Clôture au Cap Draâ des manœuvres militaires maroco-américaines    Encore 3 000 migrants à Sebta, un mois après la marrée inédite    122e semaine du Hirak en Algérie : «Monsieur 23 %, dehors !»    Union Africaine: une pléiade d'experts africains appellent à exclure le polisario    La titrisation est un formidable moyen pour libérer des capacités de financement    Iran : Ebrahim Raïssi élu président avec 62 % des voix, selon des résultats partiels    La terre a tremblé dans la province de Driouch    Copa America : L'Argentine bat l'Uruguay et se hisse en tête    Ligue des Champions / WAC-Kaiser Chefs : La CAF autorise une jauge de 5000 supporters...les autorités marocaines refusent    Officiel : Mohamed Bouldini rejoint Santa Clara    Sofiane Alakouch dans le viseur de deux clubs de Ligue 1    Salé: un policier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Temps nuageux prévu pour samedi 19 juin    Covid-19 : Réception d'un million de doses du vaccin Sinopharm    L'Agadir d'Aït Kine à Tata : un grenier collectif symbolisant le riche patrimoine architectural de la région    Antonio Guterres officiellement reconduit pour un second mandat de Secrétaire général de l'ONU    Euro 2020: voici pourquoi la finale pourrait être délocalisée    Younes Belhanda ne retournera pas au Montpellier HSC cet été    Je suis venu travailler au Qatar pour poursuivre mes rêves, mais ma vie est un cauchemar    La star du FC Cologne s'affiche en maillot du Wydad (PHOTO)    Inde: mort du « Flying Sikh » Milkha Singh, l'un des sportifs les plus célèbres du pays    BBC News: Le ministre des Finances du Qatar arrêté dans le cadre d'une enquête pour corruption    En Colombie, le blocage des routes ne sera plus considéré comme manifestation pacifique    Pérou: 27 morts dans un accident d'autocar    « Nous sommes traitées comme des enfants », déclarent des femmes qataries à un groupe de défense des droits    Deux enfants bloqués en Turquie: Ouahbi interpelle Laftit et Bourita    Education nationale: 57% taux de participation aux élections des représentants du personnel    L'«Algérie nouvelle», une illusion d'optique à l'issue des législatives    Ligue des champions d'Afrique : le WAC affûte ses armes avant le match retour    Inauguration en grande pompe du DS Store Massira Al khadra (VIDEO)    Global Capital Bonds Awards 2021: Le Maroc décroche 3 distinctions    Royal Air Maroc : la route touristique Paris Orly-Dakhla opérationnelle    Développement durable, le Maroc trace sa voie    Etat civil : la nouvelle loi finalisée    Evolution du coronavirus au Maroc : 481 nouveaux cas, 525.924 au total, vendredi 18 juin 2021 à 16 heures    Ressources humaines dans la santé : Le Maroc peut-il gagner la bataille ? [Dossier]    Maroc-Espagne : l'opposition creuse la tombe du gouvernement Sanchez    Voici pourquoi un bon nombre de stars de la chanson française sont à Marrakech    [Interview avec Nabil Ayouch] «Haut et fort», de Casablanca à Cannes    Rabat : La joie au coeur de l'exposition « Joy »    Bientôt un prix national des meilleures publications dans les encyclopédies digitales    «Le Feu qui forge» : Une exposition collective à L'Atelier 21    Arizona : un tireur circulant en voiture fait un mort et 12 blessés    La Douane met en service une nouvelle version de la plateforme digitale [email protected]    Pollution: 86,3% des déchets marins au niveau national sont en plastique    Marhaba 2021 : arrivée du premier navire au port Tanger Med [Vidéos]    Le réalisateur de télévision Chakib Benomar n'est plus    Tifinagh...et le football    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«L'art au Maroc est sur les bons rails»
Trois questions à l'artiste peintre, Souad Byad
Publié dans Albayane le 30 - 12 - 2013


Trois questions à l'artiste peintre, Souad Byad
Al Bayane : «La rhétorique du corps» est le thème de votre exposition. Pourquoi avoir choisi ce thème ? Et que représente le corps pour vous ?
Souad Byad : La rhétorique du corps est le thème existant maintenant. C'est mon choix, c'est une expérience de deux choses. Sur le côté esthétique il y a la couleur et la matière. Sur le côté forme, il se dévoile discrètement la femme et cette femme là est moi. C'est le côté fort et faible en même temps, ce sont mes états d'âme tout simplement.
Evidemment, le corps signifie beaucoup de choses et surtout chez la femme. Moi je dis ça parce que j'avais une expérience en photographie noir et blanc que j'ai faite il y a 15 ans. Je travaillais tout doucement sur ce sujet un peu délicat, et c'est pour cette raison là que je n'ai pas pu dévoiler la femme parce que la femme c'est la finesse, la douceur. Effectivement, le corps c'est la raison, donc c'est nous.
Dans cet esprit, qu'elle est votre conception d'art ?
En fait, je pense que l'art au Maroc est sur les bons rails. Pour ma part, j'ai organisé plusieurs expositions, notamment des expositions collectives, car ces à travers ces dernières que l'artiste donne de l'expérience à ses étoiles. J'ai vu que sur le plan art ça bouge beaucoup au Maroc. C'est vrai, il y a de belles choses, d'excellents travaux. Entre autres, on trouve des recherches, l'émergence des nouveaux créateurs et aussi de nouveaux amateurs d'art. Je pense que ce dernier est sur la bonne route. Je travaille en premier plan le piedmont naturel, cette matière que j'aime beaucoup. Il y a une certaine nuance une certaine fluidité dans le travail tant que tu travailles sur ta toile et tant que tu sens la beauté du tableau.
Et les femmes artistes marocaines...
Les femmes artistes bougent très bien au Maroc. C'est la remarque que j'ai faite ! En effet, il y a pas mal de femmes qui font de très belles choses, notamment au niveau de la recherche de la couleur et de la matière aussi.
***
Exposition de l'artiste peintre Souad Byad
De la rhétorique du corps...
C'est une peinture charmante, fluide, douce et fascinante. Elle accroche l'œil du récepteur avec une finesse sublime. Ses couleurs tissent, en fait, un rapport visuel entre la toile et la verve de l'imagination, qui nous jettent, immédiatement, dans son univers artistique, tout en faisant du corps féminin un sujet de contemplation et de réflexion à la fois esthétique, éthique ou encore métaphysique. C'est dans cette optique que l'artiste peintre Souad Byad vient de dévoiler au public ses dernières œuvres qui seront exposées du 26 décembre 2013 au 6 janvier 2014 à la galerie Mine D'art à Casablanca, sous le thème : «La rhétorique du corps».
Ainsi, entre la couleur, la forme et le pineau qui décrit les détails du corps féminin, chaque tableau de l'artiste nous présente un plat artistique qui ouvre l'appétit à de nouveaux horizons d'interprétations corporelles.
Dans cet esprit, le critique d'art Noureddine Mhakkak a dit sur cette peinture : « Souad Byad peint le corps féminin dans tous ses états, mais avec une façon abstraite qui dépasse la simple figuration. Elle le peint à travers un mariage des couleurs fascinant qui nous pousse à réfléchir sur les signes artistiques et à les interpréter au-delà de l'ordinaire. Ce qui nous amène même à penser et à rêver de ce merveilleux corps féminin beau et attirant. Souad Byad, en fixant son regard sur ce corps féminin, a pu entrer dans le sens de l'âme qui fait bouger ce corps lui-même. Ici, le corps est en pleine vie, en plein mouvement. Le corps déclare sa belle et profonde rhétorique.»
En effet, en scrutant les travaux de Byad, on déniche une profondeur de la beauté féminine et le goût majestueux d'une artiste talentueuse. Sa maîtrise picturale et la sensibilité de son don révèlent, esthétiquement, ses impressions et ses états d'âme sur la toile.
Certes, comme l'indique aussi le critique d'art Ahmed Fassi, «la plasticienne est allergique au détail, mais elle cède au charme de la couleur tel ce bleu chatoyant, ce violet qui enflamme le regard ou même des pincées dorées quelque part dans la toile ».
Ainsi, son langage pictural est très vif et doux. Il œuvre, bel et bien, pour une autre lecture, définition et dimension esthétique du corps.
Par ailleurs, Souad, écrit le critique d'art Abdellah Cheikh, «capte et restitue en couleurs magiques la beauté apparente et latente du corps, dans une gestualité débordante et une fluidité chromatique surprenante. Après avoir dépassé l'esprit restreint de la figuration et de l'abstraction qui semblent avoir atteint leurs limites à l'étranger, l'artiste remet en question les mouvements picturaux passés et présents, en élaborant avec certitude et maîtrise un langage plastique qui engendre par son contenu esthétique une nouvelle vision du corps, loin de toute sensualité séductrice.»
À vrai dire, comme le disait un Nietzsche : « le corps est la grande raison ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.