Trois arrêtés relatifs aux dates d'élection des représentants des fonctionnaires et du personnel des secteurs professionnels, publiés au BO    Blockchain et Immobilier : le grand défi    Nucléaire : l'Iran a commencé à produire de l'uranium à 60 %    SCO – Rennes : Oussama Falouh et Mohamed-Ali Cho dans le groupe angevin    Maroc/Covid-19 : 7 décès et 587 nouvelles contaminations en 24h    Ramadan 2021 : 2M s'accapare 45% de l'audience télévisuelle en prime time    Quant Ali Aarass fournissait des armes à feu au mouvement des moudjahidines du Maroc    Hakim Ziyech: j'ai confiance en moi    Al Hoceima : un jeune homme rompt son jeûne en public    Tanger: un centre affilié au ministère des Habous vandalisé    Prise en charge des enfants abandonnés : Une circulaire du procureur général appelle à une "intervention positive"    Botola Pro : Le WAC tenu en échec par le MCO    Barça: l'offre de Laporta à Messi    Le roi Mohammed VI écrit à la reine du Danemark    Maroc : Africa Business School lance à nouveau le mastère spécialisé en action publique    Coronavirus : 40 arrestations lors d'une manifestation pour réclamer la tenue des prières surérogatoires, tarâwîh    Hausse de 12,4% du trafic portuaire global en 2020    La généralisation de la couverture sociale, un projet avant gardiste en Afrique et dans le monde arabe    MAT-RCA ce soir à Rabat (22h00) : Le Raja pour réduire l'écart avec le Wydad, le Moghreb de Tétouan pour s'éloigner de la zone rouge !    3ème promotion de Madaëf Eco6 : la Société de Dévelopement Saïda annonce les lauréats    Piratage : Londres "gravement préoccupé" par des "activités malveillantes" de la Russie    L'Icesco lance la 2e édition de ses programmes ramadanesques    Vaccins anti-Covid : le patron du laboratoire Pfizer évoque la possibilité d'une troisième dose    Les prières des Tarawih sont-elles effectuées à Fès ?    Achraf Hakimi ne quittera pas l'Inter Milan    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    L'Académie du Royaume du Maroc publie « Tebraâ », un recueil qui célèbre la poésie féminine Hassanie    Versement des bourses d'études aux stagiaires de l'OFPPT à partir du 15 avril    Coronavirus : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec 13 nouveaux pays    6 chantiers et 31 projets prévus : La Douane dévoile son plan stratégique 2023    Votre e-magazine Challenge du vendredi 16 avril 2021    Covid-19 : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec treize nouveaux pays    États-Unis: une fusillade à Indianapolis fait huit morts    Prix à la consommation pendant Ramadan: Les produits les plus touchés    CNOM : La liste des athlètes marocains qualifiés pour les JO de Tokyo sera annoncée en juillet prochain    Généralisation de la protection sociale : Les réactions des agriculteurs (reportage)    Météo : Pluies et averses orageuses sur plusieurs régions ce vendredi 16 avril    UA: le Maroc plaide pour inscrire la sécurité sanitaire en Afrique comme point permanent à l'ordre du jour du COREP    Conseil de gouvernement : Adoption d'un projet de décret relatif à l'organisation judiciaire    Maroc - Egypte : M. Bourita s'entretient avec son homologue égyptien    Mali : la date des élections présidentielles fixée au 27 février 2022    «Trilogie Marocaine 1950-2020» au musée national de Madrid    «Je me suis engagé à faire entendre la voix des habitants des montagnes»    «Hididane» aimé, «Hdidane» plagié ... par les gens de l'Est !    "Cultures ouvertes : L'Espagne et le Maroc " , une exposition virtuelle de l'Institut Cervantès    USA / Affaire Daunte Wright : la policière impliquée est inculpée d'homicide involontaire    Le Festival du rire de Casablanca du 15 au 18 avril    Algériens bloqués à Roissy, en France : le régime d'Alger accusé de «cruauté et d'inhumanité»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouverture en beauté du 10e festival transsaharien
Zagora
Publié dans Albayane le 22 - 11 - 2013

La ville de Zagora vit aujourd'hui l'un des plus grands événements artistiques, en tout cas l'un des plus forts de l'année. Quel plaisir, alors, de déguster un plat aux saveurs du désert et aux couleurs cinématographiques nationales et internationales! L'ouverture en beauté du festival transsaharien dans sa dixième édition a eu lieu mercredi soir au centre culturel de Zagora, en présence d'une pléiade de réalisateurs, acteurs d'ici et d'ailleurs, journalistes, mais aussi de personnalités publiques.
«Après dix ans d'existence, indique Ahmed Chahid dans son mot d'inauguration de cette 10e édition, le FIFT de Zagora renoue avec un nouveau concept, notamment en organisant pour la première fois la compétition officielle de longs métrages visant l'amélioration des produits artistiques présentés par le festival afin de promouvoir la région de Zagora sur tous les plans, y compris touristique, social et culturel. C'est une occasion, a-t-il ajouté, de s'arrêter sur l'importance de la culture des minorités dans le monde.»
A cette occasion, deux hommages en signe de reconnaissance ont été rendus à deux figures du 7e art marocain et égyptien, en l'occurrence la comédienne marocaine Fatima Khaïr qui a exprimé, au cours de cette cérémonie, sa joie être honorée à côté de l'acteur égyptien Abdelaziz Makhyoun, et sa présence à côté de l'écrivain Tahar Benjelloun dans le jury de la compétition officielle, en indiquant que cet hommage est une motivation pour présenter le meilleur pour son public.
De même, un autre hommage a été rendu à l'acteur égyptien Abdelaziz Makhyoun qui a mis, à cette occasion, la lumière sur la richesse de la terre marocaine qui a gardé, selon lui, sa particularité culturelle artistique. «Nous vivons sur une seule terre, celle du grand Sahara qui traverse plus d'une dizaine de pays» a-t-il conclu.
Il est à noter que le trophée de Fatima Khaïr a été présenté par la grande comédienne marocaine Naima Lmcharki, ainsi que celui de Makhyoun a été présenté par le réalisateur marocain Hassan Benjelloun.
Par ailleurs, un hommage symbolique a été rendu à la troupe folklorique Ragba qui a eu dernièrement un grave accident de la route. Une troupe qui a franchi, grâce à sa danse et aux voix originales de ces artistes, les frontières du Maroc.
De son côté, Abdelaziz Khoidir, directeur artistique du festival, a indiqué que malgré la modicité des subventions consacrées à l'événement, surtout par le Comité du soutien des festivals, la volonté, l'amour de l'art, le cinéma et la région sont les motifs fondamentaux de la continuation de l'événement. Dans ce cadre, la région du sud-est marocain constitue, d'après lui, une part de notre identité et un pilier important dans le développement économique et artistique dans notre pays.
La salle était pleine. Le public, comme à l'accoutumée, a afflué aussi nombreux pour ne pas rater la rencontre du célèbre prix Goncourt, l'écrivain marocain d'expression française, Tahar Benjelloun qui préside le jury de la compétition officielle de cette édition. «Je suis très heureux d'être là. C'est vrai que Zagora est un peu éloigné géographiquement, mais elle demeure toujours proche, au cœur. C'est une occasion également de rencontre et de découvrir certains artistes que je ne connais pas.» Ce sont là les mots de Benjelloun devant un public assoiffé et passionné du 7e art.
Un trophée sous forme d'une clef de la ville de Zagora a été présenté par le gouverneur de la province, Abdelghani Samoudi, à cette grande figure de la littérature marocaine d'expression française.
La soirée de l'inauguration a été ponctuée par la présentation des membres des jurys, notamment de la compétition officielle composée du président Tahar Benjelloun, Fatima Khaïr, Abdelaziz Makhyoun. Le jury critique et presse est composé de l'animatrice à la chaîne égyptienne Nile Sat, Bassane Hassan, le critique de cinéma Mohamed Chwika, la journaliste Wafae Bennani, le critique de cinéma Ait Omar El Moukhtar et Ali Oudjan, responsables des magazines à France 24 qui préside ce jury. Le jury de la compétition du scénario est composé de la réalisatrice marocaine Sanae El Younoussi, le scénariste et écrivain marocain Mohamed Arious et l'actrice, ancien membre du Conseil supérieur de la communication audiovisuelle, Naima Lamcharki qui préside ce jury.
Une projection nocturne du film «Youm ou Lila», écrit et réalisé par le jeune Naoufel Berraoui, a ouvert le bal de la compétition officielle. Ce film raconte l'histoire de Yezza, jeune femme quittant son village à la recherche de son mari Lhoucien et le médicament de sa petite fille souffrant d'une maladie. En une journée et une nuit, cette femme naïve a été confronté à toute la complexité d'une ville monstre comme Casablanca.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.