L'émir de Qatar reçoit Wali Bank Al-Maghrib    Aéroport Mohammed V: Arrestation d'un Sénégalais faisant l'objet d'un mandat d'arrêt international    Météo: les prévisions de ce mardi    Bolsonaro, roi Salmane, Mahmoud Abbas, ... félicitent le roi à l'occasion de l'indépendance du royaume    Coupe du Trône: Hay Mohammadi en ébullition après la victoire du TAS    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Coupe du Trône : sacre historique du TAS    Décès du journaliste et militant Mustapha Iznasni    Nouzha Bouchareb participe au Salon Al Omrane Expo MDM à Paris    Google fête l'indépendance du Maroc    Forum euro-méditerranéen d'Essaouira: Maryam AIT MOULAY remporte «Prix pour Jeunes Leaders»    Le BCIJ arrête deux présumés terroristes à Rabat    23.000 candidats aux concours des enseignants-cadres à Tanger    Les participants au 12ème Forum MEDays adoptent la Déclaration de Tanger    Sous la pression de la rue, Mohamad Safadi renonce à devenir Premier ministre du Liban    La réalisation des grands projets d'infrastructures nécessite près de 600 milliards de DH    L'expérience marocaine dans le secteur minier présentée en Chine    Le Onze national accroché par la Mauritanie    Coupe du Trône : Le HUSA et le TAS pour l'ultime acte    Euro 2020 : Allemagne et Pays-Bas décrochent leur qualification    Devoxx 2019 : Les développeurs en conlave à Agadir    Le Premier secrétaire s'entretient avec l'ambassadrice de l'UE au Maroc    Driss Lachguar reçoit une délégation du gouvernement de la jeunesse marocaine    Sao Tomé-et-Principe réaffirme son appui au Plan d'autonomie    Bouillon de culture    Nouvelle édition du Salon du livre de l'enfant et de la jeunesse    Le grand maître du cinéma européen, Costa Gavras, à la rencontre des étudiants marocains    Taekwondo. La sélection marocaine ne rentrera pas les mains vides du tournoi international de Paris    L'élection de Mohamed Boudra à la CGLU met le Maroc sous le feu des projecteurs    Le chanteur malien Salif Keita interpelle son président et tacle Macron... sans langue de bois    Belle performance en finale de l'élève Fatima Zahra Akhyar    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    La finale de la Coupe de Trône : Le Tihad de Casablanca vs le Hassania d'Agadir    Le PPS et la Loi de Finances 2020    Lutte ouvrière!    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    L'alliance Renault-Nissan à la recherche du temps perdu    Mohamed Abdennabaoui : L'indépendance du pouvoir judiciaire est devenue une réalité    Nous sommes tous concernés par le diabète    Risques routiers: Renault Maroc sensibilise les écoliers!    Liban: sous la pression de la rue, un ex-ministre renonce à devenir Premier ministre    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Vandalisme sportif : Arrestation de 10 personnes à Salé    « Engagement et citoyenneté 2.0 », table ronde pour entamer la 5ème édition du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders d'Essaouira    Eliminatoires CAN 2021 : Triste match nul pour les Lions de l'Atlas    Les révélations fracassantes de Jamie Lee Curtis    Vidéo : L'école marocaine vue par The Tberguig !    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dakhla fait des projets
Publié dans MarocHebdo le 13 - 07 - 2001

Perspectives de règlement définitif de la question du Sahara
Il est dix heures. À Dakhla, c'est l'heure idéale de prendre son thé matinal. Entouré de sa femme et de ses trois filles, Moussa déguste son verre dans la joie. Le vieil homme ne cache pas la cause de sa bonne humeur: "Je suis sûr et certain que la solution (du problème du Sahara) est proche" affirme-t-il en faisant référence au projet de solution politique adopté dernièrement par l'ONU.
Pour cet ancien fonctionnaire de l'administration espagnole, la communauté internationale est désormais sur la bonne piste: "Il est impératif de défendre l'intégrité territoriale du pays et il est sage de permettre à l'autre partie de sauver la face". Le raisonnement revient dans la bouche de tous les membres de l'élite locale.
"Ce qui importe pour les gens ici, c'est, l'unité du Royaume grâce au règlement définitif de cette affaire qui a trop duré" affirme pour sa part, Bekkar Sidi Ahmed vice-président du conseil municipal.
Evolution
Dans son bureau orné d'un portrait géant de feu SM Hassan II, M. Bekkar égrène les bienfaits de la réunification. "Nous disposons aujourd'hui à Dakhla de nombreuses écoles et lycées, de deux hôpitaux, civil et militaire, et de toutes les autres infrastructures de base".
Il est vrai, comme l'affirment tous les habitants de l'ancienne Villa Cisneros que la situation de celle-ci a considérablement changé depuis sa réintégration au Maroc. Peuplée à l'époque par quelques milliers de personnes, la ville abrite aujourd'hui plus de 40.000 âmes. Elle est la capitale de la région de Oued Eddahab-Lagouira dont la superficie représente le 1/5 du territoire national. Ses côtes qui sont parmi les plus poissonneuses du monde drainent une activité halieutique très dense.
Capacités
À en croire Hamoudi Hamida, président de l'Association des produits de mer de Oued Eddahab, la pêche artisanale qui a atteint en 2000 une valeur de 150 millions de dh procure un emploi direct à 100.000 pêcheurs en haute saison, dont la quasi-totalité vient d'autres régions du Royaume. Les retombées positives du secteur sont appelées à croître. Car, dès la mise en fonction prochaine du nouveau port de la ville, les bateaux de la pêche hauturière qui représente 80 % de la flotte nationale seront amenés à débarquer à Dakhla au lieu de le faire à Tan Tan, Laâyoune ou Agadir.
Mais l'activité économique à Dakhla n'est pas réduite à la pêche, tient à rappeler Bekkar Najem, figure éminente de la naissante société civile locale qui compte beaucoup sur l'essor du tourisme de la ville. Pour l'instant la région de Oued Eddahab ne dispose que de onze établissements hôteliers pour une capacité de 533 lits, dont 3 établissements classés avec une capacité de 182 lits. Mais sa situation géographique et la configuration de la fameuse baie de Oued Eddahab aux plages illimitées avec un sable fin, un ensoleillement à longueur d'année font de la région et sa presqu'île un des sites touristiques les plus remarquables du monde. Cependant il y avait une écharde : si le conflit saharien n'avait pas été réglé, l'essor socio-économique de Dakhla serait resté hypothéqué.
Les investisseurs nationaux et surtout étrangers sont intéressés par les potentialités, notamment touristiques, de la région. Mais la persistance du conflit les dissuadait de tout engagement conséquent sur le terrain. Il semble même que plusieurs organismes internationaux, comme l'Union européenne, souvent généreux avec le monde associatif, opposent une fin de non-recevoir systématique pour motif politique à toute demande de financement émise par les associations de la région. Les choses changent graduellement. L'euphorie perceptible aujourd'hui dans tous les foyers de Dakhla, cette belle et paisible cité côtière, s'explique par les dividendes espérés du règlement définitif du dossier du Sahara: retour de parents séquestrés à Tindouf pour lesquels l'Etat marocain a déjà construit des centaines de logements dans la banlieue de la ville; la valorisation optimale des immenses potentialités économiques de la région et la réouverture des frontières avec la Mauritanie dont l'importance pour les habitants, les Oulad Dlim de Oued Eddahab, est évidente puisque l'autre moitié de la tribu réside à Nouadhibou au nord de la Mauritanie. Pendant les soirées humides aux bords de la fameuse Baie de l'Or, les gens ont une préférence marquée pour les variétés musicales et la poésie hassanie diffusées par la télévision mauritanienne.
Valorisation
Aussi, le très brillant président de la région, Cheikh Ammar, se félicite de la dynamique insufflée par SM le Roi Mohammed VI aux relations maroco-mauritanniennes.
D'autant plus que ses primeurs sont en train d'être recueillies: les travaux de la transsaharienne qui reliera le Maroc à l'Afrique occidentale via Nouakchott sont désormais en cours. Tandis que le puissant groupe financier mauritanien d'Abdellah Ould Nouegued vient d'ouvrir une filiale à Dakhla. La joie du vieux Moussa est amplement justifiée.