Météo Maroc : les prévisions pour la journée du mardi 27 septembre 2022    Walid Regragui : "La tâche ne sera pas facile contre le Paraguay"    Carburants: Un marché loin d'être concurrentiel selon le Conseil d'Ahmed Rahhou    Le Maroc célèbre Aid Al Mawlid Annabaoui dimanche 9 octobre 2022    Sahara : La Mauritanie défend à l'ONU sa «neutralité positive»    L'OCP annonce une prise de participation de 50% dans l'Espagnol GlobalFeed S.L.    Maroc : Plusieurs ONG rendent hommage à Aïcha Ech-Chenna    Elections partielles : L'Istiqlal mobilise ses troupes avant le scrutin    DGSN. Nouvelles directives de Hammouchi pour une meilleure qualité de services de police    Conseil de gouvernement. Le Code du commerce au menu de la réunion de ce jeudi    « La loi incriminant l'avortement est complètement décalée de la réalité »    Le Maroc participe à Riyad au 23ème symposium d'Interpol de formation de la police    Décès de Aïcha Ech-Channa; Le Roi déplore une pionnière de l'action associative au Maroc    Compteur Coronavirus : 4 nouvelles contaminations et 0 décès en 24H    Sofiane Boufal prépare son envol pour le Qatar    Sahara et Espagne : Un média du Polisario accuse Albares de suivre les directives du Maroc    Face aux défis émergents, les Institutions supérieures de contrôles sont appelées à « changer de paradigme » (Zineb El Adaoui)    Tourisme: un secteur en quête d'un renouveau durable et inclusif    Environ 520.000 personnes ont assisté aux grands concerts de Rabat    «Mon exposition est un hommage à la femme marocaine et à sa force créatrice»    Tel un désenchantement «poétique» de la société    Le Cameroun enrichit son offre d'accompagnement des PME    Grippe saisonnière: Le vaccin protège contre les infections, les cas graves et les décès    Référendums d'annexion : Kiev demande une "réunion d'urgence" du Conseil de Sécurité    Algérie: le patron d'un groupe médiatique condamné à 10 ans de prison ferme    Géopolitique à distance, géopolitique qui rapproche    SAR le Prince Moulay Rachid préside à Témara le Grand Prix SM le Roi Mohammed VI    Jawad Abdelmoula remporte le Championnat d'Afrique    ''«Ziyara», un film personnel sur les gardiens de cimetières juifs au Maroc''    Arrivée à Tokyo de Akhannouch pour représenter le Roi aux funérailles de l'ancien premier ministre Shinzo Abe    La version algérienne fallacieuse mise à nu à l'ONU    Pour un mandat de 2 ans : La HACA aux commandes du Réseau des instances africaines de régulation de la communication    Le street workout s'invite à Essaouira    Alerte météo au Maroc: les villes où il va pleuvoir à partir de ce lundi    Réinsertion des femmes détenues Un don de 6 MDH octroyé par la Fondation Othman Benjelloun    Plongée dans l'univers transparent de Safaa Erruas à Casablanca    20ème édition du festival L'Boulevard : De jeunes talents de rap/hip hop ouvrent le bal    Festival national du film de Tanger: Ismail El Iraki décroche le Grand prix    Aziz Akhannouch arrive à Tokyo pour les funérailles de Shinzo Abe    La patrouille de voltige « La Marche Verte » fait sensation à Toulouse    Législatives en Italie : victoire historique de l'extrême droite selon les sondages à la sortie des urnes    Revue de presse quotidienne de ce lundi 26 septembre 2022    La Bourse de Casablanca débute la semaine en repli    Tanger Med. Une « expérience inédite » pour une délégation du Parlement panafricain    Maroc-IFC : Sérgio Pimenta en visite ce lundi    Amical U23: nouvelle défaite du Maroc face au Sénégal (VIDEO)    Les Espagnols exigent des réparations après Maroc-Chili    Raja de Casablanca : le Tunisien Mondher Kebaier nommé entraîneur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rabat revendique le droit d'adopter des positions différentes de celles de Riyad et Abou Dhabi
Publié dans Yabiladi le 28 - 03 - 2019

Le Maroc revendique son droit à adopter des positions que ses «alliés» saoudiens et émiratis ne partagent pas. Une position exprimée cet après-midi par le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita.
Le ministre marocain des Affaires étrangères a tenu, cet après-midi, avec son homologue jordanien, Ayman Safadi, un point de presse. Une occasion pour Nasser Bourita de revenir sur les liens entre Rabat et les autres capitales du Conseil de Coopération du Golfe, citant tout particulièrement Riyad et Abou Dhabi.
«Du point de vue du Royaume du Maroc, les relations avec les pays du Golfe, notamment l'Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis, ont toujours été des relations historiques profondes. Le Maroc a toujours tenu à les préserver et les renforcer», a rappelé le chef de la diplomatie.
«Il peut arriver qu'on ne soit pas d'accord sur certaines questions, la politique étrangère étant une affaire de souveraineté. Au Maroc, elle est, en outre, fondée sur des principes et des constantes», a-t-il précisé.
Il est clair que le royaume ne se prive plus de manifester publiquement son droit à adopter des positions sur des dossiers internationaux que ne partagent pas nécessairement les actuels responsables saoudiens et émiratis.
«La coordination devrait se faire dans les deux sens»
Pour mémoire, Nasser Bourita a eu l'occasion, dans une interview accordée à la chaîne Al Jazeera le 23 janvier dernier, d'annoncer que le Maroc «a changé sa participation» au sein de la coalition arabo-islamique, sous commandement de l'Arabie saoudite, qui mène depuis mars 2015 la guerre au Yémen. Ce retrait, non encore officiel, ne constitue pas le seul sujet de divergence avec ses deux «alliés» du CCG.
«La coordination devrait se faire dans les deux sens. Elle ne doit pas être à la carte, elle doit couvrir toutes les questions importantes au Moyen Orient comme en Afrique du Nord, à l'instar de la crise libyenne.»
Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères
Un reproche indirect de la part de Rabat aux politiques de Riyad et Abou Dhabi dans ces deux régions. Sur le dossier libyen par exemple, le Maroc a toujours soutenu le gouvernement d'union nationale, présidé par Fayez El Serraj, reconnu par la communauté internationale. En revanche les Emirats financent et arment les forces du maréchal Khalifa Haftar. Le militaire a déjà, rencontré en juillet 2017 le prince héritier Mohamed Ben Zayed à Abou Dhabi. L'Arabie saoudite est également sur la même voie : le roi Salmane a reçu le maréchal Haftar, hier à Riyad.
Outre la Libye, la Mauritanie est un autre terrain où les Emirats commencent à tisser leur toile. Leur influence chez le voisin du sud va crescendo. Et si l'on ne compte plus les voyages du président Mohamed Ould Abdel Aziz à Abou Dhabi, les médias de ce pays du Golfe ont couvert la semaine dernière d'éloges son successeur, le général Ould Ghazouani en tirant à boulets rouges sur les islamistes.
Article modifié le 2019/03/28 à 18h56


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.