Chambre des représentants : un projet de loi relatif au blanchiment des capitaux adopté en commission    La cour constitutionnelle statue sur le nouveau quotient électoral    Espagne: le « passeport sanitaire » bientôt lancé    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 20 avril    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    La Super League va « sauver le football », selon Florentino Pérez    Objectifs de développement durable: lutte contre la malnutrition, un enjeu majeur    Accès interdit à partir de 17 heures à la plage de Aïn Diab : qui a décidé d'un deuxième couvre-feu à Casablanca?    Aïd Al Adha: 8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées, selon Akhannouch    Avec un financement MCA : 11 millions de dollars pour la zone industrielle de Bouznika    Ukraine : Washington dénonce l'«escalade» de Moscou en mer Noire    Développement du transport scolaire : Le Groupe Alsa Transport et la province de Rhamna unissent leurs efforts    Botola Pro D1 : la valse habituelle des entraîneurs continue    Acteur majeur dans le secteur immobilier au Maroc, Sarouty place ses engagements sociétaux au cœur de sa stratégie    Bientôt des médecins étrangers au Maroc ?    Les étapes d'immatriculation à la CNSS des personnes assujetties à la CPU (Reportage)    Casablanca : Dès qu'il fréquente le milieu de l'escroquerie, la police l'épingle    Essaouira : Un sororicide sur fond d'héritage    Tanger : Saisie de plus de 1,3 tonne de chira    Khénifra/Service des urgences : une vidéo publiée sur internet fait réagir la Direction régionale de la Santé    Généralisation des allocations familiales : quel impact sur les ménages marocains ? (Economiste)    Secousse tellurique de 3,8 degrés dans la province de Driouch    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    La terre a tremblé dans cette province du Maroc    Hilale: « L'Algérie et le polisario continuent de bloquer le processus politique onusien »    SM le Roi félicite M. Patrice Talon à l'occasion de sa réélection Président de la République du Bénin    Météo: le temps prévu ce mardi 20 avril au Maroc    Cette semaine en Liga...    "Jazirat Al Kanz": La saison 6 démarre ce mardi à 22h45 sur 2M    Open d'Espagne de Taekwondo:Achraf Mahboubi médaillé d'or    Création de la Super League: La colère d'Alexandre Ceferin, président de l'UEFA    Arrivée à Beyrouth du 2è lot des aides alimentaires    Le Maroc et le Danemark veulent élaborer un agenda post-pandémie    Jubantouja est inspiré du Roi de la Mauritanie Juba II    Le 1er dictionnaire espagnol-arabe de football, présenté en ligne mardi prochain    Un riche programme de sensibilisation et de vulgarisation autour des valeurs historiques de Rabat    FRMF: Ammouta nouveau coach des U23, Fathi Jamal intègre la DTN    Emmanuel Macron reconnaît que l'Algérie coloniale empoisonne les relations entre Alger et Paris    2020, année la plus chaude jamais enregistrée au Maroc    Afrique de l'Ouest et centrale : Le Programme alimentaire mondial appelle à éviter une catastrophe alimentaire    Ftour Pluriel 9ème édition : «Retrouvailles»    «Le polisario et l'Algérie ne réalisent pas que le monde a changé et que personne ne soutiendra leurs efforts de guerre», écrit Eurasiareview    José Mourinho viré de Tottenham    VIDEO// Le danseur et chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui en direct sur Info Soir de 2M    Patrimoine: Lancement d'un programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Paul Kagamé accuse Paris dans le génocide rwandais
Publié dans Agadirnet le 26 - 11 - 2006

Le président du Rwanda Paul Kagamé, qui vient de rompre ses relations diplomatiques avec la France, a accusé samedi des chefs militaires hutus rwandais, avec le soutien de la France, d'avoir assassiné l'ancien président Juvénal Habyarimana, événement à l'origine du massacre de 800.000 personnes en 1994.
Dans une interview à Reuters, le chef de l'Etat accuse également la France d'héberger d'anciens responsables gouvernementaux rwandais qui, selon lui, ont organisé le génocide des Tutsis et des Hutus modérés, cette année-là.
Le Rwanda a rompu ses relations diplomatiques avec la France vendredi, quatre jours après la décision du juge d'instruction français Jean-Louis Bruguière de mettre en cause Kagamé et neuf de ses proches dans l'attentat en avril 1994 contre l'avion de Habyarimana. Le ministère français des Affaires étrangères a déploré cette décision de Kigali et dit prendre "toutes les dispositions nécessaires".
Dans l'interview, Kagamé, qui par moments ne cachait pas sa colère, a déclaré que "Le TPIR (Tribunal pénal international sur le Rwanda) dispose de renseignements désignant les personnes responsables de l'attentat contre l'avion de Habyarimana, et il s'agit d'extrémistes hutus, dont certains officiers supérieurs du gouvernement en place, qui bénéficiaient du soutien de la France".
Il a rappelé le fait que la presse, en 1994, avait fait état de projets d'assassinat d'Habyarimana émanant du propre camp de ce dernier, et a accusé les soldats français et des gardes présidentiels d'avoir empêché l'Onu d'accéder, à des fins d'enquête, au site de la chute de l'avion.
KAGAMÉ VISE LA VEUVE DE HABYARIMANA
"Tout cela est éludé et le Front patriotique rwandais (FPR, alors groupe rebelle tutsi de Kagamé) est tenu responsable. Les Français savent qui a abattu l'avion. Ce doit être eux qui en sont responsables", accuse Kagamé dans l'interview.
Kigali accuse la veuve de Habyarimana, Agathe, d'être la fondatrice d'Akazu, petit mais puissant cercle de familles hutues qui, selon l'actuel pouvoir rwandais, a organisé l'extermination des Tutsis. Kigali cherche de longue date à traduire en justice Agathe Habyarimana pour son rôle présumé dans le génocide.
"Ils (les Français) hébergent Agathe Habyarimana, dont le témoignage est exploité par le juge, et pourtant c'est une criminelle", a déclaré Kagamé, ajoutant que plusieurs anciens responsables gouvernementaux rwandais, également recherchés par la justice rwandaise, ont trouvé eux aussi refuge en France.
Dans une autre interview, diffusée samedi sur I-Télé, Kagamé affirme que "La France est impliquée dans le génocide, il n'y a aucun doute là-dessus".
Le juge Bruguière a émis neuf mandats d'arrêt internationaux et pour Paul Kagamé - qui en tant que chef d'Etat ne peut pas être jugé par des juridictions ordinaires françaises - a demandé à l'Onu de le poursuivre devant le TPIR.
Le président rwandais, dans l'interview diffusée par I-Télé, ajoute que "personne ne peut avoir de doute. Sur l'étendue, sur les degrés d'implication, les personnes impliquées, la manière dont les institutions françaises sont impliquées".
"Les puissants ont raison. La France est un pays riche. C'est une super-puissance donc elle pense qu'elle a toujours raison, même quand elle a tort", dit-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.