Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Juan Carlos à Melilla : nouvelles réactions marocaines
Publié dans Agadirnet le 07 - 11 - 2007

Le roi Juan Carlos d'Espagne a effectué mardi une visite à l'enclave de Melilla (12,5 kilomètres carrés), vingt-quatre heures après son déplacement à Ceuta, en compagnie de la reine Sofia. Ces deux visites ont suscité de vives protestations de la part des Marocains qui revendiquent la souveraineté de ces deux territoires administrés par l'Espagne depuis le XVIe siècle. Dans un communiqué, le roi du Maroc a exprimé « sa vive condamnation » des visites de Juan Carlos à Melilla et Ceuta. Tout en dénonçant avec « fermeté » ces visites, Mohammed VI a prôné un « dialogue franc et ouvert sur l'avenir » avec l'Espagne.
« En tant que roi de tous les Espagnols, je me devais de visiter Melilla avec la Reine », a déclaré le souverain, dans un bref discours à la mairie devant les autorités locales. Le souverain espagnol a été acclamé, à la mi-journée, sur la grand-place de cette ville portuaire de 57 000 habitants dont près de la moitié sont des musulmans, par une foule qui criait : « Melilla espagnole, vive le roi ! ». Non loin de là, de l'autre côté de la frontière, des manifestants marocains répondaient : « Juan Carlos, va-t-en. Melilla n'est pas à toi ! ». La police marocaine a dû intervenir pour ramener le calme.
Le sénateur marocain Yahia Yahia a été interpellé mardi matin par les forces de sécurité espagnoles lors d'une manifestation de protestation au poste frontière de Bab Melilla et libéré quelques heures après.
A Rabat, la Chambre marocaine des représentants a appelé l'Espagne à un « dialogue sérieux et responsable sur l'occupation » des deux enclaves. Le communiqué au ton plutôt modéré, publié à l'issue de la séance consacrée à la visite du roi d'Espagne Juan Carlos à Ceuta et Melilla, fait suite aux déclarations plus dures du Premier ministre marocain Abbas El Fassi et aux manifestations de mécontentement qui ont eu lieu aux portes de Ceuta, à Rabat et à Casablanca. Dans un communiqué, la Chambre des représentants en appelle à un dialogue entre les deux pays voisins et amis, un dialogue qui doit se dérouler sur la base de la coopération et du respect mutuel. Des mots choisis pour ne pas froisser l'Espagne, avec qui les liens sont nombreux et stratégiques.
Ce communiqué n'efface pas la réaction immédiate et très dure des autorités marocaines. Dès l'annonce du voyage du roi d'Espagne, l'ambassadeur du Maroc à Madrid a été rappelé vendredi pour consultation, tandis que lundi le Premier ministre marocain, Abbas el Fassi, qualifiait ce voyage de « provocation » en ajoutant : « l'Espagne doit comprendre que le temps du colonialisme est révolu ». Lundi soir, des centaines de Marocains ont manifesté devant l'Institut culturel espagnol Cervantès, à Rabat, mais aussi à Bab Sebta, près de Ceuta, et à Casablanca devant le consulat d'Espagne. Onze députés et sénateurs ont également protesté en remettant une lettre à l'ambassadeur espagnol en poste à Rabat. Mais malgré leur colère, ils n'ont pas fermé la porte à Madrid. Les parlementaires marocains se sont eux aussi déclaré pour l'ouverture d'un dialogue.
Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, a déclaré mardi à Lisbonne, où il participait à une réunion ministérielle avec l'Union du Maghreb arabe (UMA) que l'Espagne « veut maintenir les meilleures relations avec le Maroc. Nous espérons pouvoir continuer à travailler ensemble. Les liens entre le Maroc et l'Espagne sont solides. Nous espérons que cela nos permettra de maintenir une relation normale ». Moratinos s'était entretenu avec son homologue marocain, Fasi Fihri, qui lui avait manifesté sa « préoccupation » au sujet de cette visite royale à Ceuta et à Melilla. La « divergence » entre l'Espagne et le Maroc sur le dossier ne doit pas affecter « l'ensemble de la relation » entre les deux pays, a estimé mardi le secrétaire d'Etat espagnol aux Affaires étrangères, Bernardino León. Selon certains analystes, le Maroc ne peut pas aller beaucoup plus loin dans son bras de fer avec l'Espagne, car il a trop besoin de la bienveillance du gouvernement Zapatero sur le dossier du Sahara occidental, ex-colonie espagnole.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.