Hajj 2021: nouvelle annonce du ministère des Habous    Équipe nationale : On tire la sonnette d'alarme !    Wydad: Benzarti exclut un joueur des entraînements    Euro 2021: la Belgique écrase la Russie (VIDEO)    Variant indien au Royaume-Uni: Boris Johnson avertit    Euro 2020 : Danemark-Finlande interrompu provisoirement suite au grave malaise du Danois Christian Eriksen    Le grand pèlerinage à la Mecque en format réduit, les Marocains dépités    Hajj 2021: les précisions du ministère des Habous et des Affaires islamiques    La Bourse de Casablanca en hausse    L'Istiqlal réaffirme la nécessaire récupération de Sebta et Melilia    Le message du roi Mohammed VI au président russe Vladimir Poutine    Algérie : la remueuse Kabylie dénonce une parodie d'élections et un régime réduit à la dernière extrémité    La date de l'Aïd Al Adha 2021 au Maroc    Le quartier Cheikh Jarrah, centre de gravité du conflit israélo-palestinien    La CSMD fait escale à Aït Bouguemez, le désenclavement des zones rurales au centre des débats    Algérie : les législatives anticipées servent à blanchir le régime (collectif)    Résolution européenne: les pays du Golfe solidaire avec le Maroc    Le Maroc peut produire des composants de la voiture électrique    Maroc – Burkina Faso : Pour suivre le match    Transfert de Hakimi : Le PSG s'apprêterait à améliorer son offre    Euro 2021 : Programme et chaînes    Wikipedia en version Darija est désormais disponible    Tan-Tan : un multirécidiviste se suicide en garde à vue, une enquête ouverte    Covid-19 au Maroc : 455 nouveaux cas et 5 décès enregistrés en 24 heures    Le travail des enfants concerne 1,3% des ménages    Don de sang: le beau geste des ultras du Raja et du Wydad    Conférence de Berlin II: Bourita s'entretient avec l'envoyé spécial du SG de l'ONU pour la Libye    OCP : Succès d'une émission obligataire de 1,5 Milliard de Dollars à l'international    Roland-Garros: Djokovic fait tomber Nadal et file en finale (VIDEO)    Protection contre les catastrophes naturelles: un chèque de 100 millions de $ de la banque mondiale au Maroc    Entrée au Maroc: les voyageurs en provenance de la liste A ne sont plus obligés de passer le PCR    Covid-19: Les vaccins chinois par pulvérisation nasale en phase d'essais cliniques    Résolution européenne sur les migrants mineurs : réunion urgente du Parlement arabe le 26 juin    Rabat restera un indéfectible soutien de Tripoli, déclare Nasser Bourita    Royal air Maroc : les détails des vols pour cet été    Covid-19: Lancement du premier kit de test à domicile en Inde    Météo: le temps qu'il fera ce samedi 12 juin au Maroc    Le tournage de la cinquième partie d'Indiana Jones aura lieu au Maroc    La cinquième aventure d'Indiana Jones sera tournée au Maroc    Evolution du coronavirus au Maroc : 400 nouveaux cas, 523.165 au total, vendredi 11 juin 2021 à 16 heures    Crise migratoire Maroc/Espagne: réunion d'urgence du parlement arabe    La posture du professeur et de l'élève ne fonctionne plus    Les 10 ans de la FNM: Un bilan plus que positif    Education nationale-FNM: Un partenariat pour promouvoir l'accès des élèves aux musées    Victor Hugo, ses funérailles, ses dessins    Le goût de la vie orientale    MEN et FNM instaurent la gratuité des musées et monuments pour les étudiants    Khalid Benzakour traite de la condition de la femme au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Légalisation du cannabis au Maroc: Un potentiel économique considérable
Publié dans MarocHebdo le 05 - 05 - 2021

Le cannabis à usage médical pourrait générer un revenu annuel net de 110.000 dirhams par hectare. C'est ce que révèlent des études de faisabilité sur la légalisation du chanvre indien et son potentiel économique pour le Maroc, réalisées par le ministère de l'Intérieur.
"Il faut faire vite, nous sommes en retard". C'est qu'avait martelé le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, mercredi 28 avril 2021, lors de la présentation du projet de loi relatif à l'usage légal du cannabis, à la Chambre des représentants. Une semaine plus tard, son département semble accélérer la cadence en présentant la synthèse d'études de faisabilité sur la légalisation du cannabis, son potentiel économique et les atouts du Maroc, mardi 4 mai, devant la commission de l'Intérieur, des collectivités territoriales et de la politique de la ville de la première chambre.
Le marché européen, principale cible
Ces études révèlent qu'environ 400.000 personnes s'adonnent actuellement à la culture illégale du cannabis au Maroc, soit près de 60.000 familles. Les niveaux de revenus de ces cultivateurs diffèrent en fonction de la qualité du sol, le rendement de la plante et l'abondance des ressources en eau. Concrètement, leurs revenus oscillent entre 16.000 et 75.000 dirhams par an et par hectare pour les terres irriguées et fertiles.
Des montants qui ont tout de même diminué depuis plusieurs années, notamment à cause de la dépénalisation du cannabis médical en Europe, qui menace leur activité. D'où la nécessité, selon le ministère, pour le Maroc de franchir ce pas, ce qui permettrait à ces milliers d'habitants d'avoir un revenu annuel net de 110.000 dirhams par hectare. L'Europe sera la principale cible des futures exportations marocaines.
Et pour cause, le marché du cannabis thérapeutique connait une évolution notoire dans le Vieux continent avec une croissance annuelle de 60%, loin des 30% du marché mondial, qui devrait atteindre les 114,2 milliards de dollars en 2028, loin des 8,1 milliards en 2018. Mieux, d'après ce document, le marché européen devrait passer de 563,7 millions d'euros à 58 milliards d'euros en 2028.
L'Espagne, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, et l'Allemagne, en fonction de leur législation actuelle dans ce domaine, seront les marchés prioritaires pour «l'or vert» marocain, avec comme ambition des revenus annuels de 25 milliards de dollars par an en 2028. Le Royaume ciblera également ceux de la France et de l'Italie pour atteindre les 42 milliards de dirhams.
Pour relever ce challenge de l'export, le ministère a présenté aux parlementaires deux options. La première est de cibler 10% du marché du cannabis médicinal européens à l'horizon 2028, ce qui pourra rapporter 4,2 milliards de dollars au Maroc, soit un revenu agricole annuel d'environ 420 millions de dollars. La seconde, viser 15% de ce marché pour obtenir 6,3 milliards de dollars qui représente un revenu agricole annuel d'environ 630 millions de dollars.
Outre sa dimension économique, la légalisation du cannabis permettra de réduire des risques liés au trafic et à la consommation de drogue, ainsi que ceux liés à la santé des citoyens et à l'environnement, indique l'étude.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.