Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Déficit de médecins urgentistes au Maroc: Les spécialistes tirent la sonnette d'alarme
Publié dans MarocHebdo le 28 - 10 - 2021

La Société marocaine de médecine d'urgence (SMMU) plaide pour l'augmentation des formations dédiées à leur spécialité pour améliorer la prise ne charge des patients dans les structures sanitaires.
Le saviez-vous ? Le Maroc ne compte actuellement que vingt médecins urgentistes. Soit 20 médecins de moins que la Tunisie dont la population est moins nombreuse que la sienne. Un déficit qui a été pointé du doigt lors de la cinquième édition du Congrès international de la Société marocaine de médecine d'urgence (SMMU) qui s'est tenu les 15 et 16 octobre 2021 à Rabat.
Une situation très critique, surtout dans un contexte de pandémie souvent marqué par une multiplication des cas urgents. Le service d'aide médicale urgente (SAMU) du Maroc révélait, en septembre 2020, des difficultés de gestion du trafic téléphonique car étant submergé par plus de 8000 appels par jour contre 1500 coups de fil quotidiens avant la pandémie. D'après les experts de cette grand-messe scientifique, l'augmentation de ce capital humain s'avère urgente.
Pour ce faire, ils recommandent la création d'unités pédagogiques et de recherche (UPR) dans toutes les facultés de médecine et des centres d'enseignement des soins d'urgences (CESU) dans les centres hospitaliers. Des infrastructures permettront d'améliorer les prestations dans les services d'urgences qui nécessite « une qualification du personnel soignant, par l'ouverture de postes d'enseignements, la spécialisation et la formation professionnelle continue ».
Ils préconisent aussi la réorganisation de la prise en charge des urgences et des soins non programmés pour rationaliser les conduites et faire face à l'augmentation significative du nombre de passages en urgence pour des soins qui ne revêtent pas toujours un caractère urgent. Dr. Azeddine Ibrahimi, directeur du laboratoire de biotechnologie de la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, figurait dans ce panel de chercheurs. Selon le membre du comité scientifique national de la vaccination, « une médecine d'urgence performante s'avère plus que jamais une priorité absolue ».
Plateaux hyperspécialisés
La formation de ressources humaines qualifiée, c'est bien. Mettre à leur disposition un des plateaux techniques relevés, c'est encore mieux. D'où l'importance de développer plateaux techniques hyperspécialisés permettant une prise en charge rapide et maximalisé des patients en situation critique, suggère la SMMU. Elle souhaite également que les structures sanitaires universitaires soient organisées en universitaires en pôles d'excellence, car selon elle, la médecine d'urgence impose une « course contre la montre » pour préserver des vies.
Par ailleurs, les scientifiques de cette société savante plaident pour la promotion de la régulation médicale et des SAMU régionaux afin d'améliorer la prise en charge pré-hospitalière et adapter ultérieurement l'orientation des patients. Ils proposent aussi la mise en place de « stratégies de communications interpersonnelles organisationnelles et médiatiques » dans les différentes régions du royaume, pour informer et influencer positivement les décisions individuelles et collectives « propices à l'amélioration de la santé ».
Ces professionnels de la santé ont beaucoup insisté sur la promotion de la médecine d'urgence au Maroc durant ce congrès qui, selon eux, « constituera la seule locomotive de développement de la prise ne charge dans nos structures d'urgences, que ce soit dans la gestion des situations critiques ou de l'organisation des filières de soins, conformément aux principes du nouveau modèle de développement marocain ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.