marocain.
M. Ross, qui niait en octobre 2019 dans une lettre au média électronique "Morocco World News" faire du lobbyisme pour la séparation du Sahara marocain, dévoile notamment de lui-même ses cartes, lui qui se préoccupe tant des "relations" des Etats- Unis "avec l'Algérie", pour reprendre son suscité communiqué.
Communiqué qui, au passage, avait aussi confirmé que la voisine de l'Est est, et ce de l'aveu d'un ancien émissaire onusien en personne, partie prenante dans le conflit autour du Sahara marocain, contrairement aux assertions que tenait au cours de ses années de mandat, de janvier 2009 à mars 2017, celui qui fut également ambassadeur au tournant des années 1990 à Alger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.