Trump se sert de Twitter pour contourner des médias "corrompus"    Exercice de gestion de crise à l'aéroport Fès-Saiss    L'ONU organise la deuxième table ronde sur le Sahara marocain à Genève    Attentat de Christchurch: Inhumation des premières victimes du carnage des mosquées    Elections test aux Pays-Bas après la fusillade d'Utrecht    Malawi-Maroc. Le sélectionneur national convoque 18 joueurs    La droite européenne s'apprête à sanctionner le populiste Orban    Abus de publicité. 1,49 milliard d'euros d'amende pour Google    Bouteflika, seul au monde ?    Championnat arabe de boxe : Le Maroc prend part à la 3è édition à Khartoum    British Council lance un appel à candidatures pour une formation au Royaume-Uni    Journées de la Francophonie : Les élèves marocains se distinguent à Oslo    Les élèves de la Fondation Lalla Asmaa à la SNRT    Semaine de la Francophonie à Las Palmas : Projection de «Aïda-La Revenante»»    La Kasbah de Tazka à Tafraout inscrite sur la liste du patrimoine culturel national    Taqa Morocco: une progression tirée par la résilience du business plan    Bank Al-Maghrib : Prévisions de croissance revues à la baisse    Tennis. Le Grand Prix Hassan II revient avec son lot de nouveautés    Bank Al-Maghrib : Pas de changement de taux directeur    Pas de modification du statut du concours d'internat en médecine    Enseignants grévistes: La procédure d'abandon de poste activée    Condition de la femme : Des associations marocaines montent au créneau    Le Maroc, hub africain pour l'Inde    Sukuk. Encore du chemin à faire    Casanearshore SA et Technopolis Rabatshore deviennent Ewane Assets    Sadeem 2. Le youtubeur Abdelmoumen Aomari représente le Maroc    Casablanca : Partenariat pour la promotion des métiers de la vente et du commerce    Les Philippines quittent la C.P.I.    Il appartient à l'organisation criminelle «Comorra» : Un Italien interpellé à Marrakech    Saisie de plus de 6.900 comprimés psychotropes et de 80 kg de cocaïne à Tanger    Maroc-Rwanda : Douze nouveaux accords pour renforcer la coopération bilatérale    Et si Facebook n'avait pas perdu 17 minutes?    Emploi : Le gouvernement mise sur les ONG    Trois clubs marocains au tirage des coupes africaines    Brahim El Mazned intègre la banque d'expertise -Unesco    Migration illégale et trafic de drogue : Quatre individus arrêtés à Nador et Driouch    Sahara marocain : Bourita appelle à «dépolluer» l'UA des «débats stériles, inutiles et en déphasage avec la réalité»    Edito : Réseaux antisociaux    La Commission du droit d'accès à l'information fixe son plan d'action    Participation du Maroc au Forum de scoutisme arabe au Caire    Défection au Polisario    Habib El Malki réitère son engagement à renforcer l'UPCI en tant qu'organisation multipartite, indépendante et efficace au sein de la communauté internationale    Rodriguez : Je n'ai pas de problème avec Zidane    Prime de Neymar au FC Barcelone : Le procès reporté au 27 septembre    Rude épreuve congolaise pour les U23    Plus de la moitié des adolescents confrontés à un "triple fardeau" sanitaire    La Troupe Masrah Annas à la rencontre des Marocains de France    Un spectacle musical haut en couleur à l'ouverture des Journées culturelles algériennes à Oujda    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Onze stylistes, dont deux jeunes talents, ont participé
à l'événement de la haute couture tradition, Caftan, le 6 mai 2007 à Agadir. Un festival de formes et de couleurs. Caftan 2007: L'imagination débordante
Publié dans MarocHebdo le 11 - 05 - 2007

Onze stylistes, dont deux jeunes talents, ont participé
à l'événement de la haute couture tradition, Caftan,
le 6 mai 2007 à Agadir. Un festival de formes et de couleurs.
Caftan 2007: L'imagination débordante
Les aficionados de la mode se sont donné rendez-vous ce 5 mai 2007 à Agadir. Cette année, exceptionnellement, Caftan, l'événement phare de l'habit traditionnel organisé par le magazine féminin Femmes du Maroc, du groupe de presse Caractères, a quitté l'ocre de Marrakech pour le bleu Azur de la perle du sud. C'est dans un chapiteau construit sur la plage, en face de la Marina, que le défilé a lieu. Au grand bonheur des organisateurs, les conditions climatiques sont clémentes. À 18 h 15, les convives commencent à arriver. Que du beau monde. Parmi eux, des guest-stars. Le chanteur libanais Ramy Ayach, en costard noir et chemise en soie crème, se porte comme un charme. Apparemment, les rumeurs sur sa maladie ne sont pas fondées. La chanteuse populaire marocaine Najat Atabou, surprenante avec un look rock, des mèches rouges vif, un maquillage prononcé et une robe noire moulante, se fraye un chemin pour regagner sa loge.
L'actrice Mouna Fettou, aussi pétillante et charmante, prend le temps de discuter avec ses nombreux fans. Samia Akriou, toujours élégante et sobre, se tient à l'écart de la foule. Le temps de se rafraîchir, de piquer quelques amuse-bouches et de récupérer les cadeaux distribués par les partenaires de l'événement Caftan et le show démarre. Ce soir, huit stylistes confirmés, deux jeunes talents ainsi qu'un invité d'honneur, Dominique Sirop, styliste français, présentent leurs dernières créations.
C'est Souad Chraïbi qui ouvre le bal des étoffes et des couleurs.
Son thème est l'or dans tous ses états. Clair ou vieilli ou encore éclatant. Ses coupes sont classiques. Ses tissus sont les mousselines et les organzas. Résultat: Des caftans nobles, légers et élégants, dont l'un porté par le top model Karima Adebibe, nouveau visage de Lara Croft après Angelina Jolie. Samira El Mhaïdi Knouzi, révélation de cette onzième édition, apporte une touche de fraîcheur et de couleurs. Le bleu turquoise côtoie le vert pomme et le fuschia. Des vestes, des redingotes, des sur-jupes, brodées, ponctuent les superpositions de matières: dentelles, brocarts et satins.
Amine Mrani, lui, voyage au coeur de la savane. La femme qu'il habille est une séductrice guerrière. Cuir, serpent, daim se mêlent à la dentelle et au satin duchesse avec des grosses ceintures ornées de métaux ciselés viennent se superposer sur des caftans à plusieurs pièces par-dessus des fourreaux et les manteaux. La collection de Leila Benmlih rend un hommage au raffinement. Une pluie de paillettes, de perles et de strass se déverse sur le podium. Ses créations sont portées avec des sacs de soirée chics réalisés par sa sœur Bouchra. Nabil Dahani, tout en originalité, jette un pont entre l'Orient et l'Occident.
Sur des pas cadencés, ses longues robes du soir décolletés profonds, à la taille marquée sont destinées à une femme glamour et sexy à la silhouette longiligne. Dahab Ben Aboud puise son inspiration des anciens caftans. Ses tenues en velours, brochées de soie, brocarts, brodées en fil d'argent et or, incrustées de cristaux, sont des chefs d'œuvre d'une rare beauté. Lamia Lakhssassi séduit par ses coupes innovantes et ses broderies florales en fil d'or. Sa collection est aussi riche en accessoires tels que des gilets et des capes. Abdelhanine Raouh, le plus jeune des stylistes participants, mais certainement pas le moins talentueux, tire son impulsion créatrice de la Grèce antique. Tailles empire, plissés, jeu de découpes et maîtrise des volumes, incrustation de piécettes ou encore de bijoux vieillis sur des ceintures corsetées donnent à son caftan une allure aérienne et épurée. Assia Benabdellah, attachée aux richesses artisanales, ne manque pas de gaieté et d'humour. Ses créations, ultra-colorées, réalisées dans des tonalités chatoyantes, basées sur des tissages anciens, souvent bruts, exploitent les atouts de la région du nord du Maroc. Réda Boukhlef et Meryem Benamour ont fait preuve de beaucoup d'imagination. Des sarouel-corsaires, des vestes à galons et des chemisiers à manches boules faites avec des matériaux nobles de qualité, portés avec des bottes en cuir brodés. Leur collection est jeune, colorée, riche et pleine d'entrain.
Dominique Sirop, amoureux du Maroc, porte un regard nouveau, mais de connaisseur, sur le caftan. Des lignes épurées et des broderies tout en sobriété. Ce couturier de renommée, membre permanent de la Chambre syndicale de la Haute Couture, n'a pas hésité à offrir l'un de ses caftans à l'association CSSF, que l'événement Caftan soutient depuis 2000. Cet organisme, fondé en 1998, œuvre pour la promotion de l'éducation et l'habilitation des jeunes filles rurales.
Au fil des ans, Caftan a montré que l'habit traditionnel marocain pouvait évoluer et s'enrichir dans un univers de tendances et de styles.