Les Emirats Arabes Unis ouvrent un consulat à Laâyoune    Volleyball: le message du roi Mohammed VI à Bouchra Hajij    Covid-19 : une étude britannique fait état d'une diminution rapide de l'immunité acquise chez les malades asymptomatiques    PLF 2021: l'opposition déplore « un manque d'audace »    Banques participatives: 7,7 MMDH de financements accordés à fin juin 2020    Un autre pays africain ouvre son consulat à Laâyoune    Prison de Tiflet: le chef de la cellule terroriste démantelée à Témara commet un meurtre    Crimes et violence au Maroc: 220.000 arrestations en 2020    FC Barcelone: Josep Maria Bartomeu démissionne    Le président de la FIFA testé positif au covid-19    Tourisme: quelle est la perception générale de la destination Maroc ? (Etude)    3988 nouveaux cas au Maroc: la répartition par régions    Aïd Al Mawlid: contrôles renforcés à Tanger    Magazine : F.C. Séville et Atalanta Bergame, deux clubs qui donnent des leçons gratuites    Ce que l'on sait sur l'assassinat d'un gardien de prison par «Moul triporteur»    Football : La Renaissance Sportive de Berkane sur le toit de l'Afrique    Le Maroc plaide à l'ONU pour un système multilatéral renouvelé et plus équitable    Habib El Malki reçoit son homologue libyen    Les fondements psychologiques de l'incorrection de Trump lors des débats présidentiels    Sektioui, brillante transition de la pelouse au banc    Bouchra Hajij élue présidente de la CAVB    Hausse de l' encours global des avoirs conservés par Maroclear en 2019    Maroc Telecom, "Top Performer RSE" pour la 7ème fois consécutive    Le Conseil supérieur des oulémas dénonce toute forme d'atteinte à la sacralité des religions    Journée du patrimoine audiovisuel, une "fenêtre sur le monde " au temps de la Covid19    Les révélations inattendues de Lara Fabian    "Eclat d' amour et des amours confinées " , nouveau recueil de Bouchra Fadel    Coronavirus au Maroc : le bilan bimensuel du ministère de la Santé    Intox au sujet de la forêt de Bouskoura : Les précisions du département des Eaux et Forêts    US Round Up du mardi 27 octobre – Elections américaines, Wall Street, La juge ACB, le Dakota du Sud    « Finding Agnes ». Le Maroc inspire les réalisateurs étrangers    Les signatures et approbation des marchés déléguées aux directeurs régionaux    Un 5ème Sela Park pour Aradei Capital    Port du masque : les autorités locales donnent des chiffres    Ce facteur augmenterait le risque de mourir du Covid-19    Dans un communiqué conjoint du PPS, PI et PAM    L'UEM annonce la tenue de son prochain congrès    La semaine mondiale de l'entrepreneuriat en sa 2è édition    Najlae Benmbarek: directrice de la diplomatie publique    Chili: La troisième mort de Pinochet    Khalid Ait Taleb : « Le taux d'occupation des lits dans les services de réanimation est passé de 5% au début de la pandémie à 31,3% aujourd'hui »    Hier, l'avenir était meilleur !    La vie est belle dans les yeux d'un homme qui aime le cinéma    Caricatures du prophète : Le « Conseil des sages musulmans » veut poursuivre Charlie Hebdo en justice    "La démondialisation", thème de la 9e édition des Dialogues Stratégiques    Aquaculture Coopération maroco-espagnole pour lancer des projets au niveau du littoral nord    Conférence : L'Afrique dans la pensée de Feu SM Hassan II sous le feu des projecteurs    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour accompagner le décollage économique, le gouvernement
a marqué le lacement effectif du programme de formation de 10.000 ingénieurs par an à l'horizon 2010. La technique au service de l'entreprise
Publié dans MarocHebdo le 22 - 12 - 2006

Pour accompagner le décollage économique, le gouvernement
a marqué le lacement effectif du programme de formation
de 10.000 ingénieurs par an à l'horizon 2010.
La technique au
service de l'entreprise
Driss Aissaoui
Driss Jettou
Le Premier ministre, Driss Jettou, a présidé, mercredi 20 décembre 2006, au siège de l'école Mohammedia d'Ingénieurs à Rabat, la cérémonie de signature de quelque 34 conventions de partenariat dans le cadre de l'initiative gouvernementale de formation de 10.000 ingénieurs par an d'ici à 2010.
Les conventions ont été signées entre les ministères des Finances, de l'Education nationale, de l'Agriculture et le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts, d'une part, et les Présidents des Universités et grandes écoles d'ingénieurs.
Cette initiative vient conforter un élan vertueux impulsé par l'existence de conditions du «décollage économique», devenues de plus en plus évidentes grâce à de grands projets et plans structurants, en l'occurrence Tanger Med, l'INDH, et tous les plans de développement sectoriels: le plan Azur, le programme Emergence, l'Offshoring, les Zones d'activités industrielles... Une situation qui donne aux investisseurs une plus grande visibilité en vue de cadrer leurs décisions et anticipations.
Parmi les défis à relever, et non des moindres, la valorisation des ressources humaines, pierre angulaire de tout édifice de développement. L'initiative gouvernementale tendra à alléger les tensions qui se font sentir sur le «bassin d'emploi» en ingénieurs, pour reprendre les termes consacrés dans les milieux spécialisés dans la problématique de la formation.
L'initiative poursuit un objectif qualitatif consistant en l'adaptation des formations existantes aux besoins du marché de l'emploi et des entreprises marocaines. Les domaines de prédilection ciblent les nouvelles technologies de l'information et de la communication à côté des formations classiques et professionnalisantes.
Actuellement le système de formation produit quelque 4.284 ingénieurs et assimilés, dont près de 44% en technologie de l'information. En termes de benchmarking, le Maroc est dépassé, et de loin, par des économies à structures similaires. Nous ne disposons que d'un ratio modeste évalué à 1,43 ingénieur par 10.000 habitants contre 6 pour les pays d'Europe de l'Est et 2.5 pour la Tunisie.
Le programme de formation proposé dans le cadre de cette initiative nationale couvre les diplômes d'ingénieurs, de master, de licence ès sciences et technique en plus des formations assurées par le secteur de l'enseignement supérieur privé.
D'ici à 2010 les établissements supérieurs formeront 5.200 ingénieurs et assimilés (soit 52% du total), les établissements ne relevant pas des universités 2.000 ingénieurs (20%), les établissements d'enseignement supérieur privé 2.000 ingénieurs (20%), les conventions cadres assureront quelque 500 ingénieurs (5%) et les formations à l'étranger 300 (soit 3% du total).
Des mesures d'accompagnement sont prévues afin d'allier la montée en puissance en termes de quantité et qualité des formations dispensées. L'effort supplémentaire demandé au dispositif actuel de formation est appuyé par une enveloppe budgétaire de l'ordre de 853 millions de dirhams destinée à couvrir l'élargissement des capacités d'accueil, l'équipement pédagogique d'appoint et les nouveaux recrutements en vue de renforcer l'encadrement des structures existantes.