Abdennabaoui s'entretient avec une délégation judiciaire mauritanienne    Le Médiateur du Royaume plaide pour une justice numérique    Mamadou Tangara : des relations excellentes avec le Maroc    Exclusif: L'initiative pour la sécurité mondiale: réponse chinoise aux défis sécuritaires internationaux    Fès-Meknès : Signature de 10 conventions d'investissement de 160 MDH    E-commerce : Le boom de l'E-commerce se poursuit en Afrique, selon les résultats de Jumia    La Russie annonce que près de 700 soldats ukrainiens d'Azovstal se sont rendus    Maroc Historic Rally. C'est parti pour la 11ème édition    Samira Bennani remporte la 1ère édition    Compteur coronavirus : 116 nouveaux cas et 1 décès en 24H    Etudiants marocains en Ukraine : Mise place d'une plateforme de dépôt des pièces justificatives    Phase III: consolider les acquis en s'attaquant aux freins du développement humain    Dakhla / Assises régionales : Pour un nouveau modèle de l'Université marocaine    Ouarzazate : un centre des professions infirmières voit le jour    Jazzablanca : Anfa Park abritera la 15e édition    Présentation de la pièce «Bambara, le conteur de la sagesse »    La Fondation des arts vivants met le théâtre marocain à l'honneur    Les frères Tharaud et Jean Gaston Mantel sur l'écran d'Attakfia    Promotion de l'investissement : L'UpM lance un Hub    Efficacité énergétique: l'AMEE et l'ANEP coopèrent pour des bâtiments publics durables et résilients    Jeune Afrique : "Tunisie – Réforme constitutionnelle : la course contre la montre est lancée"    Vidéo. « Green Card » en avant-première au Mégarama de Casablanca    Malgré la crise, les recettes douanières enregistrent un record avec 111,2 Mds de DH en 2021    Lions de l'Atlas: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-USA (Amical)    Véhicules d'occasion : L'entreprise marocaine Kifal Auto achetée par le Nigérian Autochek    Paris, première étape du "Light Tour" de l'ONMT    Le Marocain Nasser Larguet nommé directeur technique national en Arabie saoudite    Amnesty International « inquiète » pour l'état de santé d'un militant en détention en Algérie    Covid-19. Voici les nouvelles conditions d'accès au territoire national par voie aérienne    Royaume-Uni: l'inflation atteint 9% en avril, une première depuis 1982    Autoproduction électrique: «une réforme qui incitera le privée à investir», assure Leila Benali    Les villes intermédiaires au cœur du Sommet Mondial de Kisumu    La Palestine souhaite bénéficier de l'expérience marocaine dans le domaine de la promotion de l'emploi    Espagne/sécurité sociale: Les Marocains se maintiennent en tête du classement    Plus de 4 millions bénéficiaires du programme d'alphabétisation dans les mosquées    La sélection marocaine scolaire remporte deux médailles de bronze    Basketball : Plusieurs blessés après l'effondrement d'une tribune d'une salle à Tanger    Finale de la Ligue des champions : Les six conditions ''menaçantes'' d'Al Ahly !    Equipe nationale : L'annonce de la liste des convoqués reportée à la semaine prochaine    France : Gesticulations à Grenoble autour du «burkini», autorisé à Rennes depuis 2018    Littérature tunisienne : La clause paternelle ou la rupture atavique    Dynamique de Marrakech : Deux autres pays réitèrent leurs appuis à la marocanité du Sahara    Canada : Le Maroc à l'honneur du Festival du film de l'Outaouais    Le temps qu'il fera ce mercredi 18 mai 2022    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 18 mai    Ouverture des points de passage de Bab Sebta et Beni Ansar aux voyageurs    Voya envisage de racheter la majorité des activités de gestion d'actifs d'Allianz aux Etats-Unis    France: coup d'envoi du Festival de Cannes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tata, entre chaleur caniculaire et vacuité culturelle
Publié dans Al3omk le 15 - 05 - 2019

« L'oasis. La tête en haut exposée au feu du ciel, les pieds dans l'eau [...], les palmiers montent la garde en rangs serrés » (M. Dib).
Nous sommes à Tata où le soleil tapait très fort du jour :
A partir du matin, c'était déjà la fournaise. Les rues sont désertes et la ville semble abandonnée de ses habitants. Il n'y a pas un chat......
Quand la nuit est complètement tombée, nous attendons qu'elle nous apporte un peu de fraîcheur ; nous attendons impatiemment l'air rafraîchissant des premières lueurs de l'aube avant de retourner dormir. Tout était figé dans l'attente d'un souffle magique qui pourrait redonner vie aux hommes et aux palmiers.
Au centre de la ville, la lumière jaunâtre des hauts lampadaires éclairait la place où les gens grouillaient pêle-mêle et sans but précis. A cause de cette chaleur insupportable; les habitants sont contraints de passer la nuit à la belle étoile en causant longuement de choses et d'autres.
Comment peut-on rompre la grisaille du quotidien dans ce petit monde torride et retiré au fond de l'Anti-Atlas ?
Sise au centre-sud du Maroc et ayant un été brûlant, Tata est une région entourée de la célèbre chaîne montagneuse « Bani » et parcourue d'oueds désertiques. Le climat de cette contrée est semi-saharien : pluie rarissime et température souvent en hausse et variant entre 44 et 48 °C surtout en période estivale.
ville dépourvue de moyens qui apportent la distraction et le loisir chez les habitants; Tata est une cité qui souffre, en outre , d' une grave insuffisance d'activités socioculturelles qui éveillent l'intérêt et tiennent l'être humain en bon contact avec la société civile.
Il y'a donc une impression de vacuité causée, une défaillance qui pèse lourdement sur cette population tataouie, un train-train si morne qui règne sur cette région saharienne où le temps est un assassin professionnel.
Il faut dire que les jours se ressemblent et le temps est ; effectivement ; un monstre désertique inspirant la crainte et l'anxiété.
Province de Tata, région qu'on qualifie de « triangle des Bermudes » : Foum Zguid ; Foum Lhisn et Tata pour signifier la disparition dans un gouffre de l' oubli.
Le soir, les petits cafés populaires étaient surpeuplés de consommateurs ; chassés de chez eux par la chaleur ; ils s'attablaient autour d'une bonne théière, car le thé –avec ses innombrables marques- est la boisson la plus sirotée : Le samovar chauffé à outrance, versait incessamment son eau bouillante sur l'infusion...
Et voilà le thé ; saturé de sucre ; versé de très haut dans des tasses minuscules... !!
Le thème récurrent de leur conversation nocturne était ce soleil de feu ardent qui monte quotidiennement en ce mois sacré du jeûne. Bref, c'est l'enfer ! C'est insoutenable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.