L'offensive de Trump met en péril la survie de Huawei, selon des experts    Huawei : Nouvelle salve de Washington contre Pékin    Turkish Airlines lance une ligne Antalya-Casablanca    L'Espagne reste premier partenaire commercial du Maroc, selon Eurostat    Elections : Des dirigeants européens se mobilisent contre les populistes    Le Maroc réélu au bureau exécutif du Conseil des ministres arabes de la Santé    Maradona appelle à boycotter un film sur lui    Etude. Maîtriser l'anglais améliore-t-il nos conditions au travail?    Rabat. Un centre de santé lancé à Diour Jamaâ    Le Musée national d'histoire naturelle de Rabat célèbre la journée internationale des musées    La RSB fait l'essentiel à Berkane face au Zamalek, en attendant la confirmation au Caire    Stress hydrique. La Chine et le Maroc allient leurs forces    Aéroport Fès-Saiss : Hausse du trafic des passagers à fin avril 2019    1998: retour des Lions pour une place au quart…    Préfecture de Marrakech : Quelque 1.031 projets réalisés durant la phase I et II de l'INDH pour un coût global de 1,7 MMDH    Seedorf : Le Maroc favori de la CAN    Artcom'Sup intègre la World Design Organization    Lahoucine Bardaouz, un talent pluriel    L'autre dans le cinéma    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    RDC : Moïse Katumbi accueilli en héros national après son retour au bercail    Fiscalité. Les libéraux veulent reconstituer un front uni    Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    Etats-Unis : Quand un milliardaire diplômé rembourse les dettes étudiantes de toute sa promotion    Chronique Humour et Ramadan : Qu'Imam me suive…    Le Maroc à Genève pour la 72ème Assemblée mondiale de la santé    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Kamal Daissaoui fait chevalier de l'ordre pour le progrès des sciences et de l'invention    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mieux connaître la cystite
Infection urinaire
Publié dans Albayane le 25 - 06 - 2013


Infection urinaire
De toutes les infections auxquelles plus particulièrement les femmes sont souvent confrontées, la cystite est la plus courante de toutes. Entre des envies fréquentes et urgentes d'aller aux toilettes pour faire pipi, des douleurs dans le bas ventre, des sensations de brulures lors de la miction, des douleurs vaginales et parfois de la fièvre Tous ces symptômes s'apparentent à une cystite.
Surtout pas de panique car aussi désagréable soit-elle, la cystite est considérée comme une infection qui se soigne facilement pour peu que la femme s'adresse rapidement a son médecin traitant pour éviter les complications.
Ampleur du problème
Nombreuses sont les femmes et les jeunes filles qui souffrent de cystite, ne fusse qu'une seule fois dans leur vie ou alors pour certaines de manière répétitive. Selon plusieurs études qui se sont penchées sur cette infection qui touche plus d'un milliard de femmes par année et représente pour celles-ci le principal motif de consultation médicale, c'est dire que la cystite est fréquente.
Par ailleurs , il faut savoir que les cystites récidivantes qui sont définies par la survenue de deux cystites durant les six derniers mois ou trois épisodes de cystite par an concernent 20 à 30% de femmes qui vont avoir des cystites récidivantes au cour leur vie.
Qu'est ce que la cystite ?
La cystite est un motif relativement fréquent des consultations chez le médecin. C'est une infection urinaire très commune chez les femmes , la cystite correspond à une inflammation aigue ou chronique de la vessie, elle déclenchée par des bactéries qui parviennent a remonter dans l'urètre jusqu'à la vessie.
La cystite se manifeste par des envies fréquentes d'aller uriner accompagnées de sensations de brulures au moment de la miction (action d'uriner).
Plus fréquente chez la femmes
En temps normal l'urines est de couleur claire, mais dans le cas de la cystite, l'urine devient trouble et peu même être tachée de sang.
Fortement désagréable , elle gâche la vie de très nombreuses femmes qui y sont beaucoup plus sujettes a cette affection que les hommes pour de simples raisons anatomiques.
L'urètre de la femme est plus court de l'urètre de l'homme, de ce fait les germes infectieux ont plus de facilités pour atteindre la vessie des femmes et, si les conditions s'y prêtent , à y provoquer une infection source de la cystite, c'est aussi simple que çà.
Facteurs Favorisant une cystite
Les facteurs qui provoquent un risque d'infection urinaire sont multiples .
En les connaissant et en les identifiant mieux, il est possible d'agir sur certains d'entre eux et ainsi d'éviter les récidives .
A la base , il y a fréquemment le problème de l'hygiène , de la propreté locale qui peut être une cause .
Les rapports sexuels non protégés avec une personne infectée
Cystite à champignon une mycose ayant migré dans l'urètre puis la vessie,
Une irritation de l'urètre ou des lésions
Quand évoquer une cystite ?
Le diagnostic de cystite est évoqué classiquement devant des troubles urinaires, une pollakiurie (envies fréquente d'uriner), la présence de mictions impérieuses, des douleurs en urinant à type de brûlure ou de piqûres, voire des douleurs du bas-ventre.
Il n'y a pas de fièvre ni de douleurs lombaires dans le cas d'une cystite simple.
Il faut éliminer d'autres diagnostics comme l'affection d'un organe voisin de la vessie : une salpingite ou autre maladie de l'appareil génital ,sigmoïdite , appendicite....
Les urines sont troubles, malodorantes parfois hémorragiques (hématurie). Les urines peuvent aussi être troubles si des phosphates ou des urates sont présents en grande quantité.
Les moyens préventifs
Pour éviter au maximum les cystites, il faut suivre quelques conseils simples
Boire suffisamment pour que les urines soient moins concentrées et que les germes se développent moins bien. Ce nettoyage réalisé par les mictions représente d'ailleurs un principe de base du traitement de la cystite. Boire abondamment permet d'évacuer les germes. A contrario boire peu favorise les infections. Aussi le risque de cystite est plus élevé en été surtout lorsqu'on voyage dans des régions connues pour leur température élevée , car on a tendance à transiger plus et a uriner moins
Avoir une hygiène intime correcte : quotidienne mais pas trop, attention aux savons au pH non approprié, bien rincer, bien sécher.
Lutter contre la constipation, car l'inflammation du colon entraîne la pullulation des germes intestinaux et peut être source de cystite. Après les toilettes pour limiter les sources d'infection , il est important de s'essuyer d'avant en arrière, cela parait sans doute évident , pourtant nombreuses sont les femmes qui font le contraire en s'essuyant d'arrière en avant , ce qui favorise bien sur grandement les possibilités d'infection
Mettre des sous vêtements en coton et éviter le tissu synthétique favorisant la macération.
Aller aux toilettes après les rapports sexuels pour chasser les bactéries qui pourraient etre présentes dans l'urètre.
Qu 'en est –il de la Toilette intime ?
Est-il nécessaire d'insister sur l'importance de l'hygiène et de la propreté ? a l'évidence c'est une question a ne pas poser , mais que de problèmes , que de maladies sont directement liés a un manque d'hygiène surtout quand il s'agit d'une zone aussi sensible que le vagin .
Le vagin est composé de la flore vaginale : de nombreux germes qui vivent en harmonie.
L'équilibre de la flore vaginale est très fragile, et doit être conservé, car il constitue une barrière protectrice des germes venus de l'extérieur et pouvant provoquer des affections plus ou moins graves. Pour ces raisons, il est important de respecter certaines règles pour sa toilette intime.
Les bons gestes pour la toilette intime
Utilisez la main, plutôt qu'un gant de toilette qui peut garder et propager des germes.
Insistez sur les plis entre les lèvres en les écartant et en soulevant le clitoris, mais n'allez pas trop « profond » dans le vagin, cela risquerait de modifier l'acidité vaginale.
Préférez la douche aux bains qui peuvent dessécher la peau.
Lavez-vous toujours « d'avant en arrière (le vagin puis la zone de l'anus) de façon à ne pas ramener les germes vers le vagin.
Rincez-vous soigneusement.
Séchez avec une serviette propre, afin d'éliminer toute trace d'humidité.
Tous ces conseils sont destinés a vous servir dans un but purement préventif , éducatif , il ne faut pas prendre à la légère une cystite , car non prise en charge par le médecin cette affection sans gravité peu évoluer vers des complications sévères , vers la chronicité ce qui demandera une autre approche thérapeutique.
C'est pourquoi une fois de plus nous vous conseillons d'éviter l'automédication, de vous référerez a votre médecin traitant qui est le seul habilité à vous prescrire le traitement adéquat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.