Mdiq-Fnideq: les efforts se poursuivent pour circonscrire l'incendie de la forêt « Kodiat Tifour » (sources locales)    Cours des devises du mercredi 17 août 2022    A l'initiative du CRI : Souss-Massa se mobilise pour «Ouled Leblad»    Jerada : Trois personnes mortes asphyxiées dans un puits de charbon    Chtouka Aït Baha à l'heure du salon provincial de l'artisanat    Maroc : Azembay, un projet immobilier et touristique qui vire aux péripéties judiciaires    Huelva : Caixabank refuse d'enquêter sur la fraude à l'assurance visant des saisonnières marocaines    Le SG de l'ONU jeudi en Ukraine pour une rencontre avec Zelensky et Erdogan    Jeux de la solidarité islamique : Cinq médailles de bronze pour le Maroc    Algérie-Espagne : Les relations commerciales toujours suspendues    Accidents de la circulation: 20 personnes décédées et 2.244 autres blessées    Forêt    Casablanca : Kidnapping, séquestration et viol : 10 ans de prison ferme pour un jeune voyou    Saisie de cocaïne à Rabat et d'ecstasy à Meknès    Jerada: trois morts par asphyxie au dioxyde de carbone dans un puits d'extraction de charbon    Découverte macabre à Fkih Ben Salah    La revue de presse du mercredi 17 août    Intérieur: vaste mouvement des agents d'autorité touchant 43% de l'effectif    Tunisie: la nouvelle constitution adoptée à près de 95% des voix    Automobile : Le Maroc importe 1,1% de voitures espagnoles en 2021    Mouvement de mutation dans les rangs des agents d'autorité, 1.819 agents concernés    Universités marocaines : Grandes absentes du Classement de Shanghai    «La Marocanité du Sahara, une vérité incontestable, le plan d'autonomie, un choix stratégique»    La tribu Ouled Dlim réitère son engagement au processus de développement régional    Au moins 50 morts depuis juin au Nigeria    L'armée se retire du Mali après plus de neuf ans d'intervention    Dossier Spécial: Fête du Trône 2022    En attendant fin novembre prochain...    Programme PRIM : 5 projets en matière de migration sélectionnés dans l'Oriental    Un film brésilien remporte le Léopard d'Or    La pièce « Al Majdoubia » de Sami Saâdallah remporte le Grand Prix    Le Maroc prépare son dossier de candidature    Abdallah Bouhamidi: Quand le vélo devient un moyen de mesure du degré de la civilisation    Casablanca / Film éducatif : « La dernière vague » décroche le Grand Prix    Khadija El Bidaouia rassure ses fans et garde espoir (VIDEO)    La Turquie annonce le départ de 5 navires supplémentaires de céréales ukrainiennes    20e édition de L'Boulevard : Le Tremplin du 23 au 25 septembre au R.U.C Casablanca    Crise sino-américaine : Mise en garde US contre les manœuvres chinoises "irresponsables"    Football : le tirage au sort de la Botola Pro D1 et D2 le 19 août    Tournoi feu Ahmed Ntifi : L'Oriental accueille la 34ème édition    Lions de l'Atlas. Adil Ramzi: «Je contacterai Ziyech, une fois nommé adjoint de Regragui»    Ligue des champions de la CAF (Dames) : L'AS FAR exemptée des éliminatoires zonales en cours (Agadir)    Immigration clandestine: L'UE alloue 500 millions d'euros pour soutenir le Maroc    Le jury du Prix international Booker 2023 présidé par la Franco-marocaine Leïla Slimani    Hakim Ziyech toujours une priorité d'Erik ten Hag    Kitesurf : La 7ème édition de «Dakhla Downwind Challenge» se poursuit jusqu'au 20 août    Afrique du Sud: Jacob Zuma bataille contre son renvoi en prison    Le Celtic pense toujours a Ryan Mmae    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Maroc : Les Bouquinistes en ligne, une nouvelle vision de la littérature ?
Publié dans Yabiladi le 06 - 07 - 2022

Si les bouquinistes marocains ont souffert de la crise liée au Covid-19 et tentent de faire survivre leurs boutiques, une nouvelle forme fait son apparition. Loin de ressembler à une librairie virtuelle, les bouquinistes en lignes, derrière leurs écrans, séduisent de plus en plus de passionnés de lecture.
Sur une page Instagram ou sur une étagère, les livres d'occasion attirent les Marocains passionnés de lecture. En 2020, Ilyass El Mahfoudi a créé sa propre boutique de livres d'occasion en ligne, sous le nom de «Everythingvintagy». Elle n'est pas une boutique ordinaire, mais une page Instagram au style vintage pour se procurer ses dernières trouvailles.
«Cette page est le résultat d'une accumulation d'une grande quantité de livres chez moi. J'ai ressenti le besoin de partager ma collection personnelle avec le monde», confie-t-il.
Sur un fond pages de livres éparses, ce jeune néo-bouquiniste dispose ses livres, face couverture, avant de les photographier et de les poster sur sa page Instagram, qui compte plus de 2 000 abonnés. «J'ai d'abord commencé par partager mes livres sur Instagram, et rapidement, les gens ont fait partie de mon petit monde. J'ai été surpris de constater qu'un grand nombre d'utilisateurs aime aussi ces livres d'occasion» explique Ilyass.
Depuis 2020, il poste ses collections de littérature anglaise et française, en y ajoutant un prix, variant entre 30 et 200 dirhams l'unité. «Quand un client achète un ou plusieurs de mes livres, j'emballe le tout en ajoutant un cadeau à la commande avant de l'envoyer», affirme-t-il.
Relancer la culture de lire par internet
Selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP), le temps consacré quotidiennement par les Marocains à la lecture est de 2 minutes. En effet, malgré son histoire pluriculturelle, le Maroc connaît depuis plusieurs décennies une crise littéraire, dépassé par l'Egypte et le Liban, leaders dans l'édition arabophone et la France, centre de gravité de l'édition francophone du Royaume.
«Après ma première année comme bouquiniste, j'ai réalisé que beaucoup de Marocains avaient une image très biaisée du bouquiniste et du livre d'occasion. C'est par le biais de ma boutique en ligne que j'ai voulu sensibiliser les gens autour de moi à cette culture oubliée», déclare Ilyass El Mahfoudi. Selon lui, «un bouquiniste est une personne qui fait de son mieux pour ne pas laisser les vieux livres tomber dans l'oubli».
Hamza, passionné de littérature, tient une boutique de livres d'occasion dans le quartier Maarif à Casablanca. Cela fait des années que ce bouquiniste tri, range et conseille ses clients, 9 heures par jour. Pourtant, il a déjà eu l'occasion de se lancer dans la vente en ligne, mais les rencontres humaines sont plus importantes pour lui.
«Mon frère a une boutique de livres en ligne. Moi, ça ne m'intéresse pas. Je préfère rencontrer les gens qui achètent mes livres», confie-t-il. Et de poursuivre : «Parfois, je prends des livres du stock de mon frère pour les mettre dans ma boutique à Maarif parce que je sais ce que cherchent mes clients».
Selon Hamza, tout finit par se vendre. L'objectif est de trouver de bons livres. «Je reçois des livres d'anciens lecteurs, je prends dans les piles des livres de famille pour me réapprovisionner», explique le bouquiniste. «Je vends mes livres entre 20 et 40 dirhams en moyenne. Quand ils sont en très bon état, c'est un peu plus. Les beaux livres partent très rapidement. Les clients choisissent souvent de belles éditions de littérature classique», enchaîne-t-il.
D'ailleurs, après trois ans d'absence, la 13e édition du Salon du livre d'occasion de Casablanca, installé au quartier Derb Sultan, aura lieu cette année du 20 juillet au 8 août 2022. Une occasion de regrouper 70 exposants venus de la capitale blanche, de Marrakech, de Berrechid, de Khouribga et de Settat, tous passionnés de livres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.