CGEM: Des « idées nouvelles » sur la table du gouvernement    Pédophilie. Ramid fait trembler les assassins    Allthenticate: Une arme marocaine contre la cyber insécurité    Une banque de projets pour entreprendre dans l'industrie    Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 28 septembre    Nouveau modèle de développement au Maroc : pour la création d'un exécutif économique    BVC : le marché reste fébrile et bascule dans le rouge    Confessions dominicales : Abu Wael al-Rifi révèle des scandales pesant des milliards    Liga: Barca, Real, Atletico... Résumé de la 3ème journée (VIDEOS)    On connaît le premier relégué de la Botola    Météo: temps stable et ciel clair ce lundi au Maroc    Le point sur les vaccins anti Covid-19 testés dans le monde    ENTRETIEN – PCNS. «Apsaco Talks», la sécurité en Afrique s'impose    Tanger : Nouveaux contrôles des bars et des restaurants et nouvelles sanctions    Coronavirus : le dépistage élargi à tous les laboratoires [Document]    Meurtre de Naima: un voisin se confie    Recherche et développement: une enveloppe de 170 MDH consacrée à des projets dans différents domaines    Parlement : l'exécution des six premiers mois du budget 2020, au menu d'une réunion de la commission des finances    Annulation de la 14ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    Donald Trump n'a payé que 750 dollars d'impôts fédéraux l'année de son élection    Marrakech-Safi : Le CRT lance une grande campagne de promotion digitale    L'ambassadrice du Guatemala réitère la position de son pays en faveur de notre intégrité territoriale    Pour un nouveau multilatéralisme équitable et inclusif    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    Le Real Madrid piétine mais gagne enfin Zidane peut souffler    Botola Pro D2 : Le suspense jusqu ' au bout MAS-SCCM à l' affiche    Les Démocrates doivent désormais faire montre d' agressivité    Combats meurtriers au Karabakh, l'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Soutien exceptionnel à l'édition et au livre au titre de l' année 2020    Plaidoyer à Safi pour la création d' une Fondation du Festival national de l'Aïta    Programme d' animation culturelle à Guelmim-Oued Noun en dépit des contraintes du Covid-19    De précieuses découvertes archéologiques datant d'au moins du 2è siècle avant J.C    La formation et le travail de base, priorités de la FRMF    Nouveaux programmes à fort impact social en 2020-2021    La CGEM révèle ses propositions pour la LF-202    «Revitaliser et répondre aux besoins de la standardisation de la langue amazighe»    L'émissaire par intérim de l'ONU en Libye soutient les conclusions des pourparlers de Bouznika    Togo : le premier ministre et le gouvernement quittent le pouvoir    Cour suprême : Biden exhorte le Sénat à ne pas confirmer la juge Barrett avant la présidentielle    Bourita s'entretient par vidéoconférence avec le Secrétaire Général de l'ONU    El Otmani : Le Maroc toujours engagé en faveur d'«une solution définitive au différend régional» autour du Sahara marocain    Le président du gouvernement espagnol réitère l'appel à une solution politique basée sur le compromis    13e Festival de Fès de la culture soufie: une édition très spéciale!    HUSA-FUS (2-1) : Une défaite "cruelle", une victoire tombée du ciel !    Guerguerat: l'ONU réagit aux gesticulations du polisario    Liban: le nouveau Premier ministre jette l'éponge    Attaque à l'arme blanche à Paris: le principal suspect «assume» un acte dirigé contre Charlie Hebdo    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Onze stylistes, dont deux jeunes talents, ont participé
à l'événement de la haute couture tradition, Caftan, le 6 mai 2007 à Agadir. Un festival de formes et de couleurs. Caftan 2007: L'imagination débordante
Publié dans MarocHebdo le 11 - 05 - 2007

Onze stylistes, dont deux jeunes talents, ont participé
à l'événement de la haute couture tradition, Caftan,
le 6 mai 2007 à Agadir. Un festival de formes et de couleurs.
Caftan 2007: L'imagination débordante
Les aficionados de la mode se sont donné rendez-vous ce 5 mai 2007 à Agadir. Cette année, exceptionnellement, Caftan, l'événement phare de l'habit traditionnel organisé par le magazine féminin Femmes du Maroc, du groupe de presse Caractères, a quitté l'ocre de Marrakech pour le bleu Azur de la perle du sud. C'est dans un chapiteau construit sur la plage, en face de la Marina, que le défilé a lieu. Au grand bonheur des organisateurs, les conditions climatiques sont clémentes. À 18 h 15, les convives commencent à arriver. Que du beau monde. Parmi eux, des guest-stars. Le chanteur libanais Ramy Ayach, en costard noir et chemise en soie crème, se porte comme un charme. Apparemment, les rumeurs sur sa maladie ne sont pas fondées. La chanteuse populaire marocaine Najat Atabou, surprenante avec un look rock, des mèches rouges vif, un maquillage prononcé et une robe noire moulante, se fraye un chemin pour regagner sa loge.
L'actrice Mouna Fettou, aussi pétillante et charmante, prend le temps de discuter avec ses nombreux fans. Samia Akriou, toujours élégante et sobre, se tient à l'écart de la foule. Le temps de se rafraîchir, de piquer quelques amuse-bouches et de récupérer les cadeaux distribués par les partenaires de l'événement Caftan et le show démarre. Ce soir, huit stylistes confirmés, deux jeunes talents ainsi qu'un invité d'honneur, Dominique Sirop, styliste français, présentent leurs dernières créations.
C'est Souad Chraïbi qui ouvre le bal des étoffes et des couleurs.
Son thème est l'or dans tous ses états. Clair ou vieilli ou encore éclatant. Ses coupes sont classiques. Ses tissus sont les mousselines et les organzas. Résultat: Des caftans nobles, légers et élégants, dont l'un porté par le top model Karima Adebibe, nouveau visage de Lara Croft après Angelina Jolie. Samira El Mhaïdi Knouzi, révélation de cette onzième édition, apporte une touche de fraîcheur et de couleurs. Le bleu turquoise côtoie le vert pomme et le fuschia. Des vestes, des redingotes, des sur-jupes, brodées, ponctuent les superpositions de matières: dentelles, brocarts et satins.
Amine Mrani, lui, voyage au coeur de la savane. La femme qu'il habille est une séductrice guerrière. Cuir, serpent, daim se mêlent à la dentelle et au satin duchesse avec des grosses ceintures ornées de métaux ciselés viennent se superposer sur des caftans à plusieurs pièces par-dessus des fourreaux et les manteaux. La collection de Leila Benmlih rend un hommage au raffinement. Une pluie de paillettes, de perles et de strass se déverse sur le podium. Ses créations sont portées avec des sacs de soirée chics réalisés par sa sœur Bouchra. Nabil Dahani, tout en originalité, jette un pont entre l'Orient et l'Occident.
Sur des pas cadencés, ses longues robes du soir décolletés profonds, à la taille marquée sont destinées à une femme glamour et sexy à la silhouette longiligne. Dahab Ben Aboud puise son inspiration des anciens caftans. Ses tenues en velours, brochées de soie, brocarts, brodées en fil d'argent et or, incrustées de cristaux, sont des chefs d'œuvre d'une rare beauté. Lamia Lakhssassi séduit par ses coupes innovantes et ses broderies florales en fil d'or. Sa collection est aussi riche en accessoires tels que des gilets et des capes. Abdelhanine Raouh, le plus jeune des stylistes participants, mais certainement pas le moins talentueux, tire son impulsion créatrice de la Grèce antique. Tailles empire, plissés, jeu de découpes et maîtrise des volumes, incrustation de piécettes ou encore de bijoux vieillis sur des ceintures corsetées donnent à son caftan une allure aérienne et épurée. Assia Benabdellah, attachée aux richesses artisanales, ne manque pas de gaieté et d'humour. Ses créations, ultra-colorées, réalisées dans des tonalités chatoyantes, basées sur des tissages anciens, souvent bruts, exploitent les atouts de la région du nord du Maroc. Réda Boukhlef et Meryem Benamour ont fait preuve de beaucoup d'imagination. Des sarouel-corsaires, des vestes à galons et des chemisiers à manches boules faites avec des matériaux nobles de qualité, portés avec des bottes en cuir brodés. Leur collection est jeune, colorée, riche et pleine d'entrain.
Dominique Sirop, amoureux du Maroc, porte un regard nouveau, mais de connaisseur, sur le caftan. Des lignes épurées et des broderies tout en sobriété. Ce couturier de renommée, membre permanent de la Chambre syndicale de la Haute Couture, n'a pas hésité à offrir l'un de ses caftans à l'association CSSF, que l'événement Caftan soutient depuis 2000. Cet organisme, fondé en 1998, œuvre pour la promotion de l'éducation et l'habilitation des jeunes filles rurales.
Au fil des ans, Caftan a montré que l'habit traditionnel marocain pouvait évoluer et s'enrichir dans un univers de tendances et de styles.