Le Maroc abrite la 4ème édition du Sommet Humanitaire Panafricain    Brexit : Le projet d'accord « répond au vote des britanniques », soutient May    Italie : Salvini accueille 51 migrants en provenance du Niger    « We Could Be Heroes », le documentaire poignant de Hind Bensari primé au Canada    Debdou célèbre le patrimoine juif marocain    Les Ateliers de l'Atlas, nouveau programme d'aide au développement de talents du MENA    Une nouvelle liste du Patrimoine culturel national    L'urgence d'un Observatoire africain pour la sécurité routière    Le maire de Harhoura destitué de ses fonctions    "Les hommes meurent, mais ne tombent pas" bientôt à Rabat    Une enquête sur le recrutement de deux joueurs mineurs par l'AS Monaco    Paiement Mobile. 6 millions d'utilisateurs marocains en 2024    L'Algérie au pied du mur    Kénitra: Kromberg & Schubert investit 450 millions de dirhams et promet 3.000 emplois    Afrique du Sud : Un scandale à la sex-tape emporte le ministre de l'Intérieur    Ce précieux fluide devenu très rare    Nuit des galeries 2018 : Appel à candidature    Climat, coût du voyage, hôtels classés : Ce qui motive les Italiens à visiter le Maroc    Le Conseil de gouvernement reporte sa réunion    Hémodialyse : Seulement 36 centres créés en 6 ans    Assises nationales sur la protection sociale : Les recommandations des intervenants    Addis-Abeba: Le Maroc appuie la réforme institutionnelle de l'UA    Dès ce jeudi soir : Afriquia baisse ses prix pour la 2ème fois consécutive    L'accord de Skhirat: le seul cadre viable offrant une voie inclusive et durable vers la stabilisation de la Libye    GFi Informatique intègre Value Pass    Akhannouch : Un début prometteur pour la saison agricole    Arrestation de quatre personnes impliquées dans l'affaire : Saisie à Marrakech d'une importante quantité de drogue    Le Groupe Banque centrale populaire lance la 1ère édition de «Fintech Challenge»    Fiscalité des associations. Une profonde réforme s'impose    Treize bases de missiles non déclarées identifiées en Corée du Nord    "Le serviteur du Roi", cinquième tome des mémoires de Mohamed Seddik Maaninou    Entre le marteau du refoulement et l'enclume du déplacement    Limiter l'abandon scolaire à défaut de pouvoir l'éradiquer    Divers    C'en est trop !    La Ligue des nations, rapidement adoptée    D'Ifrane à Tokyo : Le VTT marocain en bonne voie pour se qualifier aux prochains Jeux olympiques d'été    WAC-Girard : Le divorce ?    Habib El Malki reçoit les membres de la commission des pétitions à la Chambre des représentants    Insolite : Une Lamborghini et un lionceau    Conférence sur l'architecture espagnole à l'Institut Cervantès de Rabat    Plaidoyer à Rabat pour la promotion des investissements étrangers dans le domaine cinématographique au Maroc    Stan Lee, légende de la bande dessinée, n'est plus    L'équipe nationale sacrée 3e au niveau mondial    Le pape François au Maroc les 30 et 31 mars 2019    L'art martial et la manière    Mondial 2022.. La main tendue de l'Iran    News    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fatima Zahra El Hayani : «La vie ressemble à une bicyclette» !
Publié dans Albayane le 21 - 02 - 2016

«Je ne vois pas ma vie en dehors du monde du cyclisme. Le vélo, c'est ma bouffée d'oxygène, et je suis née pour devenir cycliste», déclare à Al Bayane Fatima Zahra El Hayani. A 20 ans à peine, l'enfant prodige de la ville de Sidi-Slimane a démontré qu'elle avait des capacités hors du commun. A son palmarès, elle compte déjà plusieurs médailles décrochées dans plusieurs compétions arabes et africaines; pourtant, elle n'a jamais envisagé qu'un jour, elle allait devenir championne de cyclisme.
Née dans une famille modeste, Fatima Zahra, contrairement aux autres filles de son quartier, préférait côtoyer les garçons pour jouer au football. «Cela suscitait parfois l'étonnement de mes copines et des voisins, mais j'étais férue du ballon rond. La pratique d'un tel sport me procurait énormément de joie et de liberté», confie-telle, tout en affichant un grand sourire.
Après avoir obtenu le Certificat des études primaires, Son père Kacem, lui offre une bicyclette comme cadeau pour qu'elle puisse se rendre au collège. «Chaque jour, je dois parcourir plus de dix kilomètres pour arriver au collège. Et en dépit de la difficulté du trajet, ce fut un véritable plaisir pour moi», lance-t-elle. Une fois, le vélo tombe en panne, elle a dû aller à un atelier de réparation de bicyclettes. C'était d'ailleurs à la fin de la journée, et le soleil était sur le point de se coucher. La fille de Sidi-Slimane, qui a constaté que le gérant du magasin était débordé de travail, s'est trouvée dans l'obligation de s'atteler à la besogne. Le gérant de l'atelier, qui est le fils du président d'un club de cyclisme de la région, n'a pas caché sa surprise de voir la jeune fille se débrouiller toute seule. Ce fut aussi l'occasion, pour les deux, de faire connaissance. Ainsi, il lui propose d'intégrer le club de la ville. Fatima Zahra accepte immédiatement l'offre. Un choix que sa famille soutient largement, notamment son frère aîné Abdeslam, qui l'accompagnait dans les différentes compétitions régionales.
«A chaque course, je découvrais mon talent. Je suis le genre de personnes qui aiment les challenges et qui ont la rage de vaincre. Pour moi, la vie ressemble à une bicyclette», conclut-elle en substance.
En 2014, la coureuse cycliste de Si-Slimane va prendre part au championnat du Maroc qui a lieu à Azizal. Devant la surprise de tout le monde, Fatima-Zahra, inconnue jusqu'alors, a remporte haut la main la course.
Un exploit qui lui a valu d'être appelée à intégrer la sélection marocaine.Dans la même année, notre championne va enchaîner les exploits en remportant deux médailles d'or en poursuite individuelle et en course contre la montre, à l'occasion de la 7e édition du championnat arabe ayant tenu aux Emirats Arabes Unis. En 2015, La championne marocaine a été sacrée meilleure athlète arabe dans la catégorie des moins de 19 ans. «Je m'entraîne avec acharnement pour que je sois toujours en forme, malgré le manque de moyens logistiques» , note notre interlocutrice, avant de poursuivre : «Il faut reconnaître que les résultats que nous réalisons sont dus en grande partie aux efforts de la Fédération royale marocaine de cyclisme et en particulier son président, Mohamed Belmahi, qui ne ménage aucun effort pour booster ce sport, tout en mettant à la disposition des cyclistes de l'équipe nationale les moyens nécessaires pour que nous soyons plus compétitives».
Il faut dire que l'aventure pour Zahra ne va pas s'arrêter à mi-chemin. Durant les championnats d'Afrique de cyclisme, qui se tiennent à Casablanca et Benslimane du 16 au 26 février courant, la cycliste marocaine a largement dominé ses rivaux en remportant la médaille d'or de l'épreuve de la poursuite individuelle et celle de la vitesse par équipe conjointement avec sa coéquipière Nadia Skoudi. « Cela ne constitue pour moi que le début d'une histoire. Mon grand rêve, c'est de prendre part aux Jeux olympiques de Rio 2016 et de représenter dignement mon pays », conclut-elle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.