Les contrôleurs aériens suspendent leur grève    Ahmed Réda Chami : « Le Maroc est fortement engagé sur la voie de l'utilisation des transports réduisant l'empreinte carbone »    Devoxx Morocco. Au delà des lignes de code, les développeurs innovent    Nador: Mise en service d'un centre d'Hémodialyse et un centre d'Oncologie    Au Maroc, l'inflation accélère à 7,8 % sur un an, nouvelle baisse de la consommation    Mondial de football pour amputés : L'équipe nationale ne jouera pas les demi-finales    Sous le Haut patronage du Roi Mohammed VI, 14ème édition du Festival de la mode en Afrique à Rabat pour promouvoir le secteur    Le Maroc réagit au démenti de l'ambassade de France sur la censure de l'interview de Ferhat Mehenni sur CNews    Education: le statut des enseignants-cadres désormais uniformisé à travers un décret    Messi fait une annonce fracassante pour le Mondial au Qatar (VIDEO)    Photos. Voulez-vous louer la villa de Diam's à Marrakech ?    Consécration des tables rondes et renouvellement du mandat de la MINURSO    Détournement de fonds à la mairie de Marrakech: le verdict est tombé pour l'ancien maire    Football : la candidature Maroc-Espagne-Portugal au Mondial 2030 otage de la mémoire courte européenne ?    Fustal : La liste des joueurs convoqués pour les matchs amicaux Maroc-Brésil    Bourse de Casablanca: Clôture dans le vert    Migration : L'Union européenne souligne «l'engagement fort» du Maroc    Covid-19/Maroc : 135 cas actifs à l'échelle nationale (0.01%)    Inflation: une nouvelle rallonge budgétaire de 12 MMDH (Conseil de gouvernement)    Le Maroc et l'Arabie Saoudite concluent un accord de transport aérien    Casablanca : Halte aux charrettes à traction animale !    Standard&Poor's plus optimiste que la Banque Centrale    Le Conseil de gouvernement approuve un projet de décret déterminant l'organisation du ministère de la justice    [Vidéo] Alger: tentative de suicide d'un policier    La chaine CNews mise à nu après l'annulation d'une émission consacrée au leader du MAK, Ferhat Mehenni    Mohamed Mehdi Bensaid à l'AG de la FAAPA: «Une nouvelle Afrique se dessine»    À Alger, un policier harcelé par sa hiérarchie tente de se suicider    Botola: découvrez le programme de la 5ème journée    Championnat arabe de cyclisme sur piste (1ère journée) : Le Maroc remporte trois médailles, dont deux en or    Mondial de football pour amputés: le Maroc écrase l'Argentine et file en quarts (VIDEO)    Le capitaine Ibrahim Traoré officiellement nouveau président du Burkina Faso    Symposium de l'eau à Casablanca: Focus sur l'efficacité et la sécurité hydriques au Maroc (VIDEO)    Annie Ernaux remporte le prix Nobel de littérature 2022    Quand la numismatique nous raconte l'Histoire !    Fès : Enquête judiciaire contre un policier accusé d'attentat à la pudeur sur une mineure    L'OPEP+ réduit considérablement la production de pétrole    Mondial féminin U17 : Le Maroc s'incline face à son homologue chilienne en match amical    Sécurité : Une délégation de l'OTAN s'est rendue au Maroc    Décès de 66 d'enfants en Gambie: l'OMS ouvre une enquête concernant 4 sirops contre la toux    Exposition « Regard à travers l'art» : Une invitation à l'observation et à la révélation    Une 3ème édition à l'espace Toro et pour tous les goûts    250 cavaliers au 16ème Festival de tbourida à Inezgane    Cacao. La Côte d'Ivoire maintient son leadership    Rabat, Casablanca, Marrakech, Tanger...des températures assez douces ce jeudi    Khaled Nezzar. Le grand comploteur contre le Maroc serait agonisant    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce jeudi 6 octobre 2022    Mathafi : lancement du programme d'initiation à l'art    Le Maroc et la France appelés à préserver leur relation et à la projeter face aux nouveaux défis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La confortable retraite de Benkirane signera-t-elle la fin de sa carrière politique ?
Publié dans Yabiladi le 23 - 01 - 2019

Sans doute la popularité de Benkirane a été secouée par les 90 000 dirhams de retraite mensuels dont il bénéficie sans avoir à cotiser le moindre centime. L'ancien secrétaire général du PJD pourra-t-il rebondir et effectuer son grand retour sur la scène politique ? Tout est possible, en témoigne le cas d'Aziz Akhannouch.
La carrière politique d'Abdelilah Benkirane a-t-elle encore de l'avenir ? Les nombreux commentaires sur la page Facebook de son chauffeur et confident Farid Titi, dénonçant sa confortable retraite de 90 000 dirhams, laissent présager la fin. Ils doutent sérieusement des «difficultés financières» de l'ancien chef du gouvernement.
Face à cette vague de condamnations, les jeunes du PJD envoyés au charbon sont dépourvus d'arguments à même d'assurer la défense de leur «maître». Parmi eux, une majorité a préféré mettre en valeur le nombre de personnes ayant suivi en direct la prestation de Benkirane du 22 janvier et, au passage, lancé un défi à Aziz Akhannouch, le président du RNI, de réaliser une telle audience. En revanche, une minorité a opté pour la fuite en avant, saluant un «leader historique».
Benkirane dans le sillage d'Akhannouch ?
Parallèlement, il y a lieu de noter une déception observée notamment dans les rangs des sympathisants du PJD, qui se disent choqués par le double discours de Benkirane. Ils pensent qu'il n'aurait pas dû solliciter sa «retraite» de chef du gouvernement.
Cette guerre virtuelle devrait avoir des répercussions dans le monde réel. Les récentes sorties médiatiques de l'ancien secrétaire général du PJD, particulièrement sur la «liberté individuelle» d'Amina Maelainine de porter le voile ou de s'en débarrasser, ont déplu à certains ténors du PJD, dont Abdelaziz Aftati.
Et ce n'est pas un hasard si le communiqué final du conseil national de la Lampe, tenu les 11, 12 et 13 janvier à Salé, a insisté sur le «référentiel islamique» du parti. Une petite revanche pour Saâdeddine El Othmani sur son vieux rival, sachant que c'est habituellement Abdelilah Benkirane qui assumait les fonctions de «gardien du temple» par sa défense des «valeurs de l'islam».
En témoigne sa fameuse interruption, alors qu'il était député de l'opposition, d'une séance des questions orales diffusée en direct sur Al Oula uniquement pour dénoncer une caméra woman de 2M qui portait un t-shirt. Mais depuis, Benkirane a «évolué».
Malgré cette «mauvaise conjoncture», ses chances de revenir en force sur la scène politique ne sont pas nulles. Avec la campagne de boycott des produits de sa société Afriquia, de nombreuses voix avaient sonné la fin politique d'Aziz Akhannouch. Quelques mois plus tard, il était toujours présent et prenait même du galon. Un parcours qui devrait donner à Benkirane des raisons d'espérer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.